Google 2014, les meilleurs mots clefs<span class="rmp-archive-results-widget rmp-archive-results-widget--not-rated"><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i> <span>0 (0)</span></span>

Le top des requêtes Google 2014

Après Yahoo, Bing voici le tour de Google. Il est vrai que la publication n’est pas forcément attendue avec impatience. Et ce pour plusieurs raisons.
Google multiplie les outils d’analyse en temps réel et même si ces mêmes outils nous donnent de moins en moins d’informations au fil des années, Google nous propose rien d’autre aujourd’hui. Le classement des mots clés dans Google c’est ni plus ni moins que les résultats de Google trends.
Classement des mots clés 2014

Le classement des mots clés chez Google

Comme pour les autres moteurs, le classement est proposé de manière visuelle. Très joli mais peu utile pour l’analyse sémantique, est-ce que Google souhaite nous adresser un message…
Sinon, la présentation est également proposée selon 19 catégories thématiques :

  1. Acteurs
  2. Actualités
  3. Chansons
  4. Comment
  5. Définitions
  6. Emissions TV
  7. Evenements culturels
  8. Evenements sportfs
  9. Films
  10. High tech
  11. Jeux vidéos
  12. Musiciens
  13. Personnalités
  14. Personnalités politiques
  15. Pourquoi
  16. Recettes
  17. Recherches
  18. Sportifs
  19. Séries

Leur lecture nous révèle déjà la moindre utilité de ces classements. Voilà de quoi s’amuser entre amis pendant les fêtes sur le piètre niveau culturel des Internautes français ou leur passion pour l’actualité people. Mais au milieu de ce fouillis sémantique, il peut y avoir quelques pépites ou enseignements pour une stratégie de contenu.

Déchiffrage des résultats Google

  1. Le premier point important avec ces classements est de mieux connaître les internautes donc nos cibles et penser la stratégie d’acquisition en termes de segmentation. Voilà notre environnement défini.
  2. Deuxième point important, repérer les mots clefs ou les centres d’intérêt proche de votre thématique pour s’en emparer quand cela est possible ou du moins envisager une stratégie éditoriale de type newsjacking.
  3. Troisième point, l’évolution des mots clefs. Loin le temps des requêtes sous un format d’opérateurs booléens : mot clef1 + mot clef 2, etc. Les internautes aujourd’hui s’adressent aux moteurs de recherche comme à leurs amis. Nous parlions d’assistant personnel mais c’est bien de cela qu’il s’agit. Et de fait, les Internautes posent des questions aux moteurs de recherche. Et avec la prise en compte du langage naturel, Google nous propose des expressions clefs du type comment, pourquoi…

Ce qu’il faut retenir du classement des requêtes chez Google

Pour les catégories les plus larges, voyons quelles sont les meilleures expressions :
   
Et pour les questions :
   
Et les définitions :

L’art du référenceur dans tout ça ?!

C’est avec ce genre de bilan que l’on comprend toute la difficulté du métier. Mais ne nous y trompons pas, dans cette présentation, on a le résultat de plusieurs algorithmes ou brevets déposés par les équipes de Google. Des syntagmes à Colibri, voilà ce qu’il nous faut prendre en compte pour espérer arriver en tête des Serps. On se souhaite une bonne année 2015 de référencement naturel avec toujours plein de surprises, de la confirmation de John Mueller à l’éventuel retour de Matt Cutts.

Les mots clés du moteur de recherche Yahoo pour 2014<span class="rmp-archive-results-widget rmp-archive-results-widget--not-rated"><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i> <span>0 (0)</span></span>

Les meilleurs mots clefs du portail Yahoo

Même si Yahoo mutualise ses outils pour les référenceurs et webmasters, partage son index avec Bing, il reste intéressant de voir quelles sont les habitudes des utilisateurs de Yahoo. En effet, il est toujours possible d’imaginer une segmentation des internautes en fonction du moteur de recherche utilisé. Et pourquoi pas adapter la stratégie de référencement naturel en fonction de chaque moteur. Ce qui nécessite évidemment d’avoir un outil de suivi de positionnement qui nous permette de suivre nos mots clés et nos pages pour chaque moteur de recherche.
Ainsi qui sont véritablement les utilisateurs de Google, de Yahoo, de Bing, d’Orange…

Quels mots clefs pour Yahoo en 2014 ?

