Nouveau réseau social de Google
Google se lance sur un nouveau projet de réseau social : Keen<span class="rmp-archive-results-widget "><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star rmp-icon--full-highlight"></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star rmp-icon--full-highlight"></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star rmp-icon--full-highlight"></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star rmp-icon--full-highlight"></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star rmp-icon--full-highlight"></i> <span>5 (1)</span></span>

Qu’est-ce que Keen ?

Keen est un réseau social, une application sociale qui permet de mettre en place une veille sur des sujets de votre choix et d’épingler vos préférences, vos trouvailles.

A la façon de Pinterest, Keen créer des thèmes (dossiers) que vous pouvez rendre public ou privé, inviter des collaborateurs.

Keen définition

Keen est évidemment un mot anglais synonyme de : eager, anxious, impatient, determined, desirous, longing selon Google.

Ce qui donne en traduction : vif et aigu.

Les domaines d’usage seraient la météorologie, le commerce et la musique.

Un seul mot à ajouter, pourquoi pas; sachant que Google a choisi pour nom de domaine :

L’association de Stay et de Keen doit vouloir donner le sens de cette nouvelle plateforme…

Keen, une simple copie de Pinterest?

Il est certain que Keen ressemble énormément à Pinterest avec cette logique de tableau, cette primauté accordée au visuel même si l’on peut évidemment partager des articles, du texte, des vidéos… D’ailleurs Keen propose de nombreux résultats venant de Pinterest.

Keen entre Pinterest et ScoopIt

Le juste équilibre est certainement plus dans cette notion de plateforme sociale où l’on partage les bonnes idées avec de jolis visuels. Mais Keen reste avant tout un outil de curation. Pour Google, il s’agit certainement d’apporter, ou d’essayer encore une fois, d’apporter une couche sociale à son premier métier : la recherche !

Keen, un nouveau service pour faire du Google

Le résumé est certainement là, un nouvel outil pour passer du temps en ligne de manière agréable, produire de la donnée pour google et lui permettre d’améliorer ses performances sur ses autres services. Chaque publication épinglée dans Keen peut contenir un lien et renvoyer vers un site web. Des indicateurs pour son algorithme de recherche ? On a en tout cas des liens et potentiellement des publications à sponsoriser pour la suite…

Pourquoi créer un compte sur Keen ?

Avant tout pour faire plaisir à Google c’est certain à l’image de Local business. Ensuite, pour être visible. Il n’y a plus beaucoup d’occasions de profiter d’un nouveau service et d’être visible, parmi les premiers. Cela peut avoir un impact non négligeable sur l’image de votre entreprise, sur la création de trafic… Et offrir une nouvelle expérience à vos clients.

Alors, c’est reparti, on va sur Keen !

Faire sans Facebook, est-ce possible ?<span class="rmp-archive-results-widget rmp-archive-results-widget--not-rated"><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i> <span>0 (0)</span></span>

Certains ont essayé de s’opposer à Facebook

Je ne parle pas des aventuriers qui ont osé exposer la nudité de femmes peintes il y une centaine d’années ou des mamans allaitant leurs bébés. Mais des porteurs de projets un peu fous, qui se sont dit que l’on pouvait concurrencer Facebook. Nous avons connu depuis 10 ans plusieurs réseaux sociaux qui se sont positionnés comme étant des anti-Facebook !
On ne vous refera pas la liste car pour la plupart d’entre eux, ils sont restés des réseaux américains et n’ont pas réussi à atteindre les socionautes français…
Ello le seul réseau social qui s'oppose encore Facebook

Qui a connu ?

  • ☻ Orkut – Fermé par Google le mois dernier
  • ☻ Socl :- La fronde sociale de Microsoft qui vit toujours, surtout avec les étudiants américains
  • ☻ Diaspora – Certainement le réseau social le plus prometteur par son opposition à Facebook et son modèle Open source. Malheureusement, malgré les soutiens financiers, ils n’ont pas réussi. Le modèle Open source est par contre toujours mis à disposition des Internautes.
  • ☻ Google+ – En fait non, malgré tous les détracteurs du réseau social de Google, il va durer selon les déclarations des uns et des autres…

Il y en a d’autres mais ne nous lançons pas encore dans une muséographie du web social. C’est encore trop tôt. Ebay propose déjà l’avenir du réseau social, la fiche produit et la liste de souhait socialisées.

