Welcome to Blog

COVID et commerce, ouvrez votre boutique sur Cdiscount gratuitement

COVID et commerce, ouvrez votre boutique sur Cdiscount gratuitement

Suite au confinement imposé à grand nombre de commerçants, Cdiscount propose de mettre à disposition gratuitement sa place de marché pour permettre aux commerces non non essentiels de pouvoir continuer leur activité le mieux possible. Cdisount, c’est aussi le groupe Casino et donc de nombreux supermarchés favorisés par le confinement. Et si cette seconde vague était l’occasion de faire le grand saut vers le numérique ?

Offre gratuite Cdiscount, qu’est-ce que c’est ?

CDisount s’engage donc à soutenir les commerçants en proposant :

  • La gratuité de votre abonnement et des commissions sur les commandes retirées en magasin
  • Une réduction de 50% sur les commissions des commandes expédiées par vos soins
  • Un chargé de compte dédié pour faciliter la mise en ligne de votre boutique
  • La possibilité de proposer aux clients le Click & Collect dans votre point de vente
  • Une visibilité accrue avec votre mini-site personnalisable et un espace réservé aux offres des commerçants français sur Cdiscount.com

Se lancer dans le e-commerce sans tomber dans le piège des GAFAM

Le ministère de l’économie a mis à disposition plusieurs ressources pour se lancer dans le e-commerce sans prendre de risques et créer une boutique rapidement.

Les guides du Ministère selon vos projets durant le confinement :

  • Artisans, commerçants, indépendants : comment maintenir une activité économique pour les TPE PME dans des conditions irréprochables de sécurité sanitaire ? Consulter
  • Comment vendre sur une place de marché Consulter
  • E-commerce : des offres préférentielles pour permettre aux commerçants et artisans de poursuivre une activité Consulter

Découvrir les boutiques françaises sur Cdiscount

Cdiscount à ajouter un tri à sa place de marché pour découvrir tous les produits des marchands français, ce qui peut vous aider à comprendre comment vous pourriez vous aussi profiter de cette offre.

Et si jamais vous voulez vous lancer dès maintenant, sachez que vous pourrez ajouter chacun de vos produits dans votre boutique à la main ou en synchronisant votre catalogue via votre site Internet avec des gestionnaires de flux comme Iziflux. Pour vous lancer sur Cdiscount, c’est par ici.

Nous pouvons toujours vous accompagner, vous guider dans les choix à faire. Et en tant que Partenaire de la solution Iziflux, nous pouvons aussi vous mettre en relation si besoin.

Une solution e-commerce pour tous les commerçants

Une solution e-commerce pour tous les commerçants

Iziflux, la solution de gestion de flux produits

Iziflux est une solution qui vous permet de vendre sur toutes les marketplaces et sur tous les comparateurs. Il vous donne la possibilité de créer votre flux de produits en seulement quelques clics et ce, à destination du support de votre choix. Puis, il peut aussi vous procurer de nombreux autres avantages.

Quels sont les avantages d’Iziflux ?

Grâce à Iziflux, vous pouvez augmenter vos ventes en décuplant votre présence sur les différents supports de ventes tels que Google Shopping, La Redoute ou ebay, Amazon, Cdiscount… Puis, vous pouvez aussi profiter d’une interface unique dans laquelle seraient centralisées les statistiques de toutes vos ventes sur tous vos supports. Ce qui vous permet donc d’analyser plus facilement pages et produits.

Par ailleurs, Iziflux, gestionnaire de catalogue produits, peut aussi vous aider à référencer vos produits en facilitant l’intégration et le référencement de ces derniers sur les places de marché et les comparateurs de prix. Sans compter le fait que cet outil peut aussi vous accompagner dans la gestion de vos stocks, dans la catégorisation de vos produits et dans l’optimisation de vos dépenses.

Pourquoi choisir Iziflux ?

D’autres raisons peuvent aussi vous convaincre de choisir Iziflux. De un, il compte à l’heure où l’on parle plus de 3 000 clients et des milliers de flux gérés au quotidien. De deux, il propose de meilleures offres d’accompagnement et un service sur-mesure.

Gestionnaire de flux pour places de marché

Mis à part cela, il s’agit d’un module gratuit 100% compatible avec les CMS majeurs et avec des centaines de supports sur abonnement pour la connexion de votre service. Puis, il ne faut pas oublier le fait qu’il met chaque jour à votre disposition de nouveaux supports. Enfin, sachez qu’Iziflux vous propose un essai gratuit et sans engagement pendant un mois pour vous permettre de le tester.

Iziflux, un outil complet

En tant qu’outil complet, Iziflux offre de nombreuses fonctionnalités utiles pour les e-commerces. Il corrige automatiquement les erreurs de flux et il s’occupe de la gestion des niveaux d’accès par utilisateur. Il se charge aussi de l’import et de l’intégration des commandes. Puis, il assure la segmentation et la catégorisation intelligente des produits.

Il est même capable d’optimiser les caractéristiques produits en fonction des plateformes et des saisons et il gère aussi la normalisation des flux e-commerce. Enfin, il donne des statistiques détaillées et effectue l’analyse de la rentabilité.

En outre, Iziflux accompagne donc les e-commerçants dans la diffusion de leurs catalogues de produits vers les comparateurs de prix, les places de marché, les réseaux sociaux, les plateformes d’affiliation, les solutions de retargeting, etc, et cela dans le but de garantir une augmentation significative de leurs ventes.

Iziflux est développé par l’Agence Cibleweb, agence webmarketing créé en 2001.

Prestashop propose son calendrier 2016

Prestashop propose son calendrier 2016

Calendrier du e-commerce 2016

Loin des célèbres calendriers des rugbymen ou calendrier Pirelli, Prestashop propose un vrai calendrier utile pour votre business. 12 pages et 60 recommandations pour optimiser votre boutique en ligne, soit 5 vrais conseils par mois à mettre en place pour optimiser votre site et vos ventes. En fait non…
Conseil e-commerce

Pour les marchands, un conseil par semaine

Le calendrier Prestashop, c’est une recommandation par semaine, un rétro-planning pour anticiper les événements commerciaux tout au long de l’année, des témoignages d’e-commerçants et une sélection d’outils pour améliorer votre boutique.
Prestashop reste Prestashop, il impose aux marchands sa marketplace comme il le peut. Et à l’image des autres supports de communication du Cms, un bon conseil c’est souvent une extension à acheter pour votre boutique. Dommage mais l’initiative mérite tout de même que l’on s’y intéresse. A vous de le découvrir.

Prestashop vous présente Preston

Prestashop vous présente Preston

Prestashop s’offre un nouvel avatar

Tout le monde se souvient du vieux logo, mêlant référence à la grande distribution et doigt agile du clic sur la souris.
Ancien logo Prestashop
Et bien c’est fini, Prestashop a décidé d’être un peu plus geek et de se créer un compagnon comme toutes les grandes marques du web.

Le nouvel amis des prestashopiens s’appelle Preston

Comme pour les grandes stars, Prestashop nous propose une page complète pour comprendre qui est Preston, d’où il vient et pourquoi Preston. Un oiseau, un oiseau ayant ses origines chez les Puffins :

On trouve des puffins partout dans le monde, notamment dans l’hémisphère nord. Ils vivent en communauté et peuplent les régions qui se trouvent à l’est du Canada et au nord de la Russie. Leurs communautés peuvent compter plusieurs centaines d’individus, mais demeurent néanmoins des partenaires fidèles, qui passent toute leur vie avec le même compagnon. Malgré leur petite taille, ils peuvent atteindre une vitesse de 88 km/heure et plonger à 12 m de profondeur pour attraper un poisson. Ils sont petits, ingénieux, et attachés à leur communauté. Cet oiseau qui ne pèse pas plus lourd qu’une canette de Coca a beaucoup de qualités.

Désolé, mais ça nous fait penser à un Pingouin, peut-être qu’on se focalise un peu trop sur le bestiaire de Google
La nouvelle mascotte de prestashop
Un peu plus de teasing et on pouvait comparer la sortie de Preston à une star hollywoodienne. Mais en fait, cela s’est fait un peu en catimini, en changeant les icones et autres favicons.
Et pourtant, il y avait du potentiel….
Actualité de Preston, le nouveau de Prestashop

L’histoire de Preston de Prestashop

Et pour les fans de goodies, les vrais geeks, Preston se décline déjà en gadgets en tous genres et surtout, il a déjà une grande famille, un peu Hipster, non ?

