Pour avoir un site certifié google friendly
Les quality raters, est-ce qu'ils peuvent bosser avec nous ou sont-ils contre nous ?<span class="rmp-archive-results-widget rmp-archive-results-widget--not-rated"><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i> <span>0 (0)</span></span>

Ce n’est pas une révélation mais dans le web, il y a des transfuges? des gens qui ont accepté d’aller travailler pour Google. Je ne parle pas des blogueurs américains de Moz, ahrefs ou autre. Mais de vrais internautes qui passent leurs journées à scruter le web pour apporter un peu d’intelligence humaine dans ce monde d’automatisation…

Prendre en compte les indicateurs des Quality raters pour votre SEO

Ce n’est pas bête, cela voudrait dire que dans tout ce que Google est capable de faire avec ses robots, il a encore des doutes sur une sorte d’analyse fine des contenus du web. Cette fameuse notion de qualité approuvée par des humains, des vrais. C’est quand même dingue, en tant que référenceur Google nous déconseille d’automatiser nos actions alors que le web est devenu un monde de robots. Plus de robots que d’internautes sur la bande passante… Toutes les entreprises ont leurs chatbots… Chez Google ils ont un peu hasbeen, non ?

Quels sont les doutes de Google sur le contenu des pages de nos sites ?

Les équipes de Google ont besoin d’être rassuré sur la qualité du contenu du site, les guides en ligne ou indications pour bien comprendre l’objet du site, les éventuelles publicités qui spamment.N’oubliez pas de prouver votre expertise et vos qualités de rédacteur : qualité de l’expression, fautes d’orthographe, grammaire, etc.
Et comme pour Label marchand de confiance, Google veut savoir qui vous êtes, si on peut vous contacter, si les internautes sont satisfaits, etc.
Indicateurs de qualité pour votre site

Nouveautés 2018 pour Google
Pour passer une bonne année de SEO, commençons par faire le bilan de 2018<span class="rmp-archive-results-widget rmp-archive-results-widget--not-rated"><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i> <span>0 (0)</span></span>

Avec Google, on est jamais déçu. Les surprises sont régulières, le microcosme sur-réagit bien souvent et nous continuons au quotidien à chercher ce qui ferait plaisir à son algorithme.

Mais des mises à jour qui nous impactent vraiment ne sont pas si courantes à moins de commnencer son référencement aujourd’hui ou d’avoir trop travailler au début des années 2000, s’être endormi pendant 10 ans et découvrir aujourd’hui les nouvelles règles. Et oui, on ne burine plus comme dans les années 2000.

Le SEO est devenu Google friendly, tout en mesure, c’est devenu un art. On travaillait au bazooka maintenant, on a opté pour le scalpel. Le SEO est chirurgical !

Une belle infographie pour faire sa mise au point SEO de retour vers le futur !

Découvrir la calendrier des MAJ Google

Comment référencer son site en 2019 ?

C’est un peu la question logique. Toujours sympa de savoir comment on a été maltraité en 2018, mais on fait quoi maintenant. L’équipe d’Internet Communication a décidé de vous révéler la méthode SEO qui va vous envoyer dans le futur !

La liste des optimisations SEO à mettre en place en 2019

Faites comme les marketeux, proposez des méthodes idiotes mais qui plaisent à tout le monde, voici la méthode SEO pour ta grand-mère en 5 points !

  1. Premièrement, on oublie tous les trucs douteux, les hacks, les automatisations et tutti quanti. Pour faire du SEO en 2019, il faut avoir une tête de premier de la classe et converser marketing !
  2. Il faut toujours faire plaisir à Google, on ne triche pas avec lui et on lui cire les pompes. Il faut faire du SEO Google friendly ! Tu optes pour Google analytics, search console, local business, etc. Tu mets des rich snippets partout, tous tes sites sous AMP et tu intègres les nouveaux formats d’image grâce à Squoosh…
  3. Tu écris des jolis textes dignes d’une carte postale pleine de bonnes intentions pour ta grand-mère. Des textes de 800 mots avec une vraie notion de service rendu. Les textes doivent répondre aux besoins des internautes et tu les baliseras dans ce sens avec quelques données strcturées Q/A.
  4. Tu iras chercher des liens de qualité à la main, avec des vraies personnes que tu connais. Tu penseras à dénoncer à Google tous les mauvais liens que tu avais eu la faiblesse d’acquérir par le passé.

Un peu de sagesse pour le SEO 2019

Tu n’oublieras pas que le SEO c’est fantastique. C’est vraiment le dernier espace de créativité et de liberté du web. Alors, avant de passer définitivement au dark web, continue à faire plaisir à tes clients avec un joli site qui ne soit pas que la pâle copie de ce que l’on voit partout :

  1. Un graphisme invisible, avec une belle template à 50$, avec des images déjà vues partout
  2. Des textes originaux mais qui sentent le spin humain à plein nez pour faire plaisir aux pseudo IA des moteurs de recherche
  3. Des titres PUTACLIC déjà vus partout.
5 oeufs de Google
Les 3 premiers indicateurs SEO de l'algorithme de Google sont…<span class="rmp-archive-results-widget rmp-archive-results-widget--not-rated"><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i> <span>0 (0)</span></span>

Google confirme les trois premiers indicateurs de pertinence de son algorithme

Évidemment, aujourd’hui, une annonce comme celle-ci pourrait paraître comme douteuse. Afin de vous rassurer, cette annonce a été faite il y a une semaine. Et vous verrez que cette annonce aurait pu être une blague tant elle reste sans surprise…

Quand un Googler se lâche

Voilà un webinar qui a mal tourné. Imaginez la situation, les Googlers sont présents, ils véhiculent le discours officiel, répondent aux questions sur l’optimisation Google, le référencement naturel, sans y répondre et tout à coup, c’est le drame. Un Googler répond à une vraie question, les index au ciel… Voilà donc la réponse que nous attendions tous depuis 18 ans :

Comment Google juge de la pertinence et classe les résultats dans les serps ?