Et depuis quelques années, Yahoo fait un choix étrange dans la présentation des mots clés, une présentation version Flickr en pas très jolie. Rien à voir avec les versions images, avec animations de Google par exemple. Dommage car la publication des mots clés des moteurs, c’est un peu la fête du métier, des référenceurs. On aimerait un peu de strass et de paillettes pour cette fin d’année…
On notera tout de même que c’est la 7ème année que Yahoo propose le classement des meilleures requêtes pour son moteur. Phénomène étonnant de ses présentations, que ce soit chez Bing ou Yahoo, aucun des moteurs ne présente des requêtes composées de plus de 3 mots alors que l’on sait que les internautes n’utilisent plus des mots clefs mais des expressions clefs ou syntagmes. Alors, pourquoi cacher les requêtes exactes ?
Seul Google faisait l’effort sur les précédentes années en proposant dans son classement des mots clefs et des expressions du langage naturel avec les principales questions des Internautes :

  1. Comment…
  2. Que signifie…
  3. Et certainement les où… pour 2014 si l’on se réfère à l’importance grandissante des assistants comme OK Google

Les requêtes Yahoo classées par catégories

Yahoo nous propose donc les meilleurs mots clefs selon un classement :

  1. Catégorie générale : le fourre tout ou les mots clefs les plus saisis quelque soit le domaine d’intérêt
  2. Catégorie actualité : on y retrouve nos stars de la politique principalement
  3. Catégorie célébrités : on y retrouve quasiment les mêmes, des conclusions à en tirer pour la scène politiques ?
  4. Catégorie télé-réalité : l’ancre d’Internet parait-il…
  5. Catégorie séries TV : les meilleures séries ou celles qui posent le plus de questions…
  6. Catégorie sportifs : pour les fans du ballon rond
  7. Catégorie cinéma : les meilleurs films de 2014 certainement pour les utilisateurs de Yahoo
  8. Catégorie politique : avec un commentaire de Yahoo sur la parité
  9. Catégorie tech avec la domination d’Apple

Pour continuer notre propos sur la segmentation possible des utilisateurs de Yahoo, avec ces listes de requêtes, on pourrait en tirer un portrait mais serait-il très différent des autres moteurs. Est-ce que le portail Yahoo est toujours le portail des ados ou alors les ados ont vieilli…

Alors voici les résultats des meilleurs mots clés et expressions pour le référencement, en images…

Les mots clefs Yahoo 2014Les mots clefs de l'actualité Yahoo 2014Les mots clefs des séries TV Yahoo 2014
 
Les mots clefs des célébrités Yahoo 2014Les mots clefs de la télé-réalité Yahoo 2014Les mots clefs des sportifs Yahoo 2014
 
Les mots clefs du secteut tech Yahoo 2014Les mots clefs du cinéma sur Yahoo 2014Les mots clefs de la politique Yahoo 2014
Des projets SEO pour Yahoo chez vous ?

Les mots clefs du moteur de recherche Bing pour 2014<span class="rmp-archive-results-widget rmp-archive-results-widget--not-rated"><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i> <span>0 (0)</span></span>

Voici le premier palmarès des meilleurs mots clefs à optimiser

Que votre référencement naturel soit axé sur une stratégie de contenu ou de news-jacking, le classement des meilleurs mots clefs est toujours une information intéressante. L’intérêt est tel qu’il y a une vraie surenchère entre les moteurs de recherche pour donner un peu de visibilité à cet événement. Donc, le premier à dégainer est Bing avec un classement à priori sur 11 mois. Quand on représente grosso modo 5% du marché français, on n’est pas à un mois près. 5% de 46 millions d’internautes, cela fait toujours quelques connections tout de même. D’ailleurs, ne perdons pas de vue les résultats récents de Bing aux Etats-Unis avec presque 20% du marché… On aimerait avoir un concurrent à Google de cette taille…

Classement des mots clefs par catégorie

Ne nous trompons pas, les résultats proposés par Microsoft ne doivent pas être pris au premier degré. La futilité des mots clefs nous informe déjà sur les utilisateurs de Bing. Pourrions-nous imaginer une segmentation des Internautes en fonction du moteur de recherche utilisé, pourquoi pas ?
Est-ce que l’utilisateur de Bing est un néophyte du web, un passionné de la tablette Surface et des mobiles Nokia ? Ou cas plus grave, un salarié soumis à une DSI tortionnaire qui ne voit que par Microsoft et donc Bing ?
Dans tous les cas, une bonne analyse des mots clés utilisés par les Internautes, nous permettra de toujours mieux coller au langage naturel et proposer des contenus répondant aux besoins des Internautes.