Tous les Prestons de Prestashop

Réussir son projet e-commerce

Réussir son projet e-commerce

e-Commerce : gérer le projet de A à Z ou de C1 à M1

Quand le e-commerce a aussi son tableau périodique des indicateurs de réussite, nous avons déjà parlé des éléments du référencement naturel, voilà que la chimie s’intéresse au e-commerce. Voilà une infographie qui nous permet de repenser les qualités de notre site e-commerce et les fonctions bien utiles pour le développement de la stratégie webmarketing. L’époque où la création d’un site Internet absorbait tout le budget web est bien finie. Désormais, il faut faire avec les canaux de visibilité : SEO, SEA, SMO…

Infographie fonctionnelle pour gérer un projet e-commerce

Pour bien lire cette infographie, il faudra déjà distinguer les indicateurs par couleur à savoir :

  1. Technique : Rouge
  2. Contenu : Bleu
  3. Design : jaune
  4. Vert : Conversions

On notera que la technique concerne 15 indicateurs sur les 34 proposés, le design 9, le contenu 4 et les conversions 5. Il est clair que son auteur n’est pas un marketeur… 😉

Conduite de projet e-commerceIndicateurs e-commerce : bataille navale en perspective

Qu’avons-nous en C1 ? Le conseil pour la landing page soit la page d’atterrissage de vos campagnes, un outil optimisable et à tracker pour calculer votre ROI. Donc, en C1, on retrouve sous la forme de note, le conseil : Personnaliser votre Landing Page.

Cr : Customisable Related Products

Pensez à personnaliser la liste de produits suggérés afin d’éviter les suggestions inappropriées et exploser votre référencement naturel. Bon, ça, ils ne le disent pas mais il faut y penser…

Ax : Automated XML Sitemaps

Un sitemaps qui se met à jour automatiquement, c’est un peu un incontournable mais s’il est besoin de le rappeler, il faut le faire.

Sf : Search Friendly Navigation

Un scénario de navigation pour votre site qui prenne en compte le SEO et l’utilisateur : un Must Have !
Consigne pour créer une landing page
Si jamais, nous avions pu recevoir avec réserves le tableau périodique du SEO, nous sommes assez séduits par ce dernier car il reste simple d’usage et compréhensible. Dommage, il est uniquement en anglais pour l’instant.

Source : Periodic table of ecommerce

 

Calendrier des soldes d'été

Calendrier des soldes d'été

Rétroplanning et plan d’action pour les soldes

Dans une animation réalisée à l’attention des Agences membres du programme Google partners, Google dévoile quelques informations intéressantes. Dans un film court, une animation, on y apprend les dates les plus importantes pour anticiper les soldes en fonction du domaine d’activité et selon les comportements des consommateurs.
Bien préparer les soldes

Ce qu’il faut savoir pour préparer le bon calendrier des soldes

Ventes privées

Avant tout, ce qu’il faut noter, c’est l’importance de la logique des ventes privées qui ont un véritable impact sur le chiffre d’affaires avant soldes.

Les pré-soldes

15 jours avant le début des soldes, c’est déjà une activité commerciale supplémentaire. Google estime que les pré-soldes rapportent +2.5% de CA.
C’est aussi plus 54% de recherches. La visibilité, la stratégie de référencement naturel, cela se travaille en amont…

1er jour des soldes

C’est 1.4 fois plus de recherches qu’un jour normal. Les mots clefs les plus forts sont :

  1. Ameublement
  2. Prêt à porter
  3. Electroménager

1ère semaine

25 millions de recherche  en plus

Trois premières semaines

C’est surtout le prêt à porter qui profite le plus de cette première période.

Trois dernières semaines

C’est au tour de la maison et des accessoires de profiter de l’intérêt des clients.

Mobile

26% des recherches se font à partir d’un mobile. On insistera jamais assez sur l’avantage du web to store et des stratégies de référencement géolocalisé.

Semaine ou week-end pour les soldes

Le week-end connaît les plus fortes hausses de recherches.

Définir sa stratégie de visibilité pour les soldes

Sachant que les soldes commencent dans deux jours, on zappera le début de l’animation pour se concentrer sur les chiffres qui concernent les soldes : premiers jours, première semaine, dernières semaines. On pensera aux pré-soldes pour Noël !!!

 

Usages sur Mobile, il est temps de faire avec

Usages sur Mobile, il est temps de faire avec

Google continue à nous démontrer la pertinence du Mobile

Nous avons connu toute l’actualité du SEO Mobile, ou mobilgeddon ou Platypus… La révolution Google par le simple fait de s’adapter aux usages des Internautes. De révolution, il n’y a rien eu. Par contre, bien comprendre l’usage des Internautes et s’adapter à cette stratégie multi-device (multi-supports), devient incontournable.

Think with Google : des astuces marketing selon Google

Sur son site d’analyse, de réflexion des usages, Google propose aux professionnels des informations, des études, des données pour mieux comprendre le web et mieux répondre aux attentes de nos clients.
S'adapter aux mobiles et aux mobinautes
Avec une infographie, il nous est proposé de retenir l’essentiel des comportements mobiles pour la France et les usages e-commerce :

  1. Le mobile, c’est un taux de pénétration de 55%
    Ce qui laisse une marge de progression importante et qui confirme les analyses rapides de Google avec sa mise à jour mobile friendly qui devait toucher la moitié du trafic Internet.
  2. Le mobile c’est surtout les moins de 25 ans : 72%
    Et 46% pour les plus de 25 ans…
  3. Le mobile et le commerce
    24% utilisent le mobile pour comparer les prix en magasin. Le web est toujours très proche !
    71% des parcours d’achat en ligne commencent sur le mobile. Au cross-canal, il faudra ajouter le multi-device, ou parcours sur plusieurs écrans avant la transformation sur un ordinateur ou une tablette de confiance.
NE PAS AVOIR DE M-SITE TRANSACTIONNEL, C’EST FERMER SON SITE WEB 2 JOURS PAR SEMAINE !
On vous disait que Google revenait à la charge !
Le mobile pour vendre en boutique

Le mobile, une réalité à prendre en compte

 Comme nous le répétons assez souvent, il est indispensable de s’adapter aux comportements des Internautes. Nous avons connu les difficultés de la digitalisation des entreprises à différentes étapes :
  1. Avoir ou non un site Internet ?
  2. Avoir ou non une page Facebook ?
  3. Avoir une page Facebook, mais pas de compte Twitter !
  4. Avoir un site marchand avec transaction ou seulement un catalogue en ligne ?

Et à chaque fois, avec plus ou moins de réactivité, les entreprises finissent par aller là où sont leurs clients, là où leurs clients les attendent.
Si la gratuité du net est une fausse vérité, des investissements moindres permettent d’adapter la stratégie. C’est ce qui reste le plus important. Alors site mobile ou site responsive ?
 

Bouton acheter, il veulent tous le leur !

Bouton acheter, il veulent tous le leur !

Google confirme un futur bouton acheter dans les Serps

Lors du SMX Advanced de Seatlle, Jerry Dischler, un Googler version Adwords, a donc confirmé le projet d’introduire un bouton : Acheter. Un projet bien avancé car des marchands auraient déjà été contactés pour mener le test.
Google précise qu’il ne cherche pas à devenir un vendeur, ou autre market place, son objectif est d’aider les annonceurs à transformer encore plus. Un service qui aurait pu se marier avec Google wallet. Et pourtant…
Google, button buy

Un bouton acheter pour les annonces Adwords

Pour Google, le bouton acheter ne sera pas un script à ajouter à chaque site marchand. Il est vrai que l’on aurait pu imaginer utiliser la méta-description pour y ajouter des rich snippets facilitant l’achat. L’ajout de rich snippets dans les pages avait d’ailleurs été perçu de cette manière avec la possibilité de mettre en avant dès les pages de résultats de Google :

  1. Nom du produit
  2. Stock disponible
  3. Dimensions
  4. Image
  5. Prix

Projet qui n’a pas donné tout son potentiel sur l’approche utilisateur et qui sera resté un axe d’optimisation du référencement naturel par un tagage des micro-données. La meilleure utilisation demeure celle des recettes de cuisine. Un bon début…

Le bouton acheter Adwords, une extension d’annonce

On peut imaginer que le bouton pourra soit prendre la forme d’un extension d’annonce ou une formation spécifique d’annonce si l’on se souvient du projet de collecte d’adresses mails dès l’annonce.

