featured image
L’histoire de l’internet, par où tout a commencé<span class="rmp-archive-results-widget "><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star rmp-icon--full-highlight"></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star rmp-icon--full-highlight"></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star rmp-icon--full-highlight"></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star rmp-icon--full-highlight"></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star rmp-icon--full-highlight"></i> <span>5 (1)</span></span>

Dans notre série, sauvons Internet des usages hyper limités qui nous sont imposés, nous vous proposons un nouvel article historique sur les technologies qui ont conduit à l’invention de l’Internet. Il est question d’invention technologique et surtout d’usages. La dynamique de l’Internet repose surtout sur les usages, point que l’on sous-estime trop souvent. Raison pour laquelle nous avons beaucoup d’espoirs dans une nouvelle transformation de l’Internet vers un retour aux fondamentaux. Information, communication, éducation avec beaucoup moins de circulation de marchandises…

Samuel Morse crée son code célèbre

La communication rapide et à distance ne date pas d’hier. À la fin du XVIIIe siècle, l’inventeur Claude Chappe finit de mettre au point le télégraphe optique expérimenté plus tôt par Guillaume Amontons. Ce système permet de transmettre un message entre deux tours d’observation éloignées de plusieurs dizaines de kilomètres. Les messages sont codés par les différentes positions du bras articulé installé en haut de la tour. Ensuite, ces signaux sont observés à distance à l’aide d’une longue-vue puis reproduits pour la tour suivante et décryptés uniquement à l’arrivée. En 1794, la première ligne est inaugurée entre Paris et Lille. À l’époque, il faut environ deux heures pour envoyer un message entre les deux villes. Une révolution !… française ! Dans les années 1830,l’américain Samuel Morse met au point le code morse pour envoyer des messages plus rapidement grâce au progrès de l’électricité. Chaque lettre de l’alphabet est représentée par une suite de traits et de points transmis sous la forme de signaux électriques, longs ou courts. Avec son associé Alfred Lewis Vail, ils réalisent plusieurs expériences publiques. La première ligne ouvre en 1844, entre les villes de Baltimore et Washington. Dix ans plus tard, ce sont plus de 66000 km de ligne télégraphique qui parcourent les États-Unis. En 1858, la première ligne transatlantique est inaugurée, entre l’Irlande et le Canada.

L’invention de l’émission de radio

À la fin du XIXe siècle, trois découvertes majeures marquent les débuts de la transmission d’informations sans fil. En 1888, le physicien allemand Heinrich Hertz, démontre l’existence des ondes électro-magnétiques. Quelques années après, Edouard Branly créé un dispositif capable de capter les ondes électro-magnétiques et de les convertir en électricité : une sorte de récepteur, c’est le cohéreur. Entretemps, Aleksandr Stephanovich Popov invente l’antenne pour mieux capter ces ondes. Finalement, l’italien Guillermo Marconi réunit ces innovations. En 1896, la télégraphie sans fil ou TSF voit le jour. En 1899, Guillermo Marconi réalise même la première transmission entre la France et l’Angleterre : un exploit ! Les messages sont encore envoyés en code morse et la TSF équipe rapidement les bateaux et les avions. Le prochain défi est de transmettre la voix de son interlocuteur n’importe où et sans fil. L’inventeur canadien Reginald Fessenden est le premier à transmettre sa voix à 80 km de distance en 1900. Six ans plus tard, il aurait même diffusé la première émission de radio de l’histoire depuis l’état du Massachusetts, qui sera captée par des bateaux dans un rayon de 5000 km. Une sacrée surprise pour les marins !

Naissance de la télévision

En 1921, l’inventeur américain Charles Francis Jenkins transmet pour la première fois une image animée à l’aide d’une machine reliée aux lignes téléphoniques. Quelques années plus tard, il développe la radio vision qui diffuse des images et du son sans fil. À la même période, le physicien russe Vladimir Zworykin dépose le brevet de l’iconoscope, composant d’un prototype de caméra électronique, capable de filmer et transmettre des images en direct. En 1926, c’est l’écossais John Logie Baird qui présente son televisor à la Royal Institution de Londres. Il réalise trois ans après, les premières émissions avec la chaîne anglaise BBC. La télévision couleur est ensuite disponible dans les années 1950, aux États-Unis et dès 1967 en France où la télévision analogique, qui utilise les ondes hertziennes, prend de l’ampleur. Finalement, au début du XXIe siècle, près de 20 millions de Français possèdent un téléviseur et peuvent recevoir plus de 80 chaînes en continu alors qu’en 1937, il y avait seulement quelques centaines de postes et 30 min d’émissions par jour.

