Peur sur le Web, Matt Cutts est aux commandes<span class="rmp-archive-results-widget rmp-archive-results-widget--not-rated"><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i> <span>0 (0)</span></span>

Après la France, le bon élève européen : l’Allemagne

Nous avons eu les mises à jours des algorithmes de Google, les nouveaux filtres, de Panda à Pinguouin en passant par Colibri. Le web anglophone a pris de sérieuses claques à chaque fois. Et pour les autres, ce ne serait qu’une question de temps…

Traitement homéopathique pour le web européen

Est-ce une histoire de pratiques culturelles, professionnelles ou de langues modélisables pour les algorithmes de Google. En tout cas, le ménage se fait au rythme des annonces de Matt Cutts. On supprime un site, un acteur du web qui n’aurait pas lu les Google Guidelines. Pire, qui les aurait lu mais aurait intentionnellement décidé de tricher.

A la différence de Buzzea, Matt Cutts n’a pas nommé la victime de son courroux… Histoire de faire peur aux clients des agences webmarketing de toute l’Allemagne… Le web tremble !
Rappelons tout de même que l’objet de triche est défini par Google et seulement par lui…

Ce qu’il ne faut plus faire

Pour ceux qui n’auraient pas eu le temps de suivre l’actualité des derniers mois, je vous rappelle que vous pouvez retrouver sur le site de Google les consignes de ce qu’il faut faire et surtout ne plus faire : Search Quality Rating Guidelines.

Acheter des liens c’est interdit

Si vous avez besoin de trafic, achetez des liens chez Google Adwords. Si vous souhaitez améliorer votre référencement avec des liens artificiels, ne les achetez plus. Attention également aux stratégies d’échanges de liens comme pratiqué en Allemagne, il se pourrait que la prochaine sanction de Matt s’y intéresse. D’ailleurs, on peut tout dire à ce niveau là, puisque la stratégie de Google est ouvertement de faire régner la peur chez les annonceurs, les marchands, les sites commerciaux…

Stratégie de contenu et liens naturels

Il est vrai que nous ne savons plus vraiment ce qu’est un lien naturel du fait de la forte professionnalisation du blogging et de nos pratiques en tant que référenceur.

En 1998, je me souviens que l’on demandait une autorisation par écrit au site de destination avant de faire un lien 😀

La dernière bonne solution serait selon Google de penser au service rendu. A quoi sert votre site, une page web que vous créez, un article. Quel est son apport à la planète web ?

Stratégie éditoriale

Pour travailler dans ce sens, il semble important de travailler à définir avant tout une stratégie éditoriale.

Un blog = Conseils = Trafic
=
Scénario de navigation vers le site marchand ou vitrine comportant l’objectif à atteindre

On oublie les sites satellites de faible qualité. Par contre, il est impératif de créer le journal de son entreprise avec tout ce qu’il faut savoir de vos produits, avec un niveau d’information orienté client final.
Journaliste de Libération, du Parisien, France Télévision… de ces médias papier mourant, le web a besoin de vous ! Désolé…
Et si jamais vous avez besoin de conseil ou d’aide pour décrypter Matt Cutts, contactez-nous :Contacter Internet Communication

Google sanctionne la vente de liens<span class="rmp-archive-results-widget rmp-archive-results-widget--not-rated"><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i> <span>0 (0)</span></span>

Ce qu'il faut faire selon Matt CuttsRappel des principes de la Guideline de Google

Pour s’assurer d’avoir un site Google friendly, même quand on a de gros besoins en terme de référencement naturel, il y a certaines pratiques qui s’avèrent de plus en plus dangereuses dont la vente de liens. Google dans sa lutte contre le spam et surtout pour maîtriser la qualité de son algorithme, sanctionne les tricheurs. Attention, Matt Cutts veille…

Qui sont les tricheurs selon Google

Tout site web qui fait appel à des services extérieurs pour améliorer sa visibilité et acquérir des liens. Du guest blogging à l’achat de liens, toutes ces pratiques sont condamnables selon Google. Google court après un paradis perdu, celui où vivaient heureux, loin du mensonge des liens naturels !

Qu’est-ce qu’un lien naturel ?

C’est un objet rare dans notre métier et d’ailleurs, on peut affirmer que les référenceurs de moins de 30 ans n’en ont jamais vu ! Un lien naturel serait donc un lien créé spontanément, en toute générosité avec pour seule intention, d’informer les lecteurs d’un contenu pertinent. Le lien naturel ne sert aucunement à influer sur l’algorithme de Google. Il vit en dehors de ses considérations.
La preuve, qui a inventé le no-follow pour venir détruire les restes de ce paradis perdu ?

Google Adwords, est-ce acheter des liens ?

Évidemment oui. Mais étant donné que le donneur d’ordre est partie prenante, il a créé des exceptions. Ainsi, Google adwords fait partie des exceptions quant à l’achat de liens autorisés. Alors qu’en théorie, Adwords est deux fois coupables selon la Guideline de Google. Coupable de vendre des liens et coupable de spam en affichant en première page des Serp’s des résultats qui n’en ont pas les qualités…

Attention, la France et sous le joug des sanctions de Matt Cutts

Les blogueurs et les annonceurs connaissaient les services de Buzzea, plateforme proposant de la mise en relation pour des campagnes de contenus et la vente de liens entre annonceurs et blogueurs. Une entreprise qui avait décidé de faire sans les fameuses Guidelines de Google. Après tout, le web ne se résume pas à Google. En théorie en tout cas.

Matt Cutts a sifflé la fin de la récrée pour Buzzea

Voilà une reconnaissance pour Buzzea si il leur en fallait une. Je vous invite à consulter leur page d’accueil de ce jour qui prouve que l’on peut toujours faire le buzz sur Internet, même dans les situations difficiles.
Par contre, il faut lire le communiqué de Buzzea concernant leur analyse de la situation avec les conseils pour les blogueurs… Nous avons forcément un peu de regrets que deux acteurs du web, des amateurs de rugby irlandais, se fâchent ainsi. Ils semblaient plus proches qu’ils en avaient l’air à moins que ce soit un peu d’ironie de la part de Buzzea…
Sanction de Google

Comment faire sans acheter de liens ?

Le référencement naturel devient de plus en plus un travail d’artiste, il faut du fait main et sur mesure pour éviter les sanctions et les prises de risques inutiles. Laissez de côté l’appel des sirènes et concentrez-vous plus que jamais sur la qualité de l’optimisation on-site.
Et n’oubliez pas que nous sommes-là pour vous aider si besoin. Pour en savoir plus, contactez-nous :Contacter Internet Communication