Pinterest aura son bouton acheter

Pinterest, le réseau social qui aime les e-commerçants, souhaite aller encore plus loin dans son offre pour les marchands. Ainsi, aux Etats-Unis, 2 millions de produits bénéficieront du nouveau bouton Buy. Un partenariat a été prévu avec quelques marchands et autres plateformes de paiement. Pinterest, à l’inverse de Google, développera ce nouveau service sur iPhone, Ipad… Voilà une application qui pourrait aider à sauver Apple Pay !

Nouveau service sans commission

Pinterest continue son travail de service pour satisfaire utilisateurs et commerçants. Les créateurs de Pinterest expliquent d’ailleurs que ce nouveau service est en fait une réponse à la demande des utilisateurs.
Nous avions jusqu’à présent la possibilité d’ajouter des prix à nos épingles, exercice parfois risqué du fait de la durée des publications sur la plateforme.

Le bouton acheter semble être aussi et peut-être un moyen surtout d’affirmer l’utilité de la plateforme de partage d’images, autant auprès des financeurs que des annonceurs. Son apport au e-commerce avait déjà été salué par sa capacité à générer du trafic. Le peu d’utilisateurs en France reste le seul frein, il faut noter que Pinterest annonce 70 millions de visiteurs par mois pour l’ensemble de la plateforme.
Pour faire le tour de la question, vous aurez aussi des boutons ACHETER sur Instagram, YouTube et sans oublier le call to action des Pages Facebook. Vous savez, ce lien que personne ne clique…
 

Segmentation e-commerce et usages des clients

Segmentation e-commerce et usages des clients

Le e-commerce des Têtes à clics

Voilà une entrée en matière plutôt sympathique que l’on doit à Price Minister, Rakuten Groupe. Derrière ce titre se cache une étude monstrueuse de par son panel : 20 millions d’utilisateurs de Price Minister. Price Minister s’est intéressé aux usages, aux achats réalisés par les 18-25 ans sur son site, soit 1/4 du chiffre d’affaires réalisé sur mobile et smartphone.
On comprend de fait la pertinence du titre…
Panier moyen des jeunes consommateurs en ligne

Les jeunes de 18 à 25 ans et la consommation en ligne

Premier point, les 18-25 ans représentent 11% des clients de Price Minister. Dans le détail, cela donne une information à distinguer entre les acheteurs et les vendeurs. En effet, Price Minister offre cette possibilité comme sur de nombreuses places de marché de revendre ses produits. Le fameux CtoC qui prend une place de plus en plus importante dans les modèles économiques d’échanges de biens en ligne.

Les 18-25 ans sur Price Minister c’est :

  1. Part des vendeurs sur Price Minister : 16%
  2. Part des acheteurs : 10%
  3. 55% d’hommes
  4. 45% de femmes

On notera immédiatement que Price Minister s’est bien remis de son image masculine qui lui collait à la peau. Mauvais choix de nom qui a longtemps fait de Price Minister la plate-forme e-commerce la moins féminine en France.

Panier moyen des 18 – 25 ans pour les achats en ligne

Price Minister nous donne une information partielle mais l’on peut comprendre pourquoi. Donc, le panier moyen serait de 2€ supérieur pour cette classe d’âge. Ce qui confirme leur préférence pour l’achat en ligne d’une certaine manière. On parlera certainement dans peu de temps des e-shoppeur natif à l’image des digital native.
Ils consomment de manière importante à partir de leur mobile, 26% du CA réalisé sur mobile. Ce qui fait une différence importante avec les autres consonautes.
CQFD, pour ne pas passer à côté des Jeunes, il faut impérativement mettre en place une stratégie mobile adaptée…

Que consomment les Internautes de 18 à 25 ans sur Price Minister ?

C’est sans surprise que l’on peut constater une forte consommation de produits dématérialisés. Finis les moteurs traditionnels du e-commerce avec la high tech, la mode et le tourisme.
Voici les meilleurs ventes pour cette génération :

  1. Consoles de jeux
  2. Bijoux et accessoires de mode
  3. Casques audios
  4. Accessoires mobiles
  5. Jeux vidéos et accessoires
  6. Portables
  7. Sextoys
  8. Mode

Pour les plus mauvaises ventes, on notera ordinateurs de bureau, Radio, Livres, Dvd et Blu-ray, lecteurs dvd, chaînes hi-fi, cd, logiciels informatiques.
Sans vouloir critiquer les choix de Price Minister, il semblerait quand même que certains produits correspondent aux débuts du e-commerce, à l’heure de gloire de la Fnac notamment !
Comment achète les jeunes générations en ligne

Comment les 18 25 ans recherchent des produits en ligne

Voici peut-être ce qui peut être le plus important pour une stratégie de marketing, identifier les canaux de recrutement des jeunes acheteurs pour une segmentation pointue.
De manière assez étonnante on notera qu’ils évitent les modèles publicitaires traditionnels :

  1. Emailing : ils seraient 2 fois moins réceptifs
  2. Liens sponsorisés : ils cliquent 2 fois moins que leurs aînés

Ce point invite à une petite réflexion. La notion de newsletter est videmment ambiguë surtout dans le cadre de la prise en compte ou non des usages mobiles. Si l’on parle de newsletter traditionnel, on comprend les résultats alors que l’emailing fait tout de même partie encore aujourd’hui des meilleurs canaux de fidélisation et de transformation. Pour le recrutement, on peut imaginer que cette génération digitale préfère les applications pour mobiles
Autre point à souligner, l’usage de la publicité et des liens sponsorisés. Est-ce que leur comportement fait écho à l’usage des ad-blockers tant évoqué ces dernières semaines ? Dans tous les cas, on peut imaginer que des utilisateurs experts d’Internet font bien la différence entre un lien sponsorisé et un lien naturel, ce qui peut expliquer ces résultats. Il faudrait pouvoir distinguer les résultats du search et du display. Car le taux de clics sur le display est lui en hausse au niveau du mobile. Et qui utilise le plus le mobile ?

Le référencement naturel : 5% de plus que les autres classes d’âge

Les moteurs de recherche, voilà l’apanage des meilleures stratégies de visibilité de contenu pour une cible experte ou exigeante. Dans tous les cas, il semblerait que les 18 – 25 ans préfèrent effectuer leurs achats via une recherche naturelle. Ce qui correspond à des consommateurs exigeants, recherchant du conseil, de la recommandation, des comparatifs, des avis clients voire des coupons… L’accès direct peut en être la confirmation : 3% de plus également pour les 18 – 25 ans.

Quand on vous disait que le référencement naturel n’est pas mort !

 

Infographie consommation sur Internet des 18-25 ans PriceMinister

Tunnel de conversion et suivi client, un exemple e-commerce à suivre

Bienvenue à la maison : www.thomann.de

Comme ils le disent, nous voilà sur la plus grande boutique de musique en ligne en Europe. On trouve chez Thomann tout ce qui concerne les instruments de musique, équipements de studio, d’éclairage et de sonorisation. Si on ajoute à cela l’expérience, 60 ans, les boutiques physiques, les ateliers de réparation et un important stock. Avec environ 70 000 articles dont 86% disponible rapidement.

Plus qu’un simple site e-commerce

La clef de Thomann est évidemment de jouer la carte de la communauté en plus de la qualité des produits et du service. Ainsi, Thomann propose aux clients un service de petites annonces, des news produits, promo et listes d’envies.
Nous vous proposons donc aujourd’hui une expérience de découverte d’un importante boutique en ligne de vente d’instruments de musique. Petit voyage au cœur de la stratégie webmarketing et de l’ergonomie e-commerce.

Une entreprise qui s’offre les moyens de rassurer les clients

Chez Thomann, on n’hésite pas à présenter le village où est implantée l’entreprise, les locaux, la gestion du stock automatisé, la boutique et les studios mis à disposition et même la maison familiale. En effet, Thomann c’est une histoire de famille, une histoire de village autour de la musique.
Thomann-visite-virtuelle
Voilà un site où la stratégie de contenu n’a pas seulement pour objectif de faire plaisir à Google. On est dans une véritable stratégie globale qui allie communication pour les clients et contenus optimisables pour le référencement naturel.
Stock d'instruments de musique
La preuve avec cette visite virtuelle du village, des ateliers, de la maison familiale…
Magasin Thomann

 Tout commence dès la commande

Pour les Internautes, il est important de recevoir la confirmation par mail ainsi que l’accès à l’espace client pour donner à voir ce que le client a commandé et comment cette commande va être orchestrée.

Validation de la commande

Commande validée chez ThomannCe qui fait certainement la marque de Thomann c’est cet accompagnement personnalisé à chaque étape, avec un choix de photos qui rendent toutes les démarches agréables au possible.

