mots clés 2016
Les mots clés de l'année 2016 en recherches pour Google<span class="rmp-archive-results-widget rmp-archive-results-widget--not-rated"><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i> <span>0 (0)</span></span>

Les meilleures requêtes des internautes sur Google

Google présente le top des recherches par thématiques loisirs ce qui est un bon rappel des usages des internautes mais d’une très relative efficacité concernant l’optimisation des sites internet.
Google trends reste un bon outil pour comprendre les tendances et donc à utiliser régulièrement. La liste des questions reste une très bonne prise en compte du langage naturel. Ce qui permet de se positionner sur les requêtes exactes des internautes et non seulement sur les mots clés concurrentiels.



Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer

Google recommande le choix des agences
Consignes de Google pour choisir une agence web<span class="rmp-archive-results-widget rmp-archive-results-widget--not-rated"><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i> <span>0 (0)</span></span>

Comment choisir une agence web ?

A l’image de l’e-tourisme, les commentaires , forums, blogs compliquent un peu le choix. Il n’existe pas un index des avis vérifiés pour les référenceurs ou les pros de l’Adwords, les créateurs de site, pire une prestation médias sociaux. Il reste toujours le bouche à oreille qui reste souvent le meilleur levier de recommandation. Mais quand vos amis sont perdus, ont quitté leurs agences, comment faire ?

Miser sur les résultats

Quand on choisit une agence pour créer un site, il y a toujours le portefolio et leur propre site. Quand on choisit un référenceur, il y a tout simplement le fait de le trouver dans les résultats de recherche de Google et éventuellement son tableau de chasse : clients, url et mot clef. Mais cela mérite parfois d’être vérifié, l’entourloupe est ici facile…

Les cordonniers sont toujours les plus mal chaussés

Et si votre agence travaillait pieux pour ses clients que pour elle-même. On n’en demanderait pas moins d’ailleurs pour un bon partenariat. Peu importe le design, les résultats SEO, seule compte la satisfaction de mes clients. Voilà une position qui se défend surtout dans le référencement naturel où la discrétion est souvent de mise sur la liste des clients.

Consignes de Google : critères pour choisir un prestataire

Google s’essaie depuis plusieurs années à faire travailler des agences qui connaissent vraiment ses outils et qui ont un comportement commercial cohérent. Ainsi, les agences web sont invitées à suivre des formations, à utiliser les supports commerciaux et à repasser leurs certifications tous les ans… Nous sommes la force de vente de Google et google coache ses équipes…

Petit rappel de Google

Voici donc un exemple de mail envoyé par Google aux agences membres du programme Google partners :

Bonjour Laura,
Vous trouverez ci-dessous un bref rappel concernant notre règlement relatif aux tiers.
Celui-ci s’applique aux tiers qui achètent ou gèrent des solutions publicitaires Google pour le compte de leurs clients. Il a été créé pour garantir que tous les partenaires Google fournissent de bonnes pratiques et un service de qualité.
Le non-respect de ce règlement a un impact négatif sur nos clients et peut entraîner la révocation de votre statut de partenaire. Nous prenons ce règlement très au sérieux et espérons que vous en ferez autant.

Deux paragraphes pour nous mettre dans l’ambiance. Google veille au grain mais rien de plus normal…

Règles importantes
Comportements à adopter :
-Être transparent et partager avec vos clients les informations relatives aux frais publicitaires Google et aux performances de leurs campagnes
-Fournir une description honnête des produits et des services proposés
-Respecter le choix des prospects qui ne souhaitent pas être contactés

On aborde immédiatement la question de la part des frais de gestion et des achats publicitaires. Plus de frais que d’achats, ça fâche Google. Ne pas mentir sur les services de Google et ainsi ne pas promettre la lune, ce qui pourrait nuire à l’image de Google. Et surtout, ne pas se croire tout permis parce que l’on vend du Google. Certaines agences, ex-services publics devraient relire ce passage…

Comportements à proscrire :
-Fournir de fausses informations concernant vos relations avec Google
-Faire des déclarations trompeuses concernant votre identité, vos qualifications ou vos services pour tenter de conclure une vente
-Promettre des résultats irréalistes à des prospects, y compris prétendre être en mesure de garantir les meilleurs emplacements sur Google

