Nouveauté dans les moteurs de recherche : Disney search engine

🕒 Temps de lecture4 minutes

Le monde du référencement est toujours plein de surprises

Il est vrai que depuis quelques années, nous vivons dans un certain conformisme. Google a écrasé tous ses concurrents et le référencement naturel se résume dans bien des cas à l’intérêt que l’on porte à l’algorithme de Google. Evidemment, nous vivons quelques surprises grâce à l’imagination des équipes de Mountain View mais on fait toujours du Google autour de 3 mots d’ordre :

  1. Google friendly
  2. Google dépendance
  3. Google sanction

Les moteurs de rechercheIl y a eu un temps sans Google

Les plus anciens se souviennent des magnifiques débuts de nos métiers avec Alta Vista et son créateur visionnaire  : Louis Monier mais sans oublier ses acolytes Michael Burrows et Paul Flaherty et voilà l’empreinte de Stanford dans les algorithmes de recherche.
Récemment, des initiatives comme Volunia (Istella en Italie), Qwant (France) et Duck Duck Go (le moteur de recherche qui ne traque pas les utilisateurs) ont essayé de provoquer Google ou du moins de trouver leur public. L’actualité de la surveillance généralisée aura donné une jolie impulsion à Duck Duck Go et la révolte des éditeurs allemands notamment aura offert un joli soutien à Qwant. Seul Volunia aura dû jeter l’éponge, avec un moteur peu compréhensible pour les internautes. Et sans parler des moteurs pour les enfants comme Takatrouver ou BabyGo…

Disney propose un moteur de recherche respectueux des enfants

Le respect des enfants est en tout cas l’habillage du projet, la question du téléchargement illégal ou les sites spammy avec les propriétés de Disney seraient peut-être des motivations tout aussi grandes :

…enable the filtering of undesirable search results, such as results referencing piracy websites, child pornography websites, and/or the like.

…permettre le filtrage des résultats de recherche indésirables, les résultats de recherche référençant les sites de piratage, les sites Web de pornographie juvénile, et / ou autres.

En fait Disney travaille depuis 2010 sur le nettoyage des résultats de recherche proposés par Google notamment. Nous étions alors à une époque où Google n’avait pas encore sorti l’arme absolu : Google pirate.

Le moteur de recherche de Disney

Un brevet pour Disney : Online content ranking system based on authenticity metric values for web elements

Comment fonctionne le brevet de Disney pour identifier et classer les résultats de recherche et la publicité en ligne ?
En effet, Disney souhaite avant tout trier les bons des mauvais sites mais aussi proposer aux annonceurs de bons sites pour leurs publicités.
Pour l’analyse des contenus, Disney propose de mettre en place une analyse d’authenticité de contenu et de fait un index spécifique. Ce qui veut dire que pour une requête ayant trait à un personnage, un film, un produit Disney, il n’y aurait qu’une solution possible : les sites de Disney !

Le moteur de recherche de Disney c’est une vieille promesse de Google

En effet, Google nous promet depuis plusieurs mises à jour d’améliorer l’attribution d’un contenu et de valoriser le site à l’origine d’une information. Ainsi, tous les sites journalistiques, de blogueurs qui relaient l’information passeraient au second plan… Bienvenue dans le monde du droit d’auteur et de ses privilèges…

Et si à cela, on ajoute le Knowledge graph, on a plus ou moins le prototype d’un moteur de recherche qui fournit une réponse et une seule réponse aux questions des Internautes. Ca laisse pas mal de place pour la publicité…

Disney et ses robots du web

Le filtre d’authenticité de Disney

Au delà des déclarations d’intention, se pose évidemment la question de la mise en pratique. Et là, Disney reste assez évasif sur son brevet. Disney évoque plusieurs solutions :

Une valeur d’authenticité déterminée par une analyse neuronale
The computer-readable storage medium of claim 9 wherein the authenticity metric value is determined based on data derived from a neural network.

Entre Intelligence artificielle et pari sur l’avenir, Disney se rapproche des recherches prenant en compte le modèle humain reproduit dans des machines intelligentes… Attention, quand on veut faire du Google il ne faut pas oublier son épitaphe : Don’t be Evil !

Votre avis nous intéresse !
Réaliser un doagnostic référencement naturel
Quelques questions ? Contacter Internet Communication

Add a comment