Traitement commercial de la commande

Enregistrement de la commandeLes équipes de Thomann vérifient la commande et éventuellement sa cohérence : compatibilités des articles… Et surtout, on donne déjà l’occasion au client de compléter une commande avant l’envoi final. On travaille le panier moyen !

Traitement logistique de la commande

Logistique e-commercePersonnalisation de la relation client sur un site e-commerce

Cela fait certainement partie des facteurs les plus discréditant dans le e-commerce, ce manque de personnalisation des informations. Bien-sûr, les mails arrivent à votre nom via des documents types plus ou moins bien calés. On a l’excès avec C-Discount qui vous envoie 2 ou 3 mails de confirmation, cela en est presque inquiétant. Et à l’opposé, le e-marchand taiseux, un mail de confirmation et plus rien avant la réception de la commande.
Commande personnalisée ches ThomannChez Thomann, il y a une personnalisation dès la validation qui vous permet de les contacter, de savoir qui gère vos commandes. De manière générale, l’entreprise a opté pour la plus grande clarté et l’accessibilité des différents services.

 Suivi de livraison

Pour une entreprise comme Thomann, on ajoute à la difficulté de la vente en ligne des colis encombrants et lourds et enfin une distance importante. Comment livrer en 48, 72H quand l’envoi se fait d’Allemagne. Pour faire venir un colis de Paris à Toulouse, il faut déjà compter 4 jours chez n’importe quel e-commerçant. Comment rassurer les clients sur ce point délicat ?
Livraision et suivi des articles
En dehors du tableau de suivi, chaque client bénéficie du numéro de paquet pour un suivi sur le site du transporteur. On apprécie ici encore une fois la personnalisation des images et la contextualisation. Quand il y a une stratégie de contenu, une scénarisation, elle est appliquée dans les moindres détails. L’habillage ne concerne pas uniquement le front, la vitrine. Le back-office côté client relève de la même stratégie pour garantir la qualité de l’expérience d’achat. De plus, cet espace deviendra celui du membre de la communauté Thomann.

Retour client et évaluation des produits

On le sait, il est toujours difficile d’obtenir une évaluation des clients :

  1. Les clients mécontents, eux, n’oublient pas !
  2. Les clients contents vous oublient, et là, c’est grave !

Il faut motiver les clients à évaluer les produits. L’erreur est souvent de les matraquer de mails afin qu’ils fassent l’effort de cette évaluation. Et tout marchand en ligne en a cruellement besoin pour améliorer sa note sur les sites d’évaluation ou dans Google marchand de confiance. Cette évaluation est aussi très importante pour les médias sociaux, le référencement naturel
Evaluer les produits achetés en ligneEt ensuite, notre marchand va comme pour l’ensemble des mises en relations, créé une véritable interaction avec une approche toujours très pédagogique. Il va nous expliquer comment sont prises en compte les évaluations et à quoi elles servent.
Pouqruoi évaluer les produitsEt ensuite les remerciements :
Merci pour votre évaluation

Importance du formulaire de contact pour une boutique en ligne

On pourra dire que la stratégie Thomann c’est vraiment la culture du magasin de quartier. D’ailleurs, après un achat dans leur boutique, on a l’impression de connaître le personnel. Pour un achat en ligne on est mis en relation avec une dizaine de personnes !
Cela commence dès la fiche produit et cela continue dans les pages du site avec le formulaire de contact pour le bon service, la bonne personne.
Contacter les administrateurs du site
Et sur chaque page du site, Thomann propose de faire un retour d’expérience client. Ou plutôt sur l’expertise de l’Internaute qui est vu comme un expert du site car c’est lui qui l’utilise.
Usage du site par le client

Pas facile de faire une boutique en ligne résolument tournée vers le client

Mettre au centre le client dans un projet de création de site, dans sa stratégie marketing est incontournable aujourd’hui. La concurrence fait que les Internautes attendent un peu plus de l’expérience d’achat en ligne qu’une simple promo.
Mais si ce site marchand peut-être démesuré par rapport à votre activité, il est avant tout une source d’inspiration à prendre en compte pour améliorer l’interface client et la mise en relation sans pour autant exploser les budgets de création de site ou de gestion de campagne.

Ce que nous pouvons retenir de l’exemple d’un gros site marchand

  1. Personnaliser le scénario de navigation jusqu’au tunnel de conversion avec des visuels qui sont en accord avec le catalogue
  2. Humaniser tant que possible la mise en relation
  3. Parler des étapes de la commande en parlant des différents métiers du e-commerce
  4. Motiver l’évaluation en accordant un véritable rôle d’acteur au client
  5. Proposer plus qu’une expérience d’achat

Sur ce dernier point, il est vrai que ce n’est pas simple. Un bon paramétrage de votre logiciel e-commerce n’y suffira pas. Par contre, une stratégie de contenu est déjà un premier pas dans ce sens, avec par exemple un blog d’expertise sur vos produits. Cela permet de proposer des tests, des comparatifs, d’apporter de l’information sur l’usage du produit et non seulement les promos…

Prestashop vous accompagne dans vos projets e-commerce

Pour se lancer dans le e-commerce

Prestashop semble être la solution plébiscitée par les marchands français. Les chiffres annoncés lors du lancement de la version cloud semblent le confirmer :

  1. 20 000 créations sur la version beta
  2. 130 pays avec 65 versions de langues différentes

Et chez Prestashop, on attend 1000 créations par jour…

Alors pourquoi douter de la version cloud Prestashop, entièrement gratuite ?

On notera immédiatement que ce n’est pas forcément une version au rabais. On bénéficie en effet de 3500 modules par défaut,  réalisés par 70 partenaires certifiés Prestashop. L’hébergement est assuré par Ovh, ce qui garantit également de bénéficier d’un cloud de qualité. Et à cela on ajoutera la possibilité de bénéficier d’une aide en ligne sous la forme de 10 tickets gratuits offerts aux nouveaux utilisateurs.
Et si on ajoute à cela l’objectif de pouvoir créer son compte en 5 minutes, ce qui veut dire commencer à travailler sur son projet immédiatement.

Le cloud Prestashop, une version d’essai

Quelles seront donc les limites de la version cloud ?
Au niveau du graphisme, sur la base des thèmes proposés dans la boutique des addons Prestashop ou via le thème par défaut, on a aujourd’hui la possibilité de personnaliser une jolie boutique en ligne sans grand effort.
Evidemment, on aurait aimé pouvoir intervenir sur le code pour plus de personnalisation mais c’est là que réside la nécessité de bien mesurer l’offre en fonction de vos besoins.
Plus qu’une version d’essai, le cloud Prestashop c’est la solution idéale pour démarrer dans le e-commerce quand on ne connaît rien au développement. Idéale du fait de son prix évidemment…
Elle correspond donc à différents cas de figure :

  1. Le commerçant de centre ville qui souhaite se tester au e-commerce
  2. Le commerçant qui souhaite créer son premier catalogue produit pour aider ses clients à choisir en ligne de manière a-synchrone
  3. L’entreprise B2B qui souhaite proposer de nouveaux services à ses clients

Une seule limite, qui en interne va prendre le temps de créer votre boutique et apporter les personnalisations nécessaires ? Voici donc la dernière marge de manœuvre pour les intégrateurs Prestashop qui veulent rivaliser sur les offres d’entrée de gamme comme Wizishop, Wix…

Prestashop vous accompagne pour votre lancement dans le e-commerce

Prestashop nous avait déjà habitué à un tutoriel en ligne, aux offres de formations certifiées ou non, à la formation en autonomie via la vente de CD de formations. On doute d’ailleurs de l’utilité d’un tel projet, qui semblait être la rencontre du CNED et du web 2.0. Anachronique !
Aujourd’hui, Prestashop a décidé de vous accompagner dès les prémices d’un projet e-commerce, de lancement de boutique ou tout simplement pour celles et ceux qui veulent se faire une idée…
Attention, publications Slideshare multiples …
 

Première étape : Réussir dans le e-commerce

Une présentation riche d’informations pour mieux savoir à qui on a à faire avec Prestashop. On nous rassure sur l’étiquette open source, les 200 000 boutiques en ligne, plus de 4 millions de téléchargements et une présence étonnante en Europe. La solution française a en effet du mal à être reconnue chez elle :
  1. 35% de parts de marché en France
  2. 40% en Espagne
  3. 50% en Pologne

 

Deuxième étape : se lancer dans le e-commerce

C’est un peu rapide mais cela donne à voir quelles sont les questions à se poser. Et surtout, penser dès la phase de création à réserver un petit budget pour la visibilité de la boutique en ligne. On passera sur cette notion étrange de référencement payant qui correspond ni plus ni moins à l’achat de publicité via Google Adwords notamment. Le principe du référencement naturel étant évidemment d’être toujours visible même après la fin de la prestation de votre référenceur. Alors que pour l’achat de liens, vous ne payez plus, vous n’êtes plus visible. Donc, ce n’est pas du référencement !