Ello, le réseau social anti-facebookEllo, le réseau social anti-Facebook

Voilà le tout dernier qui mobilise les foules. On avait presque connu ça à la création de Google+, les déçus venaient voir du côté de Google si l’herbe était plus verte. Les créateurs d’Ello assurent que les données des membres ne seront jamais vendues comme sur Facebook, que le réseau gardera cette proximité entre les utilisateurs sans glisser au milieu des pavés publicitaires.

Pour aller sur Ello, il faut une invitation

40000 inscriptions chaque jour, on comprend que la version Bêta monte progressivement en puissance. Donc si vous voulez voir de plus près Ello, vous pouvez vous inscrire sur le site et attendre votre invitation. Ou alors fouiller sur le web et trouver un moteur d’invitations ou nous demander. On les donne !

Le reach de Facebook s’écroule encore

La visibilité de nos publications naturelles s’est écroulée, divisée par 2 en un an… L’étude d’Adobe nous confirme que sans payer la visibilité n’est plus possible auprès de nos Fans. Facebook a définitivement décidé de faire payer les marques… Selon Adobe l‘algorithme de Facebook a bien été modifié pour casser la portée organique sur la première plate-forme sociale. Par contre, les publications sponsorisées ont gagné 5%. Bizarre… Mais on ne vend toujours rien sur Facebook mais il faut y être… Quand le webmarketing rencontre la communication, la cohabitation est parfois difficile.

Le SMO ça sert à quoi ?

Dans ce contexte, il reste quand même important et peut-être plus que jamais d’optimiser la visibilité des marques, des entreprises sur les réseaux sociaux. Il nous faut être là où sont les clients. Et n’oublions pas comment les différents canaux de communication peuvent aboutir dans une stratégie cross-canal. Médias sociaux, une affaire à suivre !
 
 
 

Où en sommes-nous avec les médias sociaux ?<span class="rmp-archive-results-widget rmp-archive-results-widget--not-rated"><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i> <span>0 (0)</span></span>

Rester visible pour être entenduL’euphorie des médias sociaux

On sentirait comme une légère déception quand on parle des médias sociaux aujourd’hui avec les professionnels. Après cette longue croisade de la création de tous les profils, de toutes les pages nécessaires, du recrutement d’un Community Manager. Il se passe passerait pas grand chose !
D’accord, les médias sociaux ont permis de renouer dans le meilleur des cas avec les clients. Ces Internautes que nous avions fini par oublier, cachés derrière notre site web et nos multiples boucliers :

  • Formulaire de contact
  • Formulaire de contact personnalisé
  • Captcha

Qu’en est-il de cet eldorado qui réunit plus de spécialistes que d’utilisateurs ?

Finie également cette douce période où nous voulions tous aller sur les médias sociaux, vendre sur les médias sociaux. Finies les déclarations tonitruantes de La Redoute qui annonçait la fin de son site marchand grâce à sa nouvelle boutique Facebook… Un peu à l’image de Monoprix aujourd’hui avec les déclarations sur les Bitcoins!
Vous pouvez chercher aujourd’hui une boutique Facebook, vous verrez, c’est encore plus rare qu’un bon conseil en référencement naturel !!!

Au fait, ça sert à quoi les médias sociaux ?

On serait tenté de répondre un peu vite :

A faire vivre des consultants ?!

Ne soyons pas narquois… Le smédias sociaux nous ont quand même aidé à changer dans nos pratiques. Nous avons osé prendre la parole et surtout la donner à nos clients, nos prospects et communiquer tous ensemble. Evidemment, tout cela a généré quelques passions… Et si nous prenions le problème dans l’autre sens ?

A quoi ne servent pas les médias sociaux ?

Pour le e-commerce, c’est nul !

En effet, les réseaux sociaux ne générent pas de chiffres en tant que tel. Par contre, ils sont un bon levier de conseil et recommandation. Prenez l’exemple de Castorama récemment cité dans les médias et sa campagne d’avis. On dirait que ça marche ! est-ce que les avis clients sont assimilables aux médias sociaux, il y a évidemment des nuances à prendre en compte.

Pour le référencement naturel, c’est peu efficace !

Si l’on considère les médias sociaux selon la Guidelines de Google, on peut trouver quelques atouts à bien utiliser les médias sociaux. Pour générer du trafic vers nos pages, il y a mieux qu’un buzz ou du moins plus efficient !
Pour les backlinks ? Si votre site est en manque de liens en no-follow, pourquoi pas ?!
Pour les mots clefs, on notera malgré tout cette capacité qu’offre Google+ à venir squatter les Serps dans le cadre de la personnalisation des résultats. Mais est-ce que Google+ est un vrai réseau social ou l’outil SMO indispensable ?