Les mots clefs interdits de Bing

Il y a des chances quand même que ce classement 2014 ne nous donne pas tous les résultats. Il se pourrait que Bing en garde quelques uns, des mots clefs secrets, qu’on ne peut dévoiler sans admettre sa défaite. En effet, quel pourrait être le premier mot clé utilisé par les Internautes dans un environnement où des marques dominantes arrivent à être connues par des personnes qui n’ont pas Internet… Le premier mot clé de Bing ne pourrait-il pas être Google ?

Mots clefs et outils de Bing

La révélation publique des meilleurs mots clefs de Bing c’est aussi l’occasion de se rappeler que Bing met à disposition des Webmasters et référenceurs des outils pour l’optimisation des sites internet : la Toolbox. A consulter pour mieux comprendre comment Bing voit votre site mais aussi pour trouver des mots clés via le service de publicité de Bing.

Infographie des mots clefs par domaine d’activité

Les mots clés optimisés sur Bing

 Envie de jeter un coup d’œil à vos positions sur Bing ?

Référencement mobile avec le Bingbot mobile<span class="rmp-archive-results-widget rmp-archive-results-widget--not-rated"><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i> <span>0 (0)</span></span>

Prendre en compte les usages des Internautes avant tout

Voilà le constat de Bing qui s’intéresse aux comportements des Internautes et déclare ainsi que le positionnement d’un site web doit répondre à cette exigence d’interopérabilité. Trop de contenus sont encore inutilisables à partir d’un mobile alors que les mobinautes sont de plus en plus nombreux. Etude Comscore à l’appui qui montre bien que le nombre d’Internautes utilisant un mobile a nettement dépassé les utilisateurs d’ordinateurs.
Usage du mobile en progression

Pourquoi proposer un site mobile ou un site adapté au mobile

Pour Bing comme pour Google, il s’agit avant tout de la qualité du service. Un moteur de recherche ne peut pas se permettre de renvoyer les Internautes vers des sites web qui ne répondent pas à leurs besoins. Il en va de la qualité du moteur de recherche et de sa réputation.
Bing insiste donc sur les réels problèmes techniques que posent la navigation mobile. Les technologies Flash sont évidemment ici pointées du doigt. Bing évoque les difficultés ou non entre une connexion PC ou Mac et une connexion mobile. Il n’est donc pas possible de ranker des contenus qui ne sont pas adaptés à l’interface de l’utilisateur. Les référenceurs doivent s’adapter ici à cette nouvelle situation.
Les moteurs de recherche auraient pu imaginer un index dédié au web et un autre dédié au web mobile. Les utilisateurs ont tranché, un bon site web doit impérativement pouvoir proposer des contenus quelque soit le support utilisé par l’Internaute.

Interopérabilité des contenus webBing a défini une procédure d’indexation des sites en fonction du mobile

Mir Rosenberg – Principal Program Manager chez Bing nous explique alors comment l’analyse des pages web se fait :

  1. “Nous identifions et classons les pages et sites Web mobiles selon l’indicateur mobile-friendly
  2. Nous analysons les documents Web à partir d’un point de vue mobile en regardant :
    1. la compatibilité du contenu
    2. La lisibilité du contenu
    3. Les fonctions mobiles sur cette page (pour éliminer les “junk”, les 404 du fait du mobile ou les pages en Flash)
  3. Apporter plus d’URL mobile-friendly à la SERP mobiles
  4. Réaliser un classement des pages de résultats sur la base de ce qui précède”

Bing a maintenant mis en place un process dédié au mobile. Le 03/11/2014, Lee Xiong, Program Manager, Bing Crawl Team,  nous proposait de découvrir les mobile-bots de Bing. Le 20/11/2014, Mir Rosenberg nous conseille d’avoir un site adapté au mobile. Comme quoi, l’impératif de la version mobile devient une exigence dès maintenant… Sans oublier de faire un détour par l’espace dédié au webmaster de Bing pour comprendre comment Bing crawl vos pages.

Adapter votre site Internet au mobile

Nous voilà définitivement prévenus. Google insistait depuis plusieurs mois et maintenant Bing confirme l’état de fait. Internet doit impérativement s’adapter aux Internautes et donc aux mobinautes.
Cela ne sert à rien de se précipiter vers le mobile. Analysez déjà quelle est la fréquentation réelle de votre site selon les supports (ordinateur de bureau, tablette et mobile). Et ensuite, accordez-vous un temps de réflexion sur la place du mobile dans votre stratégie car tout cela a un coût… Même si l’on fait des choix intermédiaires avec du responsive à minima.
Alors, vous faites quoi pour le mobile ?