Les trois indicateurs SEO les plus importants pour le positionnement d’un site sont :

  1. En premier ex æquo : La qualité des contenus et les liens
  2. En deuxième position ex æquo : Les liens et la qualité des contenus
  3. En troisième position : Rank Brain

Et comme pour les résultats de Google, seuls comptent les trois premiers. Donc pour les autres, il faudra attendre. Mais la vraie surprise repose dans la place prise par Rank Brain.
Pourquoi ce manque de précision entre la position 1 et 2, la réponse est sûrement dans la question. Voyons cela.

Indicateur SEO N°1 : la qualité des contenus

Nous aurons donc une acceptation large pour ce premier indicateur à savoir la qualité technique de la page et la qualité des textes. L’un sans l’autre est assez peu probable pour le crawl de votre site et donc son indexation.
Un contenu pour être indexé et positionné doit avant tout être explorable et exploitable par les robots de Google.
De plus, on sait que les pages durablement positionnées sur Google comprennent un nombre de mots souvent au delà de 800 ou 1000.

Indicateur SEO N°2 : les liens

Point faible du Page Rank et de l’algorithme de Google, les liens sont au cœur de toutes les discussions depuis que Google existe? Enfin presque… Trop facilement manipulable pour son algorithme, les backlinks ont été l’enjeu des mises à jour Panda, Penguin et ils continuent à être l’indicateur important de qualité d’un site.
Il faut avant tout avoir des liens de qualité, on délaissera quelque peu nos stratégies de volume. Il faut miser sur des vrais liens 100% bio, du naturel et que du naturel. Pour cela, il faut savoir varier les ancres, les domaines, les IP, les Nofollow et DoFollow, les liens en page d’accueil ou non, la thématique des sites referers, les différents types de site (actualité, blog, institutionnel, médias sociaux, etc.).

Indicateur SEO N°3 : Rank Brain

La mise à jour la plus mystérieuse serait l’une des plus importantes. Et pourtant, on se souvient tous des mises à jour Panda, Penguin et même Phantom… Pour Rank Brain, personne n’a rien vu. Alors si Rank Brain s’intéresse plus à l’analyse de la complexité des requêtes des Internautes, il devrait également s’intéresser à la complexité des réponses… Mais qu’en est-il aujourd’hui de l’intelligence artificielle et du SEO ? Voilà une histoire qui est en train de s’écrire une fois de plus. Seuls les tests permettront de comprendre ce qui se passe. Un savoir de Google qui se crée au fil des expériences chemin faisant.

Optimiser selon les 3 premiers indicateurs de Google

On pourra au moins reconnaître cette qualité à Google, c’est que le message est bien passé. Cela fait quelques années maintenant que nous nettoyons nos sites des abus du passé et que nous essayons de produire de la qualité, dans une approche utilisateur et non seulement pour les robots.
Pour Rank brain, nous voilà un peu plus dans le doute. Il est certain que la sémantique a pris une importance considérable surtout pour la prise en compte du langage naturel. Il faut certainement poursuivre dans ce sens afin de se préparer au référencement naturel pour mobiles et autres assistants personnels (Siri, Ok Google, Cortana…) qui vont envahir nos métiers.

Google Page Rank, où en sommes nous en 2016 ?<span class="rmp-archive-results-widget rmp-archive-results-widget--not-rated"><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i> <span>0 (0)</span></span>

Page Rank : la définition

Que pense Wikipédia des algorithmes de Google. C’est certainement un bon début :

Le PageRank ou PR est l’algorithme d’analyse des liens concourant au système de classement des pages Web utilisé par le moteur de recherche Google. Il mesure quantitativement la popularité d’une page web. Le PageRank n’est qu’un indicateur parmi d’autres dans l’algorithme qui permet de classer les pages du Web dans les résultats de recherche de Google. Ce système a été inventé par Larry Page, cofondateur de Google. Ce mot est une marque déposée.

Le calcul du pagerankAvec Wikipédia, on est jamais déçu même si dans le cas présent, on pourrait douter de cette tentative de limiter l’importance du Page rank pour le référencement naturel et la compréhension du positionnement d’un site dans les serps. En tout cas, j’adore ce simple rappel que le Page Rank tire son nom d’un acte mégalo et non un concept de classement. Ou d’une vraie découverte comme les découvreurs de planètes…

Rage Rank Toolbar, c’est fini

Google nous aura fait attendre deux ans, dans un suspens insoutenable. De décembre 2013, dernière mise à jour du PRTB, à cette annonce tonitruante il y a deux semaines, le 08/03/2016. Il nous faut maintenant trouver d’autres indicateurs pour analyser la performance de nos sites. Et les solutions se bousculent chez Majestic, Moz, Alexa, etc.