Pour la publicité, c’est magique !

Enfin, un espace de performance pour les médias sociaux. Oublions tous les conseils des Community manager et consultants du web socialisé, seul l’annonceur a toujours raison. Une bonne vielle pub version Display voilà le miracle des médias sociaux. On notera quand même l’extraordinaire qualité des bases de données de Facebook qui offrent un niveau d’information jusque là jamais connu.
Par contre, Facebook, avec ses 26 millions d’Internautes c’est déjà une belle segmentation. On a perdu au passage 20 millions d’Internautes. Il va donc falloir être pertinent. Donc être annonceur sur les médias sociaux, c’est segmenter toujours plus nos cibles. Du côté ROI, est-ce que Facebook Ads permet de vendre ? Les avis sont plus que partagés. Un canal qui mérite un suivi précis des conversions et des attributions si l’on souhaite ne pas perdre trop d’argent.

Pour la communication, c’est incontournable !

Si les médias sociaux ne permettent pas de vendre, directement, ils sont un bon outil pour travailler l’image de votre entreprise, de votre marque. Les médias sociaux pour l’entreprise, c’est un peu la marche forcée. En effet, l’image de l’entreprise va se jouer sur sa présence ou non sur les plateformes sociales ainsi que sur le professionnalisme de l’entreprise dans ses prises de paroles.

La bonne stratégie qui marcheLes médias sociaux, pour quel résultat ?

Dans vos campagnes d’acquisition, vos nouveaux clients, prospects risquent forts de googliser votre entreprise pour vous découvrir et se rassurer avant tout. La qualité des résultats viendra conforter ou non l’acte d’achat… Il faut continuer à être là où sont vos clients.
Pensez également à ne pas investir tous vos budgets dans le recrutement de Fans ou Followers car le Reach des médias sociaux serait en pleine tempête ces derniers mois (<50%). Et oui, vos Fans et vos Followers ne voient plus vos communications. Une seule solution pour remédier à cela, il faut payer… Et après, on ose nous raconter que Facebook n’a toujours pas trouvé son modèle économique !
Envie d’être visible sur les médias sociaux ? Automatiser et synchroniser les campagnes sociales ! :Contacter Internet Communication

Se lancer sur les médias sociaux<span class="rmp-archive-results-widget rmp-archive-results-widget--not-rated"><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i> <span>0 (0)</span></span>

Votre image est votre réputationPour une entreprise, ce que l’on peut attendre des médias sociaux

Créer les profils Facebook, Twitter, Google +, Pinterest de son entreprise peut s’avérer utile avant tout pour être visible là où sont vos clients. Par contre, tout cela a besoin d’être fait avec un minimum de stratégie afin de s’assurer les meilleurs retours de cette présence sociale : se lancer sur les médias sociaux avec des objectifs à atteindre.

Deux stratégies de présence sur les médias sociaux

On parlera à minima d’une stratégie présentielle, être là où sont vos clients avec une segmentation des cibles en fonction de chaque plateforme sociale. cette segmentation va se faire par le choix des plateformes et la ligne éditoriale retenue.
Ensuite, en fonction du temps pouvant être consacré aux campagnes médias sociaux, il sera utile d’envisager une stratégie d’animation de communauté. Pour cela, il faut prévoir différentes phases de travail, du recrutement des membres de la communauté à l’animation. Le tout réalisé avec des indicateurs pertinents pour l’évaluation de l’impact réel des médias sociaux sur ma marque, mon entreprise.

Quels résultats pour une campagne sur les médias sociaux

  • Travailler sa notoriété est l’axe de travail principal sur les médias sociaux. Aujourd’hui, pour le choix d’une entreprise ou d’un produit, les clients demandent beaucoup plus que le meilleur produit ou le meilleur prix.
  • Travailler la recommandation est certainement la conséquence la plus cohérente d’une campagne de notoriété aboutie. L’expérience client se partage sur Facebook ou Twitter, trouver la bonne entreprise passe par ses canaux.
  • Social shopping ou f-Commerce ? Réussir à vendre sur les médias sociaux fait toujours partie du mythe. Par contre, on peut trouver sur les médias sociaux des ambassadeurs de notre marque ou entreprise, on peut fidéliser des clients, recruter des prospects ou clients. Les médias sociaux resteront la source d’information préalable à l’achat donc à la conversion.