L’internet d’aujourd’hui

L’informatique voit le jour pendant la seconde Guerre mondiale. En 1943, le premier ordinateur entièrement électronique est créé. C’est l’ENIAC. Mais rien à voir avec les ordinateurs actuels ! Cette machine programmable pèse 30 tonnes et occupe plus de 150 m². Elle est utilisée par l’armée américaine pour calculer la trajectoire des projectiles en seulement 20 secondes. La taille des ordinateurs diminue progressivement grâce à l’invention du transistor, du circuit intégré, et finalement du microprocesseur. Les ordinateurs deviennent moins énergivores et moins coûteux. La prochaine étape est de les utiliser pour communiquer. En 1969, ARPANET, le tout premier réseau de transmission de données, est lancé. Développé par le département de la défense américaine, la DARPA, il est destiné aux militaires et aux scientifiques et permet aux ordinateurs connectés d’échanger des informations via des routeurs, des postiers électroniques chargés de rediriger les informations vers le bon destinataire. En Europe, c’est le MINITEL qui est lancé dans les années 1980. Avec cet annuaire électronique, les utilisateurs peuvent acheter des billets d’avions, jouer à des jeux ou encore demander des renseignements en ligne. Enfin, en 1990, la première page Web est créée : c’est la naissance de l’Internet que nous connaissons.

Le téléphone portable arrive

Au cours des années 1970, la France fait de grands travaux d’équipements en matière de téléphone. 15 millions de lignes fixes sont installées et en 1983, 80% des Français y ont accès. En parallèle, l’entreprise américaine MOTOROLA développe un téléphone portable expérimental. L’idée est lancée. Les premiers modèles analogiques sont commercialisés au milieu des années 1980 comme le Mobira Senator de Nokia qui pèse presque 10 kg. Ces téléphones mobiles se connectent à des stations de base, des bornes d’accès, qui distribuent le réseau. Plus tard, les mobiles utilisant une technologie numérique font leur apparition, comme les systèmes GSM qui permettent d’envoyer des messages texte. Mais, la vraie révolution, c’est la mobilité. Le téléphone se connecte aux antennes relais au fur et à mesure que l’on se déplace. On parle alors de 2G pour 2e Génération. À la fin des années 1990, les services GPRS et EDGE offrent un accès au réseau Internet, encore limité, avec un débit très bas. Il faut attendre le début des années 2000 pour que les systèmes 3G se commercialisent. Les téléphones peuvent alors accéder à Internet plus rapidement, même en mouvement.

L’Internet des objets se développe

À l’aube du XXIe siècle, il faut libérer de la place sur les ondes. Par exemple, en 2011, la télévision passe de l’analogique au numérique avec l’essor de la TNT, ce qui permet au téléviseur de recevoir des centaines de chaînes différentes et d’augmenter la qualité des images. Pour la téléphonie avec le développement de la 3G, les opérateurs comme Orange, SFR, Bouygues et Free, déploient de nouveaux horizons pour gérer le nombre de smartphones qui explose. En 2012, la 4G est lancée officiellement en France. Elle multiplie le débit maximal par cent, ce qui facilite la multiplication des applications mobiles et des réseaux sociaux. Certains utilisateurs ne sont même pas des humains mais des machines qui utilisent Internet : ce sont les objets connectés. L’Internet des objets se développe et part à l’assaut de nouveaux secteurs, comme la domotique, la santé connectée, l’usine du futur et les véhicules autonomes. Depuis 2018, le monde compte plus de 4 milliards d’utilisateurs d’Internet et plusieurs millions de mails sont envoyés chaque seconde. Et ce n’est pas fini ! Le réseau 5G sera disponible en France vers 2020. Il connectera toujours plus d’objets sans fil, avec un meilleur débit, plus de rapidité ou encore une plus grande fiabilité de transmission. Des milliards d’utilisateurs artificiels pourraient même cohabiter avec nous sur le réseau. Alors, demain on sera tous hyperconnectés ?