Page rank algorithmique

La mort du Page rank toolbar c’est tout sauf la fin du Pagerank. Et cela, il faut en avoir conscience pour bien comprendre comment fonctionne Google. Si Google nous a annoncé les indicateurs les plus importants, les trois premiers impactant le référencement naturel soit :

  1. Le contenu
  2. Les liens
  3. Rankbrain

Il n’y a pas de grandes surprises mais une confirmation importante. Même si personne n’aurait parié aussi rapidement sur la pertinence de Rankbrain. L’urgence a certainement aidé Google à faire les choix utiles pour conserver une qualité de résultats toujours très variables.
A titre d’exemple, même Yandex a réfléchi à ne pas utiliser les liens dans le classement. La phase de tests menée a finalement conduit Yandex à conserver les liens pour définir la qualité des contenus. Ce qui explique aussi la mauvaise qualité de résultats persistants…

Page rank thématique

Bons liens et mauvais liens, la différence passe certainement par l’analyse de la thématique et surtout la pertinence de la thématique. On ne cherchera plus à avoir beaucoup de liens mais des liens de qualité. Idem pour la qualité des contenus d’une page, il faut savoir segmenter la thématique traitée et savoir faire le tour d’une question : signifiants et signifiés seront la clef du succès…
Et pour tout comprendre du Page Rank, il vous reste la vidéo d’Olivier Andrieu – Abondance

Enregistrer
Enregistrer

Les aller-retours des Internautes
Taux de clics et SEO, que faut-il comprendre ?<span class="rmp-archive-results-widget rmp-archive-results-widget--not-rated"><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i> <span>0 (0)</span></span>

Indicateurs du référencement naturel : le taux de clics

Entre experts, la question du taux de clics comme indicateur de positionnement chez Google fait régulièrement débat. Aujourd’hui c’est au tour du Journal du Net de rallumer le débat. Et il semble que le débat soit largement éteint et qu’aucun référenceur n’ait fortement envie de trancher sur le sujet. Ca sent le marronnier, tout le monde s’ennuie mais personne n’ose le dire. je vous laisse en juger par vous même.

Google et l’UX

Le vrai débat est en fait la prise en compte grandissante des usages des Internautes face à un résultat dans les serps et leur comportement une fois arrivés sur le site. Est-ce que le taux de rebond a du sens ? Qu’est-ce qu’un mauvais taux de rebond ? Google pénalise-t-il le mécontentement des Internautes ?
Attention, au JDN on n’hésite pas à parler de pogo-sticking pour simplement évoquer la déception d’un Internaute qui fait marche arrière via son navigateur…

Infographie et taux de clics : qu’apprend-on ?

Voilà un moyen intéressant de nourrir le débat, une étude avec des vrais chiffres sur le comportement des Internautes sur une période longue. Cela peut donner un peu de matière pour cette réflexion taciturne… Il y est également question de taux de clics entre ordinateur et smartphone et de taux de clics en fonction des nuisances de Google :

  1. Images ou non les serps
  2. Annonces adwords
  3. Google shopping
  4. Résultats locaux
    SEO et taux de clics

 

Quelques conclusions sur le taux de clics

Même si Google n’en tient pas compte, ce qui serait étonnant pour Google qui fonde toujours ses outils dans une approche utilisateur (user centric). L’objectif de Google est d’apporter une satisfaction aux promeneurs du web et non du chiffre d’affaires aux entreprises… En dehors de ses entreprises…

Pour votre référencement il faut plus que jamais :

  1. Viser la première place : plus de clics en position 1
  2. Ordinateur de bureau ou mobile, ce n’est pas le support qui fait la différence
  3. Les services de Google troublent l’utilisateur surtout pour les services non-publicitaires. L’indifférence face à Adwords est ici très surprenante…

Enregistrer

5 problèmes connus par tous les référenceurs
Les questions régulières que pose le référencement naturel en entreprise<span class="rmp-archive-results-widget rmp-archive-results-widget--not-rated"><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i> <span>0 (0)</span></span>

Comment lutter contre les 5 problèmes les plus rageants du référencement naturel ?

Comme vous le savez, nous sommes fans des tableaux blancs de Moz et donc de son célèbre animateur : Rand Fishkin. Rien que le titre nous donnait envie de relayer cette vidéo. Alors, si vous ne comprenez pas l’anglais, il y a toujours les sous-titres mais en même temps, c’est de l’anglais de référenceur. On peut comprendre. Si vous ne comprenez rien au référencement, laissez-vous emmené par ce fabuleux spécialiste SEO qui raconte des histoires merveilleuses sur notre quotidien de référenceur ou référenceuse…

Bonnes pratiques pour votre référencement naturel : les process SEO au quotidien

Excellente première question soulevée en introduction. Pourquoi quand on fait tout comme le demande Google, on n’obtient pas les résultats escomptés ? Pourquoi un site Google friendly n’est pas forcément en première page de Google. Est-ce que toutes ces recommandations ne servent vraiment à rien ?
Il n’est pas question dès à présent de glisser vers le côté obscur de la force qui demande dans bien des cas moins d’énergie. Ces bonnes pratiques Google friendly sont indispensables mais surtout indispensables pour s’éviter les ennuis…
Nettoyer les liens, varier les ancres, optimiser le mobile, soigner les contenus, c’est avant tout le béa-ba de la mise en ligne de contenu.

  • Premier enseignement : les bonnes pratiques en matière de référencement naturel sont avant tout un moyen d’éviter les sanctions de Google. Elles ne sont pas de l’optimisation !