 

Troisième étape : booster votre visibilité gratuitement

Nous voilà au cœur des stratégies webmarketing. Et c’est là que votre projet mérite toute votre attention. Malheureusement, on a encore trop souvent le réflexe de mettre tout le budget web dans la création du site. Mais un joli site que personne ne voit ne fera jamais vivre un projet e-commerce. Alors, à la place des :
10 méthodes infaillibles pour booster votre site e-commerce gratuitement
Nous aurions préféré :
Un seul principe de base pour le e-commerce : pensez visibilité, soyez là où sont vos clients !
En effet, nombre de e-commerçants se lancent aujourd’hui sans avoir de site Internet grâce aux places de marché, boutique Ebay, Amazon…
Il est certain qu’avoir un site est un avantage évident mais si l’on peut vendre sans avoir de site, cela nous confirme également qu’il vaut mieux garder un peu de budget pour être vu de vos clients :
  1. Référencement naturel : incontournable à moyen et long et surtout indispensable pour votre réflexion stratégique ( conception du site Google friendly )
  2. Campagnes de liens sponsorisés : se faire une place, recruter les premiers clients sur les moteurs de recherche notamment
  3. Comparateurs et market place : être là où sont vos clients. On ne pourrait pas faire sans aujourd’hui…
  4. eMailing : le plus vieil outil de fidélisation et le plus stable. Nécessite de se faire des bases qualifiées.
  5. Médias sociaux : pour faire le buzz, gagner en recommandation et en confiance. Très secondaire si on réfléchit ROI.

Envie de vous lancer dans le e-commerce ?
Si vous avez besoin d’y voir plus clair, posez votre question…

e-commerce, voici la semaine du webinar

e-commerce, voici la semaine du webinar

Du 02 au 06 février 2015, les conférences e-commerce

Webikéo lance sa semaine du e-commerce. D’accord, on en a fini avec le mois du blanc, les soldes, ça nous laisse donc un peu de temps pour regarder autour de nous et bien préparer la rentrée 2015.
Pour bien préparer l’année, mieux vaut le faire en étant bien entouré. Voici donc le principe de Webikéo, des web-conférences toutes les semaines sur tous les sujets qui nous concernent. Vous vous souvenez peut-être d’e-commerce live, et bien, il semblerait que ce soit le même projet, avec un nouveau packaging.
Du côté du conférencier, c’est l’occasion de présenter son expertise, ses services. Du côté des participants, l’auditoire, c’est l’occasion de découvrir l’avis de spécialistes, de leur poser des questions en direct. Il est vrai que le web ne manque pas de spécialistes. Mais disons que là, on ne se contente pas de lire leur blog ou de les tweeter, ça rend les choses un peu plus personnelles.

Une semaine de web-conférences gratuites

  • Spécialistes webikeo e-commerce Masterclass e-commerce : 5 minutes pour analyser votre site en live ! par Thomas Bourghelle, Directeur Associé chez CoJT
  • Les facteurs de réussite en e-commerce, par Damien Jacob, Chargé de cours et de formation à la Haute Ecole Province de Liège
  • Simplifiez la traduction de vos contenus web et accélérez votre développement à l’international, par François Dechelette, Area Manager chez Textmaster
  • Click to Chat, comment booster vos ventes en ligne ? par Caroline Langer, Communication Manager DE chez iAdvize Responsables
  • e-marketing : comment faire en sorte que plus de visiteurs convertissent grâce à l’A/B Testing ? par Anthony Brebion, Responsable marketing chez AB Tasty
  • Comment Popgom a réussi son internationalisation en maîtrisant ses coûts ? par Jérome Pernollet, Directeur Financier & DSI chez Popgom
  • Booster vos taux de conversion : le Business avant le « e », par Pascal Morvan, Solution Selling Director chez Sparkow
  • E-commerçants : comment piloter efficacement votre SEO en 2015 ? par Guillaume Cagnon, co-fondateur chez Catalisio
  • Google Adwords : un levier de génération de trafic incontournable pour votre e-commerce ! par Romain Duhomez, Consultant SEO/SEA chez Silicon Salad
  • Optimisez le moteur de recherche de votre site pour convertir plus et mieux ! par Guillaume Grosjean, Responsable e-commerce chez Antidot
  • 10 méthodes infaillibles pour booster votre site e-commerce gratuitement, par Bruno Levèque, Cofondateur de Prestashop
  • Comment augmenter la rentabilité de son site e-commerce en lançant une marketplace ? par Benoit Feron, Directeur Commercial chez Iceberg Marketplace
  • E-mail : bonnes pratiques de contenu, par Muriel Vandermeulen, Directrice associée chez Wearethewords

Le principe est évidemment de s’inscrire pour suivre une conférence. Vous verrez par la même occasion le nombre d’inscrits pour chacun des thèmes proposés. Motivant ?

Les web-conférences, une solution adaptées à notre rythme de travail

On apprécie :

  1. On remerciera Webikéo pour son inititiative de nous proposer des conférences, des contacts sans avoir à gérer tous les problèmes de logistiques liés aux salons professionnels. Peut-être moins convivial mais on va à l’essentiel.
  2. De pouvoir zapper sans déranger toute la salle quand on s’aperçoit que la conférence n’est pas faite pour nous.
  3. On peut twitter en direct comme dans un vrai salon professionnel.

Inscription web-conférence

On apprécie beaucoup moins :

  1. Notre reproche concerne Webikéo et tous les salons professionnels, c’est avant tout l’absence de stratégie de contenu ! Voilà une critique de référenceur… En effet, certains conférenciers sont avant tout des commerciaux, et leurs interventions font preuve d’un manque de pédagogie criant. Ça crie souvent la pédagogie ou son absence d’ailleurs 😉
    Sans parler du contenu qui peut se résumer à une présentation de l’entreprise, des services et c’est tout ! Donc, je vous renvoie au point 2 : On apprécie.
  2. On ne peut pas faire de selfie avec le conférencier…

Stratégie webmarketing et programme de la semaine

Trouvez un peu de place dans votre agenda pour caler un ou deux webinars. De mémoire, chaque conférence dure 30 minutes. Petit conseil de l’équipe d’Internet Communication, profitez d’un webinar pour lancer une réflexion d’équipe :

  • On projette la web-conférence
  • Chacun prend des notes voire tchatte avec le conférencier
  • Et on débriefe ensemble

Si vous vous posez la question du pourquoi nous n’y sommes pas ? Évidemment on manque de temps mais ça c’est l’excuse. On pourra dire aussi que notre manque de parisianisme joue contre nous… Et surtout, si nous avons été démarchés par Webikéo, il semblerait que nous ne jouions pas dans la même cour… Il s’agit d’un budget de Com qui va bien au delà de nos investissements Adwords journaliers… Mais on apprécie d’assister aux conférences et on y sera !

Le e-commerçant version TPE et PME en 2015

Le e-commerçant version TPE et PME en 2015

Si tout le monde salue la dynamique du e-commerce…

Il est vrai qu’en ces temps de crise, annoncer un chiffre d’affaires de 57 milliards, semble le signe d’un secteur qui se porte bien. Avec un avantage important, c’est que le e-commerce est encore porté par une multitude de petites et moyennes entreprises. Et pour tous ceux qui aiment entretenir un certain pessimisme, le e-commerce ne représente que 9% du commerce global et donc sa responsabilité pour la destruction des centre ville est toute relative…
Même si l’on sent venir la restructuration du secteur depuis quelques années avec la place prise par la grande distribution. Cette dernière a tardé à investir le e-commerce mais c’est maintenant chose faite avec :

  • ☛ Multiplication des drives
  • ☛ Multiplication des services de livraison
  • ☛ Multiplication des places de marché

Le cybermarché est né ! Voyons ce que nous apprend l’étude de la Fevad menée avec Oxatis.

Qui sont ces e-commerçants ?

Le e-commerçant est aussi une e-commerçante (37% de femmes), ayant entre 35 et 49 ans et dirigeant une petite équipe (90% des entreprises ont entre 1 et 5 salariés). Les projets de e-commerce se retrouvent principalement dans des villes de moins de 20 000 habitants. Ici, rien de nouveau par rapport à 2014. On notera tout de même la progression spectaculaire du e-commerce qui grandit 10 fois plus vite que le commerce traditionnel.