 

D’après une retranscription libre de :

 

featured image
Les débuts de l’Internet, pas une simple histoire de militaires et de hippies<span class="rmp-archive-results-widget "><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star rmp-icon--full-highlight"></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star rmp-icon--full-highlight"></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star rmp-icon--full-highlight"></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star rmp-icon--full-highlight"></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star rmp-icon--full-highlight"></i> <span>5 (1)</span></span>

Face à la médiocrité des échanges sur la toile, nous proposons désormais un retour aux sources, des événements fondamentaux, quelques rappels indispensables pour les plus jeunes afin de comprendre comment l’ordinateur individuel a révolutionné nos vies et comment l’Internet a achevé cette révolution.
Nous partons d’un postulat que l’Internet n’est pas mort, qu’il peut redevenir autre chose que cet immense supermarché. Et ce besoin va être de plus en plus présent avec nos vies hyperconnectées de confiné-e-s.

Alors on commence par l’excellente interview de Claire L. Evans sur la place des femmes dans la création de l’Internet.

Une invention au féminin

Les femmes ont inventé la programmation informatique. De nombreuses personnes perçoivent que la technologie est essentiellement un monde d’hommes. Mais, les femmes ont joué un rôle fondamental et important dans le développement de la technologie informatique depuis le tout début. Le premier programme informatique de l’histoire a été écrit par une femme, la programmation informatique en tant que forme d’art a été développée par les femmes. Les femmes ont une place fondamentale à chaque étape de l’histoire de l’informatique. Pendant très longtemps, l’informatique a été perçue comme un travail de femmes. Dans les années 1940 et 1950, les femmes étaient les seules capables de programmer un système informatique, donc les meilleures. Pendant la Seconde Guerre mondiale, les premières machines informatiques ont été inventées. Les premières personnes employées pour les faire fonctionner étaient des femmes mathématiciennes, nous avons tendance à considérer l’histoire de la technologie comme étant celle de génies masculins solitaires comme Steve Jobs, Bill Gates et Tim Berners Lee… Mais la vérité est que ces gens n’ont jamais été seuls, ils étaient entourés par d’autres personnes dont la plupart étaient des femmes. Les technologies ne tombent pas du ciel. Elles émergent d’une continuité d’idées et de contributions dont beaucoup ont été oubliées par l’histoire.

5 femmes qui ont marqué l’histoire de l’informatique

Ada Lovelace la fille de Lord Byron, qui a écrit le tout premier programme informatique cent ans avant l’invention de l’ordinateur tel que nous le connaissons.
Grace Hopper la toute première programmeuse informatique et l’inventrice du compilateur (qui traduit un code en langage machine) est la grand-mère du langage de programmation COBOL.
Jake Feinler l’architecte principale de Arpanet (l’ancêtre de l’Internet). Pendant 25 ans, si vous composiez le numéro de téléphone de l’Internet, c’est elle qui décrochait.
Radia Perlman, une conceptrice de protocoles de routage, et une figure très importante de l’histoire de l’informatique en réseaux.
Dame Wendy Hall, elle devient chevalier de l’Empire Britannique pour sa contribution à l’informatique. Elle a créé un système hypertexte avant le développement du World Wide Web qui a résolu de nombreux problèmes que le Web a encore aujourd’hui. Elle était aussi une pionnière dans le développement de la science du Web.

Où sont les femmes ?

Les femmes ont été mises de côté dans l’histoire de l’informatique car leurs contributions ont été faites à une époque où ce qu’elles ont fait n’était pas considéré comme important. Donc au tout début de la programmation informatique, la programmation n’était pas aussi importante que la conception du matériel, que la conception des ordinateurs eux-mêmes… Mais mettre des mathématiques à l’intérieur des ordinateurs n’était pas un travail considéré comme précieux. C’était vu comme un travail d’un opérateur téléphonique ou d’une secrétaire. Ce n’est que lorsque les femmes qui faisaient ce travail ont commencé à faire d’énormes contributions, et à faire d’énormes progrès dans le domaine du génie logiciel, que cela a été perçu comme quelque chose de valeur. Et c’est à ce moment que les hommes sont arrivés pour prendre ces emplois, et s’accaparer la valeur de ces emplois…

 

 

D’après une retranscription libre de :