Et oui, les agences sont des agences et ne travaillent pas pour Google même si elles s’assurent un certain chiffre d’affaires par l’accessibilité à des services Google. Ce n’est pas de la marque blanche ni une franchise. Ne pas être un VRP dans la pure tradition du one-shot… Et enfin, premier en première page de Google, ce n’est pas possible et même parfois difficile pour certaines agences avec l’Adwords…

Vous pouvez consulter l’intégralité du règlement relatif aux tiers sur ce site. Si vous avez constaté un cas de non-respect et souhaitez le signaler, vous pouvez utiliser ce formulaire de réclamation.
À bientôt sur le Web,
L’équipe Conformité des Tiers
Google Partners

Google contrôle les agences

Difficile de vendre du Google

On le constate régulièrement, de nombreuses agences essaient de travailler avec Google, avec plus ou moins de succès. Les agences de référencement naturel qui font de l’Adwords en savent quelque chose : nombre de devis SEO qui comprennent une ligne Adwords, Display… Ça sécurise certainement ou alors ça dit clairement que pour le SEO, il faudra pas s’attendre à des miracles…

Notre liste de recommandations

  1. Nous recommanderons surtout de ne pas confier ses comptes, l’annonceur doit impérativement en rester propriétaire. Idem avec Analytics, Search console.
  2. L’agence ne doit pas régler les achats publicitaires, elle ne facture que son travail, la gestion des campagnes.
  3. Pour chaque campagne (SEA, SEO, SMO), il faut définir des indicateurs de performance et traquer les conversions. Sans cela, vos campagnes se font en pure perte.

Et on oubliera pas tout de même que les agences certifiées dans le programme de partenariat de Google sont des agences qui font plus de 50 000€ d’achat publicitaire. Il n’y a pas d’artisans du web qui travaillent avec Google. Il faut oublier…
Enregistrer

La qualité du e-commerce c'est la livraison<span class="rmp-archive-results-widget rmp-archive-results-widget--not-rated"><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i> <span>0 (0)</span></span>

Les fondamentaux du e-commerce

Si l’on prend un peu de temps pour consulter la presse spécialisée, les consultants blogueurs, les agences; la difficulté principale du e-commerce est multiple… En effet, pour chacun, elle relèvera d’abord :

  • ✗ De la grande difficulté à créer un site marchand, Open source, Saas…
  • ✗ De la qualité des images et de l’usage de la 3D
  • ✗ Du positionnement prix
  • ✗ De la visibilité sur les comparateurs et places de marché
  • ✗ Du tunnel de conversion

Mais tout le monde semble oublier qu’être e-commerçant c’est avant tout être un bon marchand. Et le savoir faire du commerçant avant tout est :

Savoir acheter pour bien vendre !

Le e-commerce est un commerce comme un autre ou pas…

Et de fait, quand on commence à aborder les éventuelles spécificités du e-commerce par rapport au commerce click and mortar, on note quelques spécificités liées au web mais pas seulement.
Le e-commerçant devra gérer une équipe de sous-traitants ou des compétences en interne pour :

  • ✗ La création de sa boutique
  • ✗ La visibilité des produits : SEO, SEA
  • ✗ Le graphisme : bannières, catalogue produit…
  • ✗ Le stockage
  • ✗ La livraison

Loin de nous l’idée d’expliquer le e-commerce ici en quelques articles. D’ailleurs, une réalité cruelle nous rappelle de ne pas le faire.

En effet, il est courant de voir d’anciens marchands qui sont devenus des consultants reconnus du e-commerce par contre, des consultants ou professionnels du web devenus des marchands reconnus, c’est beaucoup plus rare…

Et si le e-commerce c’était surtout une question de livraison

Cette question même si elle ne passionne pas nos échanges dans la profession, il est à noter qu’elle occupe beaucoup l’esprit des grandes entreprises du web ou pas et fait l’objet de quelques innovations.

Livraison le jour mêmeLe problème de la satisfaction client ce sont les délais de livraison

Et là, nous avons déjà la réponse qu’il faut pour faire la différence. La livraison le même jour, soit le jour de la commande avec Toktoktok ou Colis web.
Et sinon, vous avez aussi Abricolis qui propose des espaces de retrait de colis ouverts 7/7j et 24/24H sous la forme de grandes boîtes aux lettres dans des lieux publics. Une sorte de distributeur automatique de colis.
Mais il y a aussi la livraison dans le coffre de votre voiture comme le propose désormais Volvo.