Internet Communication vous accompagne sur les médias sociaux

Nous définissons avec vous la meilleure stratégie en fonction de vos objectifs :

  1. Visibilité de la marque ou de l’entreprise
  2. Recrutement ou fidélisation
  3. Indicateurs de transformation et suivi des statistiques

Automatiser sa présence sur les médias sociaux

Ensuite Internet Communication élabore avec vous la ligne éditoriale nécessaire à votre présence sur les médias sociaux. En fonction de cette stratégie de contenu (articles du site, d’un blog, d’un profil social), nous mettons en place l’automatisation voire la synchronisation de l’ensemble de vos profils sociaux.
Alors, ne passez plus à côté des médias sociaux par manque de temps, nous nous chargeons d’écrire pour vous les articles à partager et nous assurons la visibilité de ses contenus sur tous vos profils.
Appelez-nous pour une proposition personnalisée répondant aux besoins de votre entreprise.
Contacter Internet Communication
 

Consignes pour le référencement naturel en 2013<span class="rmp-archive-results-widget rmp-archive-results-widget--not-rated"><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i> <span>0 (0)</span></span>

Ce qu'il faut faire selon Matt Cutts

Après les 10 conseils de Matt Cutts

Respecter à la lettre les consignes de Google pour avoir une chance d’apparaître dans les premières pages voire les premiers résultats de la première page de Google relève d’une grande complexité. Ou alors, d’une simplicité enfantine…

Retour aux sources du référencement naturel

Nous avons connu les belles années du SEO, ni plus ni moins parce que :

  • Google était naîf et les référenceurs perfides
  • La concurrence était faible
  • Les internautes peu exigeants

Avoir un site était presque la seule condition pour apparaitre en première page de Google…

Aujourd’hui, que veut Matt Cutts

La règle des règles est d’arrêter de tricher avec l’algorithme de Google.
Les Google Panda et Pingouins ont été créés principalement pour lutter contre les fraudeurs de tous poils. Google veut un web irréprochable, sans spammeurs ni robots malveillants.
La principale difficulté de Google est d’améliorer la qualité des résultats proposés aux Internautes. A nous de tirer bénéfice d’un tel constat.

Un référencement orienté utilisateur

Lors de Google Panda, Matt Cutts avait proposé une liste de 23 questions, garantes de la qualité d’un site Internet. Qualité pour l’internaute, il va s’en dire. Cette vision User centric propre à Google nous oblige à mieux prendre en compte la question du service rendu :

  • Que propose votre site ?
  • Comment vous différenciez-vous de l’offre existante ?
  • Est-ce que votre site répond aux besoins des internautes ?

Le référencement nécessite de s’intéresser de manière globale à la stratégie web. Le référencement ne peut plus être vu uniquement comme un outil de création de trafic vers votre site.

Web et web sémantique

Google nous propose différents outils pour  nous accompagner vers l’optimisation sémantique des contenus. Il faut avant tout se poser la question de ce que recherchent les internautes et comment ils en parlent. Pour cela, il est utile de connaître :

  • Le lexique global d’un mot clef et son champ lexical global
  • Les expressions utilisées par les internautes (fin des méta-langages)
  • Les intentions de recherche pour un mot clef
  • Le mot clef n’est pas un

Sur ce dernier point, il faut bien comprendre que les internautes posent des questions aux moteurs de recherche comme ils vous les poseraient, à vous. Un mot clef est devenu une expression clefs.

Le référencement en 1995Le référencement comme en 1995 c’est fini

Internet a changé, à nous de prendre en compte ces changements et d’adapter notre stratégie. Internet c’est de l’inter-opérabilité (Pc + Tablette + Smartphones), ce sont des recherches en ligne pour consommer en magasin (Géolocalisation), c’est la recherche de recommandations (des conseils aux bons plans) et cela reste avant tout des contenus de qualité (Brand content).

Et évidemment, es internautes sont multiples

  • Internautes
  • Mobinautes
  • Socionautes
  • Facebooker, twittos, influenceurs, clients, ambassadeurs et parfois clients…

SoLoMo

Tout se résumerait ainsi pour les professionnels du webmarketing : So (Dimension sociale)+ Lo (locale)+ Mo (mobile)
Et n’oublions pas le Co pour contenu. Le web est encore aujourd’hui uniquement du texte et ce, malgré Siri et la recherche vocale de Chrome…
Si vous souhaitez en avoir le cœur net, le référencement c’est aussi 200 indicateurs indispensables. En une infographie, cela vous donne une idée du travail à réaliser. Lesindicateurs pour le SEO
Mais pour ça, vous devinez sûrement auprès de qui vous pouvez demander une expertise pour le référencement naturel.