Les concurrents utilisent des pratiques de référencement naturel interdites et ça marche

Voilà un autre constat douloureux quand on veut faire de l’optimisation 100% naturel, du référencement naturel bio. Et c’est un peu comme en matière d’agriculture, ceux qui arrosent de pesticides ont des récoltent plus importantes, font plus d’argent mais jusqu’à quand ? Voilà un engagement qui nécessite du moyen et long terme et un peu de confiance dans l’avenir.
Oubliez donc les liens faciles, les sites satellites et autres stratégies vraiment noires ou très grises…

  • Deuxième enseignement : votre stratégie de visibilité c’est avant tout un engagement dans la durée. Le SEO c’est du temps et un travail de longue durée avant d’admirer les premiers résultats.

Aucun moyen de comprendre pourquoi un site ne progresse pas où s’écroule dans les résultats de Google

Dans bien des cas, les positions acquises d’un site il y a plusieurs années étaient bien meilleures qu’aujourd’hui car il y avait moins de concurrence et moins de sanctions peut-être. Il est à noter également que les positions acquises ne bougeaient pas autant qu’aujourd’hui. Après chaque week-end, on perd un peu de visibilité ces dernières semaines ? Mais comment cela est-il possible ? D’ailleurs, on ne comprend pas plus pourquoi on progresse ou pourquoi on s’écroule dans les serps parfois ?
Mais la réalité est assez simple, le référencement naturel des années 2000 n’a plus rien à voir avec la science des algorithmes de Google aujourd’hui.
Il est indispensable d’observer les résultats obtenus sur des périodes significatives et non tous les jours ou chaque semaine. Les modifications apparues nécessitent des temps longs pour être interprétées.

  • Troisième enseignement : Nous avons changé, Google a changé, les concurrents ont changé, tout a changé sur Internet aujourd’hui et plus rien n’est comparable. Et surtout, les Internautes ont changé !

Le référencement naturel n’est plus crédible en entreprise

Il est vrai qu’aujourd’hui il est difficile de promettre ou d’annoncer des résultats en fonction de la stratégie SEO. De nombreuses expériences passées ont parfois affirmé le contraire de ce qui était prévu. Alors, comment faire avec la visibilité sur les moteurs de recherche ? Peut-on encore utiliser ce canal dans la stratégie d’acquisition, fidélisation clients de l’entreprise.
Il n’est pas possible d’avoir une approche ROiste avec les résultats Google et les indicateurs quantitatifs ne sont plus si pertinents et de nombreux marketeurs préfèrent ainsi tout miser sur les supports publicitaires, plus faciles à cadrer en termes de logique de campagne.

  • Quatrième enseignement : Malgré ces caractéristiques difficilement identifiables, le SEO est un canal comme les autres dans la stratégie de visibilité d’une entreprise. Il faut faire avec et adapter les moyens aux attentes dans une approche cross-canal.

Google travaille pour les gros sites

Voilà un point toujours difficile mais qui est surtout lié à la stratégie commerciale de Google. Une page de résultats de Google présente surtout des résultats de Google : Google image, Google vidéo, actualités Google, Knowledge-graph, Annonces publicitaires…
Mais nul besoin de s’affronter à Amazon pour vendre en ligne. Il y a forcément une approche qui est la vôtre, une vision, des produits qui vous permettent de retrouver vos clients. Vos clients ne sont pas forcément ceux d’Amazon. Il faut donc travailler cette visibilité particulière car vous êtes également une marque qui doit être connue.

  • Cinquième enseignement : A première vue, les enseignes, les marques s’offrent une place privilégiée dans les résultats de recherche mais l’évolution globale des moteurs de recherche assure toujours la possibilité de détrôner même les plus gros sur la base de la qualité, du ciblage clients ou produits voire la géolocalisation. Avec le SEO, tout est possible !

Et maintenant la vidéo

Pour retrouver l’argumentaire, le vrai et non seulement notre expérience, nos réactions face à la démonstration de Rand Fishkin…

Développer un site en mode SEO<span class="rmp-archive-results-widget rmp-archive-results-widget--not-rated"><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i> <span>0 (0)</span></span>

Les consignes SEO pour la création de site Internet

Le drame des référenceurs est souvent d’arriver après la création du site, et donc, souvent, la question du référencement naturel surgit car un magnifique site Internet a été conçu mais il reste invisible de sa cible. On insistera jamais assez aujourd’hui sur l’importance de prévoir un budget pour la migration du site et son référencement naturel dans le cadre d’une refonte. Cette question doit impérativement faire partie du cahier des charges.

Création de site et référencement

Comment optimiser un site Internet dès sa création ?

Voilà la seule question qu’il faut se poser pour éviter de créer un site fantôme… Autant votre développeur sera le plus à même de vous proposer les meilleurs CMS, les fonctionnalités adaptés à votre objectifs, les choix graphiques… Autant votre référenceur pourra vous guider dans les solutions Google friendly. La question du moment est souvent celle du site Single page ou Only one page…
Et là, malgré nos espoirs, les solutions sont rares…
Dans tous les cas, il est d’usage de dire que 25% de votre budget pour la refonte doivent être consacrés au référencement naturel et à la visibilité de manière globale. Une campagne Adwords, Display est souvent bienvenue dans le cadre d’un lancement de site ou d’une refonte.

 Les consignes SEO pour les développeurs de MOZ

MOZ est certainement l’ami des référenceurs mais encore plus des développeurs avec cette édition du guide : Web Developer’s SEO Cheat Sheet 3.0
Avec un guide en 4 pages de PDF, un guide à afficher dans votre bureau, MOZ revient sur les principaux indicateurs qui font la réussite d’un site pour le référencement naturel.

