Dark social, la part d’ombre des médias sociaux

🕒 Temps de lecture4 minutes

Star Wars 8 ou le retour à la réalité de la vie sociale

En effet, il ne s’agit aucunement d’une suite de notre film préféré où le nom du méchant est plus connu que celui du gentil. Mais c’est quand même un peu la victoire de Dark Vador non sur la République galactique mais sur Facebook et les community managers !

Côté définition, le dark social c’est :

Le dark social (en français le « social obscur ») est un terme inventé par un certain Alexis C. Madrigal pour désigner l’ensemble des partages « sociaux » de contenus qui ne peuvent pas être mesurés par un logiciel de web analytics.
Source : http://www.dictionnaireduweb.com

Les médias sociaux ne servent à rien ?

La question n’est peut-être pas résolue aussi rapidement. RadiumOne vient de publier une étude très intéressante sur les échanges, discussions sur le web et comment les internautes partagent l’information. L’objet de leur étude est de faire un point sur les usages et l’impact réel des médias sociaux.

Premier rappel, les médias sociaux ne représenteraient que 39% des échanges sur le web. Le reste se faisant avec des supports traditionnels comme le mail.

39% de partage sur les médias sociaux

Et l’étude va encore plus loin en identifiant les internautes qui n’utilisent que le Dark social pour partager avec leurs amis. Pour les autres, tous identifient la part Dark social de leurs échangent et la revendiquent. Ainsi en France, les internautes partageraient :

  1. 11% sur Facebook
  2. 8% sur les autres plate-formes sociales (Twitter, Google+, Pinterest, Instagram…)
  3. 91% sur le dark social

Partage sociaux sans plateforme sociale

Partage social en fonction du contenu

Donc si on s’intéresse d’abord à ce que partagent les internautes sur les réseaux sociaux on constate que certains sujets restent tabous. Non pour leurs éventuelles conséquences mais surtout du fait de la relation d’intimité qu’il peut y avoir.

Les contenus partagés sur les médias sociaux sont principalement :

  1. les animaux de compagnie
  2. la politique
  3. la famille
  4. le shopping
  5. le sport et la remise en forme

Les contenus partagés sur le dark social sont majoritairement :

  1. Les sciences
  2. l’éducation
  3. les arts
  4. la carrière professionnelle
  5. les voyages

Sujets de discussion des médias sociauxInteractions selon un partage sur Facebook ou le dark social

Interaction sur la dark socialVoici une information qui prend tout sa dimension. En effet, si un nombre important de partages ne se font pas sur les médias sociaux mais sur le dark social, il semblerait que les clics se fassent majoritairement sur les plate-formes sociales connues. Les partages de favoris, de mails semblent ne pas générer beaucoup d’attrait de la part du destinataire malgré la bonne intention de l’expéditeur…

Usure du support si on pense au mail ou au bookmarks ou interaction plus importante sur les grands réseaux sociaux comme Facebook, Twitter qui sont beaucoup utilisés par les mobinautes via des applications spécifiques ?

L’étude nous confirme que le pourcentage de partage est toujours plus important sur le mobile pour les médias sociaux et il en est de même pour le taux de clics notamment sur Facebook.

Les thèmes partagés qui génèrent des clics

Il y a des différences notables en fonction des sujets partagés, des discussions pour chaque support de partage. Ainsi, on notera l’importance des clics sur les discussions ayant trait à la mode et aux animaux de compagnie sur Facebook, la carrière professionnelle et les finances personnelles sur les autres réseaux sociaux et enfin les loisirs et les arts pour le dark social. L’étude soulève également l’importance des liens et notamment le fait d’utiliser on non des liens raccourcis. Pour le spaming par mail, on comprend bien de quoi il s’agit…

Les CTR par réseaux sociaux et suhets de discussions

Votre avis nous intéresse !
Réaliser un doagnostic référencement naturel
Quelques questions ? Contacter Internet Communication

Add a comment