Et si les drones étaient la réponse à tous nos problèmes

Et de ce côté là, on multiplie les annonces chez les géants du web. Amazon avait commencé en annonçant un programme de livraison par drone opérationnel d’ici 4 ou 5 ans (annonce faite fin 2013). Mais Google a surenchérit avec une phase de tests positive en Australie cet été. Et tout le monde a été doublé par des professionnels de la livraison : DHL avec son expérience en Allemagne.

Du côté des drones, on en est où ?

On notera tout de même que chez eBay, on considère que la livraison par drone est tout à fait fantaisiste ! Et là, on ne peut pas vraiment les contredire dans l’immédiat… Car en dehors des zones désertiques ou rurales, les risques sont trop importants. Par contre, si on imagine des plate-formes logistiques avec piste d’atterrissage pour drone, c’est différent. Donc, le dernier kilomètre sera encore assuré par des livreurs humains. Pour l’instant…
D’ailleurs, il semblerait que la livraison de pizzas par drone soit déjà proposée…
En Russie en tout cas. A suivre !

Se focaliser sur l'utilisateur – FOTU<span class="rmp-archive-results-widget rmp-archive-results-widget--not-rated"><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i> <span>0 (0)</span></span>

Non il ne s’agit pas du dernier tweet de Matt Cutts

Et pourtant, cela y ressemble. on dirait même une copie de la propagande de Google à l’attention des méchants référenceur. Matt Cutts nous le répétait à chaque vidéo, chaque tweet :

Pensez au service rendu afin de ne pas spammer Google !

Des internautes, des entreprises expriment leur mécontentement face à la qualité des services de Google

Encore une fois, il ne s’agit pas des conséquences de la dernière mise à jour de Panda 4.1 mais bien de la qualité globale des résultats fournis par Google. La cause n’étant pas ici les vilains Black-hat qui spamment Google malgré les performances de son algorithme via Panda, Pengouin, Colibri et Pigeon. Des utilisateurs pointent donc la qualité de l’algorithme et surtout sa partialité !

Google fait de plus en plus du Google

Et pourtant on avait senti des améliorations ces derniers mois. Google accordait un droit à l’oubli, principe complètement déconnecté de la réalité d’Internet mais pour une fois Google n’avait fait que répondre à la demande des gouvernements.
Plus récemment, Google annonçait ne plus rendre obligatoire la connexion via Google+. Ce qui revenait à pouvoir utiliser les services de Google sans forcément être enregistré chez Google. Enfin presque…
Bon, il y a aussi une enquête antitrust de la Commission européenne qui est en cours…

Se focaliser sur l'utilisateurGoogle va reproduire l’erreur d’Alta Vista

Des entreprises américaines comme Yelp et Trip Advisor ont lancé une fronde contre l’empire Google : Focus on the User. Ils ont été rejoints par des associations de consommateurs américaines : Consumer Watchdog et Fight for the Future. Pour l’Europe, il y a tout de même le site web qui présente l’argumentaire de la contestation ainsi que quelques goodies…

http://focusontheuser.eu

Dans l’espace téléchargement, vous pourrez faire l’expérience de la partialité de Google avec une démonstration qui se fait widget à l’appui. La fronde repose principalement sur les résultats géolocalisés de Google :

Est-il dans l’intérêt des consommateurs de se fier uniquement aux résultats fournis au niveau local par Google + uniquement plutôt que de se fier à l’ensemble du Net ?

Et sinon, jetez un œil à la FAQ qui pose peut-être les vraies questions

FOTU est vraiment de bonne volonté, la preuve !

Et oui, aucune animosité chez ses opposants à Google? Toute leur communication passe d’ailleurs par YouTube… Par contre, la réciproque n’est peut être pas si vraie. On voit une certaine méfiance exprimée chez Google 😉
YouTube se méfie de FOTU

Google aura son processeur quantique<span class="rmp-archive-results-widget rmp-archive-results-widget--not-rated"><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i> <span>0 (0)</span></span>

Google et le processeur quantiqueUn ordinateur quantique pour faire quoi ?

Vous vous souvenez de météo-France et de son supercalculateur ?
Toujours plus de données et plus de vitesse de traitement, voilà la nécessité absolue à laquelle doit répondre le processeur quantique, soit 1000 qubits pour Vesuvius.

Comment Google compte obtenir son processeur quantique ?