Les consignes  Google friendly

  1. Important HTML Elements
  2. HTTP Status Codes
  3. Canonicalization
  4. URL Best Practices
  5. Webmaster ToolsCréer un site pour le référencement naturel

Bien communiquer avec les robots

  1. Robot Control Syntax
  2. Important User Agents
  3. Sitemap Syntax
  4. Pagination

Optimisation SEO pour les robots

Indicateurs sociaux et données structurées

  1. Social Metadata
  2. Rich Snippets
  3. Structured Data

Optimisation SMO

Meilleur ciblage : consignes pour le mobile et multilingues

  1. Targeting Multiple Languages
  2. Mobile Web Development

Cibler ses utilisateurs : mobile et version traduite

Guide pour le référencement naturel

Ici, nous avons à faire à un Guide pour le référencement naturel qui est un guide d’experts. N’oubliez pas que Google propose également son guide pour bien démarrer avec Google. Plus accessible et plus orienté création de contenu..
Les deux sont très importants car on ne pourra pas transformer un site gratuit sur une plateforme en site de compétition et en même temps, un site bien conçu mais sans contenu, c’est difficile à optimiser !
 

Analyse du spam dans le SEO, participez à l'étude<span class="rmp-archive-results-widget rmp-archive-results-widget--not-rated"><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i> <span>0 (0)</span></span>

Lutte anti-spam avec ou sans GoogleGoogle a besoin de vous pour améliorer son index

Vous qui rêvez de remplacer Matt Cutts aux commandes de la team anti-spam de chez Google, voilà l’occasion de mettre votre savoir-faire au service de la communauté. Mais en fait, Google en entendra sûrement parler mais cette expérience sur le référencement naturelle, elle est purement frenchy !

L’équipe Peyronnet a besoin de vous

Vous avez sûrement entendu parler des Frères Peyronnet si vous vous intéressez un peu au référencement naturel. Ils proposent évidemment différents sites supports, des blogs mais surtout une formation hors des sentiers battus. La seule formation SEO qui sent bon les bancs de l’université. Il est vrai que leurs titres laissent rêveurs les autodidactes du référencement. Réaliser toutes les expériences de compréhension de l’algorithme de Google dans un laboratoire et non pour un client qui veut être le premier mais sans faire trop de dégâts…

Etude anti-spam 2014L’étude antispam 2013

Tout a commencé par là, un projet complétement fou fondé uniquement sur le crowdfunding de la communauté SEO notamment. Voilà des images que l’on aime et qui nous rappellent une autre philosophie du web. Celle du début du hacking avec les premiers IBM au MIT.

L’étude antispam 2014

Si l’équipe Peyronet est moins optimiste, on annonce un certain retard. Il est temps de notre côté de participer à l’étude. En effet, dans la méthodologie de leur étude, il est prévu une part d’analyse humaine des contenus du web francophones soit environs 500000 notations
Alors, si vous vous sentez le courage, l’envie, la conscience ou la nécessité de faire quelque chose, c’est par ici. Je vous conseille tout de même de commencer par lire les articles concernant l’objet de l’étude et la méthodologie. Il y a un process pour l’évaluation des contenus qui semble un peu déstabilisant sur la phase de démarrage.
On attend avec impatience les premiers résultats de l’analyse…
 

Vous avez vu Google Panda ? Le pingouin devrait suivre…<span class="rmp-archive-results-widget rmp-archive-results-widget--not-rated"><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i> <span>0 (0)</span></span>

Panda 4.1, ce qu’il faut en attendre

Voilà les équipes anti-spam de Google qui ne chôment pas en ce début d’automne. On comprend pourquoi Matt Cutts a préféré faire une petite pause…
Pour rappel, Panda a pour objectif de nettoyer les résultats de Google des sites de faible qualité du fait de leur contenu et éventuellement de leur tendance à être trop optimisé pour le référencement naturel… Quelques principes sur lesquels on pourrait reconnaître un site spammant : texte dupliqué, texte spinné, texte faible sémantiquement, texte très court…

Quand Google Panda distribue ses cadeaux !

Et oui, pour une fois, la mise à jour de Panda devrait faire des heureux. Google promettait via Panda 4.1 de mettre en avant les sites de qualité et ainsi améliorer la visibilité de ceux qui ont pour livre de chevet le Google Guidelines

Editeurs de site XXX, de téléchargement ou autres tabloïds vous avez été entendus !

Les premiers résultats dévoilés par Search Metrics concernent les Etats-Unis et nous laissent assez septiques… Les gagnants ressemblent à s’y méprendre à des sites pour adultes, des sites de jeux et téléchargements et à des tabloïds… des sites qui sont évidemment reconnus pour la qualité de leur contenu et l’effort éditorial qui va avec. Mais sur la notion de service rendu, il est certain que ces sites semblent faire leur boulot !

MAJ Panda aux Etats-Unis

Source : SearchMetrics

Quand les médias parlent des médias, voilà la recette !

On est loin des sites de qualité, Google remercie ici l’artillerie lourde de la presse people, des mass-médias… D’ailleurs, des démentis ou fausses informations seraient le nouvel indicateur de Google Panda 4.1 comme le prouve Mediamass.com.
La tabloïds, nouvel eldorada algorithmique de google

Les gagnants Panda 4.1 en France ???

Dans le top 10 présentés par CreaPulse, on y voit surtout des sites d’actualités. Même si on y retrouve la dimension people qui semble incontournable pour un bon Panda. Il faut noter que les sites dans le haut du classement sont le reflet d’une actualité forte (Normandie 2014, Anciens combattants bretons, Netflix…). A croire que la prime à la fraîcheur des contenus (Freshness) serait un composant pertinent de Panda. Surtout si on y ajoute un contexte global partagé par les Internautes. Vous ajoutez à cela un site e-commerce et un peu de contenu pour adulte, nous avons la dernière tendance de la mise à jour de l’algo de Google.

