Le moteur de recherche idéal existe : SCAMP

🕒 Temps de lecture3 minutes

comment rechercher sur internetQualité de la recherche sur Internet en fonction du moteur de recherche et de l’Internaute

Gareth Renaud, chercheur à l’université de Glasgow a tenté de découvrir quelle était la meilleure relation homme/machine quant à la recherche de données sur Internet via un moteur de recherche.

De l’épellation assistée aux recherches liées, l’expérience menée par un chercheur sur les moteurs de recherche montre la difficulté d’optimiser les outils à mettre en place pour accompagner les navigateurs dans leurs requêtes.

Gareth Renaud a posé trois questions :

  1. Quels types d’outils peuvent optimiser la qualité des requêtes web ?
  2. Quelle serait la meilleure disposition de ceux-ci sur une page web ?
  3. Quel est le nombre de suggestions optimal pour l’outil ci-désigné ?

Gareth Renaud a réalisé son étude à partir de SCAMP, moteur de recherche créé pour répondre aux besoins de l’étude.

La méthodologie repose donc sur SCAMP, sorte de simulateur pour quatre moteurs de recherche tests avec des niveaux d’assistance variés : sans aucune aide, avec l’épellation assistée, avec les recherches associées, ou avec les deux derniers. Ces quatre modalités offrent aux chercheurs la possibilité d’isoler les comportements par rapport à l’aide reçue du moteur de recherche.

Des process de recherche lourds d’enseignements pour les professionnels du référencement

Le nombre minimal de recherche est de 8 et augmente jusqu’à 53 pour trouver une réponse satisfaisant l’internaute

  • La qualité des moteurs de recherche est souvent mise en cause quant à leur capacité de proposer des résultats pertinents en fonction des requêtes des Internautes. Sans faire l’apologie de Colibri (Dernière MAJ de Google sur l’intention de l’internaute), l’étude confirme l’écart entre la requête de l’internaute et l’optimisation de contenus sur des mots clefs mal appropriés.

Le nombre de pages parcourues et de 4,3

  • Au regard des statistiques des différents sites web, l’infobésité l’emporte. Les internautes abandonnent facilement. Tout l’effort se concentre sur la première phase de la recherche. Par contre, la consultation des pages reste relativement faible. L’internaute lit peu.

Les internautes reformulent leurs mots clefs 1,5 fois en moyenne

  • L’internaute est sûr de ce qu’il recherche et ne s’accorde que très peu de temps pour la reformulation. Autant il se laissera guider par les suggestions des moteurs (Google instant, complétion…), autant il ne cherchera pas de lui-même les synonymes ou mots clefs complémentaires. Attention donc aux métalangages et autres expressions non passées dans le langage courant.

La sociologie des comportements au secours de la navigation web | L’Atelier: Disruptive innovation.

Votre avis nous intéresse !
Réaliser un doagnostic référencement naturel
Quelques questions ? Contacter Internet Communication

Add a comment