Les stratégies de recrutement clients privilégiées par les e-commerçants

On sera assez surpris que beaucoup de projets vivent sans les services de Google. Seuls 39% déclarent utiliser les services payants de Google dont 20% par nécessité et 19% par opportunité. Finie la grande époque de Google shopping et de Google adwords. Il semblerait que les places de marché constituent un relais important. Et pourtant, seuls 26% disent utiliser les dites places de marché :

  1. Amazon : 62%
  2. eBay : 57%
  3. C-Discount : 31%
  4. Le Bon Coin : 18%
  5. Price Minister : 16%

On restera assez surpris d’une stratégie e-commerce semblant fonctionner sur des canaux non publicitaires ou sans commission. Est-ce un retour en grâce pour le référencement naturel ? Ou un modèle de transformation enfin cohérent sur les médias sociaux ? Le secret semble bien gardé…
On notera également l’importance grandissante du mobile, pour 44% d’entre eux, le mobile représente plus de 5% du chiffre d’affaires. Il n’est plus possible de négliger les ventes mobiles.

Les avantages du e-commerce

Une des caractéristiques des marchands en ligne est certainement cette facilité à développer leurs projets vers l’international. Et là, nulle comparaison possible avec le commerce traditionnel. 52% des marchands interrogés vendent à l’International, principalement grâce à leur site Internet. On aimerait connaître la part de chiffre d’affaires que représentent ces ventes et éventuellement les pays : Europe, pays francophones, hors Europe…
Profil du e-commerçant 2015

Baromètre e-commerce des Pme et Tpe 2014

Baromètre e-commerce des Pme et Tpe 2014

Le baromètre e-commerce de Rakuten, LaPoste et OpinionWay

Pour la cinquième année, PriceMinister, LaPoste et OpinonWay publient les résultats du sondage sur les pratiques e-commerce des entreprises de moins de 50 salariés. L’enquête est effectuée auprès de 705 entreprises du commerce et de l’industrie.

L’infoghraphie du e-commerce version TPE et PME

Infographie e-commerce des petites entreprises 2014 PriceMinister

Que faut-il retenir de cette nouvelle enquête sur le e-commerce ?

Site Internet pour les PME

Premier point, les petites et moyennes entreprises sont désormais bien présentes sur Internet. Plus de la moitié ont un site Internet (58%), ce qui peut encore paraître peu mais la progression est continue (+3 pts). Ce qui se confirme par les usages et la stratégie web, car la visibilité sur le mobile ainsi que la géolocalisation sont également intégrées. Et la satisfaction est au RDV : 71% des entreprises sont satisfaites de leur ROI Internet.

Canaux utilisés par les PME

L’importance du site Internet est en baisse avec le développement notamment des médias sociaux. On notera la faible importance des places de marché pour les entreprises du panel alors que pour les e-commerçants, les market-places sont de plus en plus incontournables. L’importance des places de marché est malgré tout comprise, ces dernières sont perçues pour leur capacité à recruter des clients voire des clients à l’international.

Création de site Internet pour les PME

Un équilibre étonnant entre prestataire, professionnel indépendant et un développement en interne. Même si les prestataires sont la référence majoritaire, beaucoup d’entreprises tentent l’aventure de réaliser leur site Internet eux-même.

Le recrutement clients pour les PME

Si les PME misent beaucoup sur l’image et la vidéo, ce qui constitue déjà une stratégie de contenu. Le contenu éditorial demeure une stratégie pour seulement 1/4 des entreprises. Ces dernières misent plus facilement sur le référencement naturel. L’enquête ne précise pas ce qui est fait au niveau du référencement naturel… Les campagnes payantes font partie des canaux les moins investis malgré la possibilité de calcul d’un ROI optimale.

Médias sociaux pour les PME

Une importante part des entreprises (44%) utilisent les médias sociaux pour communiquer et être visible. Pas de salut sans Facebook ! Entre stratégie de communauté et création de trafic vers le site, les stratégies diffèrent quelque peu…

e-Commerce et PME

Pour 49% des entreprises vendant en ligne, le chiffre d’affaire e-commerce a été supérieur à 10%. Ce qui montre toujours la nécessité d’aller chercher sa clientèle et d’optimiser les ventes une fois que le site est créée.

Les top 3 de l’étude e-commerce TPE et PME

Top 3 des places de marché :

  1. Toucher de nouveaux clients
  2. Etre présent à l’international
  3. Augmenter ses ventes

Top 3 des bénéfices d’un site marchand

  1. Toucher des nouveaux clients
  2. Vendre à l’international
  3. La rentabilité

Top 3 des freins au développement d’un site marchand

  1. Le coût
  2. La gestion des clients (SAV)
  3. La difficulté pour être visible sur Internet

Cette version 2014 de l’étude Rakuten La poste confirme les faibles budgets de développement

Il y une constante tout au long de l’étude, c’est le manque d’investissements sur les canaux (Publicité en ligne, Google adwords), les prestataires et en interne (création de nouveaux postes dans l’entreprise). La fausse gratuité d’Internet semble bien identifiée par les entreprises. Par contre, la nécessité d’investir pour réussir un projet web semble être un frein encore trop grand. Internet reste un complément de chiffres d’affaires sans être véritablement optimisé.
Pour voir ce constat de manière positive, cela veut aussi dire que les marges de progressions sont grandes. A nous de nous y mettre. Et si on commençait en 2015, voilà une résolution pertinente et que l’on pourrait tenir. On s’appelle en janvier ?
Contacter Internet Communication

Un Noël sans Amazon, est-ce possible ?

Un Noël sans Amazon, est-ce possible ?

Le modèle Amazon de vente en ligneQuand le géant du e-commerce rencontre des grains de sable

Aujourd’hui quand les pure-players déclarent jusqu’à 40% de chiffre d’affaires réalisés sur les places de marché et que beaucoup s’inquiètent des progressions importantes de leurs ventes sur les mêmes marketplaces, se profilent un risque nouveau. Si les Internautes n’allaient plus sur Amazon
Et oui, nous avons plutôt l’habitude de poser le problème dans l’autre sens, à savoir comment diversifier ses canaux de vente afin d’éviter un risque de dépendance. La solution étant souvent la même, on multiplie le nombre de places de marché pour diluer le risque, personne n’imaginerait se priver de la dynamique de croissance qu’elles représentent.

Mais si les clients abandonnaient Amazon

Pourquoi les clients pourraient refuser d’acheter sur Amazon. Il y a peut-être avant tout la maturité des consommateurs en ligne. Évidemment, c’est pratique d’acheter une machine à laver, une paire de baskets, un livre et un plateau de fromage en faisant une seule carte bleue, comme dans un super-marché en périphérie. Mais à qui achète-t-on réellement ? Problème que découvrent bons nombres de consommateurs lorsqu’il est question de faire une réclamation, un retour ou une réparation…
On peut se dire qu’avec Amazon, le risque devient de moins en moins important du fait qu’Amazon vend en direct les produits qui marchent bien. Et merci aux marchands qui ont pris le risque de les faire découvrir et qui pour cela ont donné une mine d’informations aux places de marché…

Pourquoi faire sans Amazon ?

Parce que le modèle est perfectible, son créateur annonçait d’ailleurs que chaque erreur lui a coûté plusieurs milliards de dollars. Au fait, c’est quoi une erreur Amazon ? Quelle répercussion pour le marchand ou le client. On ne saura pas…

Mais peut-être que les salariés en savent quelque chose ?

Livraison Amazon

Photograph: Chris Radburn/PA


En effet, les salariés allemands ont multiplié les mouvements de grève depuis le printemps 2013 sur la base de revendications pour améliorer les conditions de travail et les salaires. Il faut noter que l’Allemagne est la base Amazon la plus importante en dehors des Etats-Unis, soit 9000 salariés (15000 avec les intérimaires).
Souvenons-nous du témoignage de ce salarié français qui avait calculé et réaliser qu’il effectuait 10km par jour et forcément à pieds…

Amazon améliore les conditions de travail ou la rentabilité

Pour les fêtes de fin d’année, Amazon avait annoncé avoir recours à des robots pour optimiser la logistique. Ainsi, Amazon aurait embauché 15000 robots pour faire face à l’afflux de commandes aux Etats-Unis. Ce qui tendrait à prouver qu’Amazon est conscient des difficultés qui existent dans ces différents dépôts. Notons que le Figaro, référence en la matière s’il en est titrait :

Plus dociles et moins coûteux !