Les grands gagnants de panda 4.1

Source : CreaPulse


Pingouin 3.0 déjà visible ce week-end

Source : Abondance

Pingouin 3.0 c’est pour cette semaine

Si l’on croit des sources autorisées, Bing notamment avec son festival de photos ce week-end, Pingouin serait peut-être déjà lancé. Après un an d’attente, il y a quelques webmasters qui se languissaient. Il est donc important de surveiller le positionnement de vos différents sites. Lors du Search Marketing Expo East, Gary Illyes (Googler en charge de le l’anayse des tendances de recherche et de la qualité de la recherche) a lancé la rumeur sur la MAJ de Pingouin. Une nouvelle version de Pingouin qui devrait ravir les webmasters et les internautes. Nous ne demandons qu’à voir…

Et pour les perdants de Google

Que vous ayez rencontré Panda ou Pingouin, ne vous désespérez pas, on peut toujours en sortir, au rythme des mises à jour du zoo de Google… Il est vrai que cela représente un travail conséquent, que les indicateurs de l’algorithme de Google ne vous garantiront pas un retour à la normale rapide…

Il semblerait qu’une pénalité manuelle soit toujours préférable à une pénalité algorithmique !

Voilà encore le facteur humain coupable d’empathie. alors quand il faut parler à un algorithme, prenez  soin de parler sa langue et ne lui demandez pas de vous comprendre. Des perdants de Google en ont profité pour faire leur mue. Alors pourquoi pas vous ? Affaire à suivre…

 Note : Le classement des sites reposent sur la modification de leur trafic suite à la mise à jour de Panda. Ainsi, d’autres phénomènes ont pu également impacter le positionnement de ses sites.
Sitelinks search box, le nouveau caprice de Google<span class="rmp-archive-results-widget rmp-archive-results-widget--not-rated"><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i> <span>0 (0)</span></span>

Après l’authorship, voici venu le temps de la Sitelinks search box !

Nous venons d’enterrer la balise rel=’author’ qui offrait un peu de reconnaissance aux auteurs du web qui assurent de la qualité de contenu, du maillage et de l’architecture de vos sites. On ne pouvait en rester là… Même si l’enterrement n’est peut-être pas définitif comme souvent chez Google, il fallait une nouvelle actualité pour tenir sur la brèche les webmasters et horribles référenceurs… Ces derniers à qui Google ne daigne jamais laisser un petit message. A moins que…

En effet, selon la rumeur, Matt Cutts serait parti créer une agence SEO off-shore ? Ou serait à l’origine de fuites importantes sur les forums russes. Aucune confirmation officielle pour l’instant. Ca restera une blague de SEO

La sitelinks search box, c’est quoi ?

C’est tout simplement la possibilité d’intégrer aux résultats de recherche de Google un moteur de recherche qui améliorerait la découverte de votre site. Pour aller plus loin que les simples Sitelinks déjà proposés dans les SERPs.

Les liens de sites proposés par google

Les liens de site suggérés par Google

VS

La recherche dans le site proposée sur la page d'accueil de google

Le moteur de recherche pour affiner les résultats de votre site

Comment installer la sitelinks search box sur mon site ?

En fait, encore une fois, il s’agira plutôt de proposer à Google votre moteur de recherche dans les résultats concernant votre site. En effet, rien n’obligera Google à intégrer ensuite cette box dans les Serps. Mais par contre, en le faisant, vous aurez une fois de plus montré votre sincérité et votre engagement pour un monde plus Google friendly !

Pourquoi Google veut notre moteur de recherche dans son moteur de recherche ?

Si Google propose cette nouvelle option, cela correspond globalement à son souhait d’améliorer la recherche et les résultats de recherche pour les internautes. On pourrait se demander si tout simplement Google ne serait pas en train de nous demander de faire son job. Car les bons résultats seraient ici issus de la qualité des moteurs que nous avons installé sur chacun de nos sites…

La search box pourrait être une bonne idée pour l’Adwords ?

L’autre raison pourrait reposer aussi sur son modèle publicitaire. En effet, en intégrant une search box, Google génère une nouvelle page de résultats dans sa page de résultats avec encore plus d’annonces Adwords contextualisées.
Si vous vous rendez sur le site de Décathlon, vous découvrirez la search box qui nous préoccupe ici. Faîtes une requête : Vélo par exemple. Et vous découvrirez une page de résultats Google très classique, soit 10 résultats naturel et 11 publicités Adwords. Google a transformé la recherche en recherche site :
La recherche sur Décathlon
Un joli coup de pouce aux annonceurs. Et pas forcément d’ailleurs car ils vont forcément augmenter leur taux d’impression et il faudra voir si ces impressions génèrent des clics. Sinon, on pourrait s’inquiéter de leur impact sur le CTR. Pour terminer sur ce point, est-ce que mon moteur est considéré comme un moteur du search ou moteur sur site partenaire ?
Et pourtant, la recherche sur la page Google avec les suggestions de catégorie produits nous avait séduits dans un premier temps! Maintenant, il faudra que les Internautes adoptent cet outil… Il nous rappelle la box d’abonnement dans les annonces Adwords. Beaucoup de bruits et plus rien…
Moteur de recherche avec suggestions