Google multiplie les partenariats dans ce sens, que ce soit avec la NASA (Vesuvius) ou aujourd’hui avec John Martinis et son équipe de l’Université de Californie à Santa Barbara. Ce dernier a obtenu récemment le London Prize pour ses avancées sur la recherche quantique pour le traitement des données.
Sans oublier avec qui Google a déjà signé un accord de co-innovation…

Quel futur Google prépare-t-il ?

Quels seront les services de Google qui bénéficieront d’une telle puissance de calcul ? Le traitement des maladies rares, la vie extra-terrestre ou le moteur de recherche… A suivre !

Source : Hardware Initiative at Quantum Artificial Intelligence Lab
Consignes pour le référencement naturel en 2013<span class="rmp-archive-results-widget rmp-archive-results-widget--not-rated"><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i> <span>0 (0)</span></span>

Ce qu'il faut faire selon Matt Cutts

Après les 10 conseils de Matt Cutts

Respecter à la lettre les consignes de Google pour avoir une chance d’apparaître dans les premières pages voire les premiers résultats de la première page de Google relève d’une grande complexité. Ou alors, d’une simplicité enfantine…

Retour aux sources du référencement naturel

Nous avons connu les belles années du SEO, ni plus ni moins parce que :

  • Google était naîf et les référenceurs perfides
  • La concurrence était faible
  • Les internautes peu exigeants

Avoir un site était presque la seule condition pour apparaitre en première page de Google…

Aujourd’hui, que veut Matt Cutts

La règle des règles est d’arrêter de tricher avec l’algorithme de Google.
Les Google Panda et Pingouins ont été créés principalement pour lutter contre les fraudeurs de tous poils. Google veut un web irréprochable, sans spammeurs ni robots malveillants.
La principale difficulté de Google est d’améliorer la qualité des résultats proposés aux Internautes. A nous de tirer bénéfice d’un tel constat.

Un référencement orienté utilisateur

Lors de Google Panda, Matt Cutts avait proposé une liste de 23 questions, garantes de la qualité d’un site Internet. Qualité pour l’internaute, il va s’en dire. Cette vision User centric propre à Google nous oblige à mieux prendre en compte la question du service rendu :

  • Que propose votre site ?
  • Comment vous différenciez-vous de l’offre existante ?
  • Est-ce que votre site répond aux besoins des internautes ?

Le référencement nécessite de s’intéresser de manière globale à la stratégie web. Le référencement ne peut plus être vu uniquement comme un outil de création de trafic vers votre site.

Web et web sémantique

Google nous propose différents outils pour  nous accompagner vers l’optimisation sémantique des contenus. Il faut avant tout se poser la question de ce que recherchent les internautes et comment ils en parlent. Pour cela, il est utile de connaître :

  • Le lexique global d’un mot clef et son champ lexical global
  • Les expressions utilisées par les internautes (fin des méta-langages)
  • Les intentions de recherche pour un mot clef
  • Le mot clef n’est pas un

Sur ce dernier point, il faut bien comprendre que les internautes posent des questions aux moteurs de recherche comme ils vous les poseraient, à vous. Un mot clef est devenu une expression clefs.

Le référencement en 1995Le référencement comme en 1995 c’est fini

Internet a changé, à nous de prendre en compte ces changements et d’adapter notre stratégie. Internet c’est de l’inter-opérabilité (Pc + Tablette + Smartphones), ce sont des recherches en ligne pour consommer en magasin (Géolocalisation), c’est la recherche de recommandations (des conseils aux bons plans) et cela reste avant tout des contenus de qualité (Brand content).

Et évidemment, es internautes sont multiples

  • Internautes
  • Mobinautes
  • Socionautes
  • Facebooker, twittos, influenceurs, clients, ambassadeurs et parfois clients…

SoLoMo

Tout se résumerait ainsi pour les professionnels du webmarketing : So (Dimension sociale)+ Lo (locale)+ Mo (mobile)
Et n’oublions pas le Co pour contenu. Le web est encore aujourd’hui uniquement du texte et ce, malgré Siri et la recherche vocale de Chrome…
Si vous souhaitez en avoir le cœur net, le référencement c’est aussi 200 indicateurs indispensables. En une infographie, cela vous donne une idée du travail à réaliser. Lesindicateurs pour le SEO
Mais pour ça, vous devinez sûrement auprès de qui vous pouvez demander une expertise pour le référencement naturel.