D’ailleurs, les syndicats allemands avaient appelé les salariés américains à les rejoindre dans leur lutte. Le début d’une Internationale chez les grévistes d’Amazon ? Pour les mêmes maux il y a toujours les mêmes solutions…

Un mouvement : ” Non à Amazon ”

Et voilà que l’Angleterre s’est également organisée autour d’un refus collectif d’Amazon. Tout est parti du collectif Anonymous Amazon et ce dès le mois de novembre. Une pétition en ligne propose d’affirmer son soutien à la cause en indiquant le montant des dépenses habituelles. Et donc, à ce jour, ce serait :

£ 3.072.320 perdues pour Amazon

Anonymous Amazon
Les propos des anti-Amazon sont évidemment les conditions de travail et les salaires pratiqués par Amazon, le fait qu’Amazon ne paie pas ses impôts et qu’Amazon tue le commerce local… Les Anonymous Amazon ont d’ailleurs prévu des solutions de repli pour consommer éthique. Nous ne sommes pas face à de dangereux alter-mondialistes 😉

Que penser d’Amazon ?

Côté marchand, chacun pèse le danger de vendre ou de ne pas vendre sur Amazon. Cette phase de recrutement clients est très importante et doit correspondre à un positionnement stratégique, pour l’équilibre du chiffre d’affaires mais aussi en terme de coût d’acquisition client. Les places de marché ont un coût, ne l’oublions pas. Et si les e-commerçants vont sur les places de marché c’est avant tout pour y trouver les clients qui ne viendraient pas spontanément chez eux. Alors si jamais les clients changeaient leurs habitudes, une fois de plus, il nous faudra nous adapter.
Dans le webmarketing, ce sont bien les usages qui influencent les stratégies des marketeurs et jamais l’inverse, non ?
Nous découvrons beaucoup de projets e-commerce sans site Internet à la base du projet, l’actualité va peut-être nous amener à reconsidérer l’importance d’une boutique en ligne sur un projet saisonnier ou durable…
 

Provoquer pour exister : culture du buzz ;(

Provoquer pour exister : culture du buzz ;(

Rue du commerce fait sa crise d’adolescence

Internet et le e-commece sont l’objet de tant de rêves, d’espoirs en un monde où la crise n’existe pas. La croissance permanente existerait bien dans ce monde reculé du digital. Alors, il n’y a qu’à se pencher pour ramasser les dividendes.
Mais c’est bien fini l’eldorado version Amazon, Ebay et consort. Un modèle économique qui ne repose que sur la consommation des ménages doit prendre de temps en temps le pouls de ceux qui font la manne du e-commerce : le populo !
Culture du buzz et du médiocre

50% de l’humanité, c’est pas grand chose

Alors quand les temps sont durs, que le panier moyen baisse continuellement car les marchands sont de plus en plus nombreux, le pouvoir d’achat est de plus en plus théorique… On passe à la provocation pour être vu, plus vu que les concurrents !
Et là, malheureusement, les recettes sont toujours les mêmes, que l’on soit au top du e-commerce ou annonceur print. On flatte la gente masculine, on les caresse dans le sens du poil pour leur éviter de penser et surtout on fait du lourd, du grégaire, du macho voire du porno, chic ou pas d’ailleurs… Rien de plus que la fameuse campagne d’affiches Myriam 30 ans après!
Et pourtant chez Priceminister, on a compris un peu tard que l’on se privait de la clientèle féminine et tout cela pour un mauvais nom…
affiches-myriam

La culture du buzz, c’est soupe tous les jours !

Evidemment les mangeurs de soupe sont ravis, les publicistes reprennent la main comme si Attali était de retour. On va surprendre la ménagère, choquer et faire vendre !
Alors, on pourra toujours dire que la faim justifie les moyens mais on pourrait aussi espérer que l’on s’adresse à des clients de plus en plus experts, des clients intelligents capables de comprendre et ainsi leur proposer de la mise en avant de produits intelligente. Si cela est possible… Mais encore une fois, on s’aperçoit que les professionnels ne sont pas à la hauteur de leurs clients !

Avis partagés sur la provocation de Rue du commerce

Les commentaires sur Twitter sont malgré tout à l’image des communicants. Des mâles, des durs et des tatoués qui trouvent cela navrant au 21ème siècle :

Et des féministes, des vraies, des intègres comme elles le disent qui aiment beaucoup l’humour viril :

Soyons plus exigeants et ne transformons pas Internet en outil de médiocrité comme la télévision

Malheureusement il y des constats qui font mal :

80% du traffic Internet serait lié au e-commerce

Si Internet est un immense supermarché, intéressons-nous aux raisons qui poussent nos clients à consommer en ligne, à utiliser Internet pour régler leurs achats. Nous avons tous à y perdre, de confondre Internet avec la TV. Internet, c’est la chance d’avoir une communication ciblée et donc qualitative. Alors, prenons un peu de temps pour réfléchir et se consacrer à nos objectifs.

Ou sinon segmentons sans mensonge : dehors les prolos !

Créez vous aussi un site pour les cadres sup voire les cadres intermédiaires. Interdisez votre site aux Sans dent qui mangent de la bande passante et qui nuisent au surf des vrais clients. Et pourquoi pas un site marchand pour clientèle de droite, ou avec chiens et pourquoi pas pour clients ayant un compte en Suisse. C’est drôle aussi non…

La qualité du e-commerce c'est la livraison

La qualité du e-commerce c'est la livraison

Les fondamentaux du e-commerce

Si l’on prend un peu de temps pour consulter la presse spécialisée, les consultants blogueurs, les agences; la difficulté principale du e-commerce est multiple… En effet, pour chacun, elle relèvera d’abord :

  • ✗ De la grande difficulté à créer un site marchand, Open source, Saas…
  • ✗ De la qualité des images et de l’usage de la 3D
  • ✗ Du positionnement prix
  • ✗ De la visibilité sur les comparateurs et places de marché
  • ✗ Du tunnel de conversion

Mais tout le monde semble oublier qu’être e-commerçant c’est avant tout être un bon marchand. Et le savoir faire du commerçant avant tout est :

Savoir acheter pour bien vendre !

Le e-commerce est un commerce comme un autre ou pas…

Et de fait, quand on commence à aborder les éventuelles spécificités du e-commerce par rapport au commerce click and mortar, on note quelques spécificités liées au web mais pas seulement.
Le e-commerçant devra gérer une équipe de sous-traitants ou des compétences en interne pour :

  • ✗ La création de sa boutique
  • ✗ La visibilité des produits : SEO, SEA
  • ✗ Le graphisme : bannières, catalogue produit…
  • ✗ Le stockage
  • ✗ La livraison

Loin de nous l’idée d’expliquer le e-commerce ici en quelques articles. D’ailleurs, une réalité cruelle nous rappelle de ne pas le faire.

En effet, il est courant de voir d’anciens marchands qui sont devenus des consultants reconnus du e-commerce par contre, des consultants ou professionnels du web devenus des marchands reconnus, c’est beaucoup plus rare…

Et si le e-commerce c’était surtout une question de livraison

Cette question même si elle ne passionne pas nos échanges dans la profession, il est à noter qu’elle occupe beaucoup l’esprit des grandes entreprises du web ou pas et fait l’objet de quelques innovations.

Livraison le jour mêmeLe problème de la satisfaction client ce sont les délais de livraison

Et là, nous avons déjà la réponse qu’il faut pour faire la différence. La livraison le même jour, soit le jour de la commande avec Toktoktok ou Colis web.
Et sinon, vous avez aussi Abricolis qui propose des espaces de retrait de colis ouverts 7/7j et 24/24H sous la forme de grandes boîtes aux lettres dans des lieux publics. Une sorte de distributeur automatique de colis.
Mais il y a aussi la livraison dans le coffre de votre voiture comme le propose désormais Volvo.

Et si les drones étaient la réponse à tous nos problèmes

Et de ce côté là, on multiplie les annonces chez les géants du web. Amazon avait commencé en annonçant un programme de livraison par drone opérationnel d’ici 4 ou 5 ans (annonce faite fin 2013). Mais Google a surenchérit avec une phase de tests positive en Australie cet été. Et tout le monde a été doublé par des professionnels de la livraison : DHL avec son expérience en Allemagne.

Du côté des drones, on en est où ?