Conseils pratiques pour installer la Sitelinks search box sur votre site

Comme d’habitude Google est assez pédagogue et vous découvrirez assez facilement comment ajouter le script qui convient sur Developpers Google.
Donc voici le script proposé par Google qui est à personnaliser :

<script type="application/ld+json">{
   "@context":"http://schema.org",
   "@type":"WebSite",
   "url":"https://www.example-petstore.com/",
   "potentialAction":{
     "@type":"SearchAction",
     "target":"https://query.example-petstore.com/search?q={search_term_string}",
     "query-input":"required name=search_term_string"
   }}</script>

Mais ce script conseillé génère évidemment la page de résultat avec annonces Adwords. Pour cela, il vous faudra apporter quelques modifications au script afin de générer la page attendue. L’intégration est également à tester pour s’assurer que la compréhension des richsnippets (microdata) n’est pas contrariée. Suivez pour cela les consignes de Google à la lettrre…
Pour les plus pressés, sachez que sur WordPress.org vous trouverez un plugin qui fait tout le travail pour vous.
Alors à vos Box !

SEO et single page : l'exemple réussi<span class="rmp-archive-results-widget rmp-archive-results-widget--not-rated"><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i> <span>0 (0)</span></span>

Mise à jour du 25/09/2014
Face aux multiples commentaires, nous souhaitons préciser les choses.
Le but de cet article n’était pas de dire que ce single page est aussi optimisable que n’importe quel site conçu pour le SEO mais d’apporter au débat sur une possible cohabitation entre graphisme et référencement naturel. Vous remarquerez d’ailleurs que nous n’avons pas proposé une analyse techniques des indicateurs SEO. Car hormis les avantages pointés dans l’article, le single page reste un single page avec ses défauts pour le référencement naturel. Sur ce, bonne lecture à vous !
L’équipe d’Internet Communication

Le coup de cœur graphisme d’Internet Communication

Petit coup de cœur pour un site Internet que j’ai trouvé particulièrement réussi. Il s’agit du site de la célèbre marque  de voiture, Smart. Pour présenter les résultats d’une étude qu’ils ont mené sur un ensemble de capitales et grandes villes en Europe, ils ont créé un site qui colle bien à l’image de la marque. La question à laquelle l’équipe de Smart a tenté de répondre est :

Quels sont les facteurs de la joie de vivre en ville ?

Le one page design, tendance qui s’affirme

L’occasion rêvée de présenter les résultats dans un format particulier: le one page design, mais pas seulement. En effet à partir du menu en haut à gauche, l’internaute peut aussi naviguer sur le site page après page pour une navigation traditionnelle. Le site est une mine d’informations, plusieurs articles, graphiques, et animations pour chaque ville et un flat design rendent la visite très agréable et confortable. Les pages sont magnifiques, alliant un graphisme et des animations parfaitement mesurées.
Site Internet coup de coeur

One single page et référencement naturel

Il semblerait que chez Smart, ce point n’ait pas été négligé. On sait que le nombre de pages, d’urls est une question délicate pour le SEO. Et on obtient plus ou moins une page par ville plus des pages complémentaires sur les autres indicateurs de l’étude. Soit plus de 50 pages pour la version en français. Le travail est fait.

Le dynamisme du one single page

Smart présente sa démarche sur du one page design, pour aboutir aux résultats de son étude sur une navigation traditionnelle très dynamique par simple scroll. Des pages qui s’ouvrent très vite, des graphiques qui bougent sans cesse dès que l’internaute passe la souris. Du mouvement de la couleur, une fluidité dans les pages font penser à une ballade en voiture, tiens, la smart. Légèreté, rapidité, fluidité. Bravo !
Le nouveau site de Smart
A découvrir ici : http://www.smart-city-survey.com/fr/
 
 

Le HTTPS, l'avenir du référencement naturel ?<span class="rmp-archive-results-widget rmp-archive-results-widget--not-rated"><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i> <span>0 (0)</span></span>

serpsLe HTTPS prôné par Google ne tiendrait pas ses promesses pour les Serps?

Si la perspective d’un meilleur référencement naturel de votre site lors du passage de celui-ci en HTTPS vous séduit, sachez que SearchMetrics a démontré dans une étude que les effets ne sont pas aussi significatifs comme pouvait l’annoncer Google. L’amélioration du SEO, du positionnement dans les résultats de recherche lors du passage en HTTPS serait quasi nul…

Un SEO Qui ne s’envole pas…

Google l’aurait reconnu lui-même sans pour autant abandonner l’idée du HTTPS pour un web plus sécurisé. Pas de quoi fouetter un chat quand les résultats affichent seulement 1% de progression. Rien ne remplacera un contenu de qualité pour améliorer le référencement de n’importe quel site.

Passer au Https ou non ?

Et bien, ce sera plutôt non dans l’immédiat si Google nous impose encore quelques contraintes pour l’aider à trier la qualité des données. Ce tri n’a aucun impact pour l’optimisation des résultats, du référencement naturel.
Et si Google mélangeait un peu l’information… Optimisation SEO ou lutte contre les excès de la NSA. Tout ne converge pas forcément vers plus de qualité pour le référencement naturel.

Le Https mieux que l’authorship ?

A suivre…

Le référencement naturel reste R.O.I.<span class="rmp-archive-results-widget rmp-archive-results-widget--not-rated"><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i> <span>0 (0)</span></span>

Trafic web : faut-il miser sur le référencement naturel ou les médias sociaux ?

Quand une image en dit plus que de nombreuses analyses…
Trafic et référencement naturel
Si ces résultats sont évidemment intéressants pour définir une stratégie d’acquisition de trafic il est peut-être utile de les modérer quelque peu.

Le dernier rapport de Bright Edge sur le traffic web

S’appuyant sur quelques milliards de résultats, Bright Edge a voulu identifier les principales sources de trafic pour les sites Internet B2B ou B2C. Nous aurions aimé avoir plus d’information sur la méthodologie de l’enquête et la collecte des données. Mais nous n’en saurons rien…
Vous pouvez télécharger l’étude sur le site de Bright Edge pour avoir le détail. Quelles sont les principales sources de trafic d’un site web ? Si le SEO prend une place déterminante dans cette étude, on notera les faibles résultats des médias sociaux. Encore une fois, il semble important de rappeler que tout n’est pas référencement naturel et que les médias sociaux doivent avoir des objectifs qui leur sont propres. L’étude met aussi en avant l’importance de l’emailing même si les résultats restent moindres, notamment par rapport aux liens sponsorisés qui représentent 10% du trafic. Quelles sont les autres sources de trafic ? Et c’est là que repose l’intérêt de cette étude qui manque malgré tout de précision dans les données traitées et les analyses. Ces fameux 34% représentent des réalités bien différentes qui auraient mérité d’être segmentées et analysées séparément :

  • ~ Emailing
  • ~ Notoriété
  • ~ Affiliation
  • ~ Cross-canal

Un seul enseignement, le SEO n’est pas mort ! C’est au moins le point sur lequel nous pouvons prendre le risque de considérer cette étude. Malgré les rumeurs, les manipulations d’algorithme de Google, la prédominance du mobile dans certains secteurs, le référencement naturel et les moteurs de recherche ont encore de beaux jours devant eux même si leur mode d’utilisation risque de beaucoup changer.
A suivre…

Consignes pour le référencement naturel en 2013<span class="rmp-archive-results-widget rmp-archive-results-widget--not-rated"><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i> <span>0 (0)</span></span>

Ce qu'il faut faire selon Matt Cutts

Après les 10 conseils de Matt Cutts

Respecter à la lettre les consignes de Google pour avoir une chance d’apparaître dans les premières pages voire les premiers résultats de la première page de Google relève d’une grande complexité. Ou alors, d’une simplicité enfantine…

Retour aux sources du référencement naturel

Nous avons connu les belles années du SEO, ni plus ni moins parce que :

  • Google était naîf et les référenceurs perfides
  • La concurrence était faible
  • Les internautes peu exigeants

Avoir un site était presque la seule condition pour apparaitre en première page de Google…

Aujourd’hui, que veut Matt Cutts

La règle des règles est d’arrêter de tricher avec l’algorithme de Google.
Les Google Panda et Pingouins ont été créés principalement pour lutter contre les fraudeurs de tous poils. Google veut un web irréprochable, sans spammeurs ni robots malveillants.
La principale difficulté de Google est d’améliorer la qualité des résultats proposés aux Internautes. A nous de tirer bénéfice d’un tel constat.

Un référencement orienté utilisateur

Lors de Google Panda, Matt Cutts avait proposé une liste de 23 questions, garantes de la qualité d’un site Internet. Qualité pour l’internaute, il va s’en dire. Cette vision User centric propre à Google nous oblige à mieux prendre en compte la question du service rendu :

  • Que propose votre site ?
  • Comment vous différenciez-vous de l’offre existante ?
  • Est-ce que votre site répond aux besoins des internautes ?

Le référencement nécessite de s’intéresser de manière globale à la stratégie web. Le référencement ne peut plus être vu uniquement comme un outil de création de trafic vers votre site.

Web et web sémantique

Google nous propose différents outils pour  nous accompagner vers l’optimisation sémantique des contenus. Il faut avant tout se poser la question de ce que recherchent les internautes et comment ils en parlent. Pour cela, il est utile de connaître :

  • Le lexique global d’un mot clef et son champ lexical global
  • Les expressions utilisées par les internautes (fin des méta-langages)
  • Les intentions de recherche pour un mot clef
  • Le mot clef n’est pas un

Sur ce dernier point, il faut bien comprendre que les internautes posent des questions aux moteurs de recherche comme ils vous les poseraient, à vous. Un mot clef est devenu une expression clefs.

Le référencement en 1995Le référencement comme en 1995 c’est fini

Internet a changé, à nous de prendre en compte ces changements et d’adapter notre stratégie. Internet c’est de l’inter-opérabilité (Pc + Tablette + Smartphones), ce sont des recherches en ligne pour consommer en magasin (Géolocalisation), c’est la recherche de recommandations (des conseils aux bons plans) et cela reste avant tout des contenus de qualité (Brand content).

Et évidemment, es internautes sont multiples

  • Internautes
  • Mobinautes
  • Socionautes
  • Facebooker, twittos, influenceurs, clients, ambassadeurs et parfois clients…

SoLoMo

Tout se résumerait ainsi pour les professionnels du webmarketing : So (Dimension sociale)+ Lo (locale)+ Mo (mobile)
Et n’oublions pas le Co pour contenu. Le web est encore aujourd’hui uniquement du texte et ce, malgré Siri et la recherche vocale de Chrome…
Si vous souhaitez en avoir le cœur net, le référencement c’est aussi 200 indicateurs indispensables. En une infographie, cela vous donne une idée du travail à réaliser. Lesindicateurs pour le SEO
Mais pour ça, vous devinez sûrement auprès de qui vous pouvez demander une expertise pour le référencement naturel.