On notera tout de même que chez eBay, on considère que la livraison par drone est tout à fait fantaisiste ! Et là, on ne peut pas vraiment les contredire dans l’immédiat… Car en dehors des zones désertiques ou rurales, les risques sont trop importants. Par contre, si on imagine des plate-formes logistiques avec piste d’atterrissage pour drone, c’est différent. Donc, le dernier kilomètre sera encore assuré par des livreurs humains. Pour l’instant…
D’ailleurs, il semblerait que la livraison de pizzas par drone soit déjà proposée…
En Russie en tout cas. A suivre !

Google marchands de confiance, inscrivez-vous maintenant !

Google marchands de confiance, inscrivez-vous maintenant !

Marchands de confiance, le label e-commerce de Google

Google Marchands de confiance est un service qui doit rassurer les clients lors de leurs achats en ligne. Il repose sur la labellisation des sites e-commerce par les équipe de Google. Labellisation qui permet ensuite de bénéficier du badge marchand de confiance à l’image de Maison du monde, Tati, Macway comme le souligne Google dans son blog Inside Adwords.

Les marchands de confiance de GoogleUn badge pour toutes les boutiques en ligne

Le premier changement important à noter est que la labellisation Google n’est plus en phase de test. Ainsi, tous les marchands peuvent prétendre au label e-commerce de Google. Les premières boutiques françaises avaient bénéficié des tests à la fin de l’année 2013. Depuis septembre, toutes les boutiques en ligne peuvent le faire.

Comment devenir marchand de confiance ?

Longtemps, nous avions pu constater la proposition de Google de devenir marchand de confiance via l’interface de Merchant center ou d’Adwords. Maintenant, via le même formulaire, vous pouvez proposer votre boutique.
L’inscription d’une boutique sur Marchands de confiance se fait en trois étapes :

  1. Créer le compte et confirmer l’éligibilité au programme : réaliser plus de 200 commandes par mois, ne pas vendre des produits soumis à réglementation (tabac, armes), avoir un service de SAV, respecter les délais de livraison…
  2. Intégrer le code de suivi ainsi que le badge marchand de confiance. Retrouvez toutes les précisions de Google sur ce point.
  3. Période de qualification : Google va collecter des informations sur vos transactions, les contacts sur votre site et sur le web afin de s’assurer que vous respectez bien les conditions requises…

Au cours de cette période, nous collectons et examinons des données provenant de différentes sources afin d’évaluer votre éligibilité au programme. Une fois qu’un client a effectué un achat sur votre site, il peut demander à recevoir une enquête de satisfaction Google Marchands de confiance relative à son expérience sur votre site.

Quels sont les avantages du programme Google pour les marchands ?

Avant tout, il s’agit de rassurer les Internautes et faire d’Internet un monde libre où on peut acheter en toute confiance… Est-ce que pour autant les consommateurs en ligne iront voir le petit badge de Google :

  • Le badge de Google confiance est-il vu par les Internautes ?
  • Que signifie ce badge aux yeux des Internautes ?

La garantie Google sur un site marchand c’est aussi la sécurité d’être remboursé jusqu’à 100€ si jamais le client n’est pas satisfait du marchand. A condition d’avoir activé cette option lors de l’achat…
Programme google pour le e-commerce

Google marchand de confiance, un nouveau programme d’évaluation e-commerce

Du côté du marchand, c’est la possibilité d’associer son compte Marchand de confiance aux campagnes Adwords et Google shopping afin de faire apparaître les notes et évaluations des clients dans les annonces.

Google marchand de confiance, le programme à 100€

Si Google ne remplacera pas les assureurs du web avec un tel programme, il devra se faire une place parmi les offres d’évaluation. Sur le marché de l’évaluation des sites e-commerce et de l’évaluation en ligne, on ne semblait pas manquer d’acteurs. Des acteurs qui d’ailleurs semblent avoir réussi à persuader les Internautes et les marchands comme Fia-Net par exemple. Est-ce que les acheteurs en ligne se laisseront séduire par Google et accepteront de lui donner encore un peu plus d’informations, c’est à vérifier. Mais encore une fois, on ne voit pas ce qui pourrait arrêter Google… A suivre.
 

Ebay : Nouveau souffle pour le social shopping ?

Ebay : Nouveau souffle pour le social shopping ?

Les médias sociaux ne vendent pas

A l’heure où tous s’interrogent sur la pertinence des médias sociaux, leur faible pouvoir de recommandation et leur infime influence dans une approche cross-canal, Ebay joue la carte du réseau social. Avec 700 millions d’articles en 2013, 4ème site marchand le plus visité et pourtant un modèle économique basé sur l’enchère en perte de vitesse. Il fallait donc trouver une autre solution, d’autres interactions…

Ebay le réseau social des marchandisesEbay un réseau social à part

Jusqu’à présent, les marchands en ligne avaient eu l’opportunité de créer des boutiques sur Facebook ou alors de simples vitrines, de créer des dossiers (boards) par thème sur Pinterest ou alors de proposer l’achat via un tweet. Avec Ebay on assiste à une nouvelle approche. Ce n’est plus la boutique qui s’exporte sur les plate-formes sociales mais la boutique qui est socialisée.

Les collections Ebay

Chaque utilisateur d’Ebay a ainsi la possibilité de créer des collections et d’exposer ainsi ses meilleures trouvailles sur la place de marché. Plus que de la recommandation, chaque utilisateur devient un véritable affilié.
En effet, si chaque utilisateur crée des collections, il peut ensuite être suivi par d’autres utilisateurs (devenir Fan ou Followers en quelque sorte) du fait de la capacité reconnue à trouver des bons plans.
On notera tout de même la qualité de la page d’accueil avec un accès thématique aux différentes collections et une présentation des articles retenus avec une fourchette de prix.

Marchands Ebay, trouvez ou recrutez les meilleurs collectionneurs

L’optimisation des fiches produits sur Ebay laissait déjà une large place à la personnalisation à la différence d’Amazon et la qualité des images va donc devenir de plus en plus importante. Il y aura maintenant un autre travail à mettre en place, trouver les meilleurs collectionneurs afin qu’ils collectionnent vos produits. A pariez que des contrats d’affiliation pourraient être proposés prochainement.
Les modèles économiques du e-commerce intègrent de plus en plus une part de rémunération pour les Internautes qui deviennent les vendeurs/Vendeuses du web, les collections Ebay semblent bien conçues pour cela. A suivre !
 

Le client offline est un internaute comme les autres

Le client offline est un internaute comme les autres

Research online, purchase offline

Aujourd’hui le client s’informe et achète en ligne, mais aussi il s’informe en magasin et fait son achat en ligne tout comme il peut s’informer et acheter dans un magasin. Et enfin s’informer sur internet avant d’acheter en magasin.
C’est ce dernier comportement aujourd’hui qui nous intéresse. En effet, si les comportements des consommateurs online ont été disséqués, le consommateur lambda qui continue de consommer dans les magasins physiques a été lui aussi étudié et ses comportements avant ses achats analysés.

La fin du showrooming ?

Aussi, GroupM et Solocal Network a publié une étude sur le parcours d’achat de ce consommateur. Une étude en ligne réalisée sur un groupe de 2194 personnes, un panel représentatif de la population nationale 18-65 ans et des achats en France : 4339 parcours d’achat sur 14 secteurs de consommation. Alors pure-players, showroom ou click and mortar, quelle est la meilleure stratégié ,

Découverte en ligne et achat en magasin, la fin du showroomingParcours d’achat et stratégie cross-canal

Cette étude pointent 5 motivations à l’achat, dans l’ordre :

  • Le Coup de Cœur qui répond à un souhait
  • L’Idée Fixe, un contrôle sur la disponibilité du produit
  • La Réassurance qui implique une recherche approfondie de renseignements et un contact avec le produit convoité
  • le SOS se rapporte à un achat urgent et nécessaire
  • L’Expérience où l’internaute a enfin besoin de l’avis d’autres internautes ayant acquis le produit pour finaliser leur achat en magasin physique

D’où la nécessité d’un site efficace même quand on ne vend pas en ligne

Voici ce qu’il faut retenir sur les comportements avant achat des consommateurs ROPO :

  • Il s’écoule 7.5 jours entre la première recherche sur internet et l’achat en magasin
  • 52%  des personnes interrogées font encore une recherche avant de se rendre au magasin
  • 31% de ces personnes utilisent leur smartphone pour la dernière recherche sur internet
  • Les internautes ne feraient leur recherche d’informations que sur 2.2 sites

Et si vos clients découvraient votre boutique grâce à votre site Internet ?

On commence par quoi ? Refaire le site ou le rendre visible…  Stratégie e-commerce et cross-canal! :Contacter Internet Communication