On annonce encore la mort du Page Rank<span class="rmp-archive-results-widget rmp-archive-results-widget--not-rated"><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i> <span>0 (0)</span></span>

Ou du moins la barre verte de PR

Nous en parlions il y a peu, le PageRank Toolbar semblait avoir définitivement fait ses adieux. Et bien cette rumeur qui n’en est plus une semble se confirmer par les propos du successeur de Matt Cutts. Enfin, si l’on peu succéder à Matt Cutts. Pour ne blesser personne, nous parlons donc de John Muller, le Googler suisse.
Sur un forum de Google, John Muller répond le 22/11/2014 à une question d’un Internaute en lui rappelant quelques précisions sur le fameux Page Rank.
Fin du Page Rank

Pouquoi supprimer la barre de Page Rank

John Muller nous rappelle avant tout que le Page Rank n’a plus été mis à jour depuis bientôt un an. Nous nous apprêtions à fêter cet anniversaire. Tant pis… Et il précise surtout, que chez Google, personne n’a l’intention de le faire. Comprenez, il n’y plus de mise à jour du Page Rank dans les tuyaux !
Alors comment remplacer cet indicateur de qualité pour tout site web ranké ?

Avoir la bonne évaluationTrouver de nouveaux metrics

Toujours John Muller, comme quoi, il dit beaucoup de choses dans deux phrases, conseille de mieux réfléchir à ce que cherchent les Internautes sur votre site et ce qu’ils peuvent y trouver. Cela aurait tendance à rappeler la notion de service rendu de notre regretté Matt. Dans tous les cas, ce n’est pas faux. Et à partir de là, John nous conseille de choisir les bons indicateurs pour évaluer la satisfaction de nos clients voire l’objectif du site. Et pour cela, John nous renvoie vers les webmastertools.

Dans le monde de Google, il y a un service pour chaque question que l’on se pose

John Muller n’aborde pas du tout la course aux Page Rank que les référenceurs mènent et ont pu mener, ni les éventuels abus faits du PR dans la recherche de liens et de campagne de linking. Non, il nous conseille simplement de s’en passer et de mieux utiliser l’espace pour webmasters. A bon entendeur salut !

Le Page Rank c’est l’algorithme de Google

Comme nous le rappelions précédemment, le Page Rank Toolbar ne doit pas être confondue avec le page rank algorithmique qui est au cœur du moteur de recherche. Mais malheureusement, celui-ci, Google ne le partage pas… alors n’oublions pas que le Page Rank est bien l’indicateur de qualité utilisé par Google pour évaluer nos sites Internet. Un indicateur important mais pas le seul.
Ne jetez pas tout de suite vos outils de Page Rank Toolbar car l’histoire de Google nous apprend que les effets d’annonce font partie de la stratégie de la maison. Et dans un passé pas si lointain, nous avons pu voir Matt Cutts annoncer la fin du Page Rank juste avant sa mise à jour le 06/12/2013…

Mais avec un manque de motivation déjà…

Sacrés blagueurs que les Googlers !

Astuces du lundi pour Google maps et les autres<span class="rmp-archive-results-widget rmp-archive-results-widget--not-rated"><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i> <span>0 (0)</span></span>

Au delà du référencement de votre boutique ou entreprise sur maps

Avec Streetview, Google a proposé une mise à jour intéressante qui permettra autant de faire découvrir son quartier et peut-être de rassurer les clients sur l’emplacement réel de votre entreprise.
Jusqu’à présent, nous pouvions intégrer Google maps aux pages de notre site afin de faciliter les déplacements des clients vers votre établissement.
Géolocaliser ma boutique sur maps
Avec l’engrenage proposé en bas de page, Maps vous propose d’intégrer la carte dans votre site. Cette option était idéale dans la page de contact pour le service rendu, faciliter les déplacements de vos clients.

Avec Streetview, c’est une présentation de votre établissement

Voilà un nouveau service intéressant, Streetiew permet également d’intégrer une photo dans votre site en conservant les outils de Google maps. Voilà l’occasion de travailler sa notoriété et de faciliter l’accès à votre entreprise.

Streetview pour être vu

La Cité de l’espace à Toulouse. Rosetta, t’es là ?


D’autant plus que l’on peut utiliser des images existantes ou ajouter ses propres images et proposer des Photos sphère également.

Le deuxième moteur de recherche en France, c’est qui ?

Bonne nouvelle, le deuxième moteur de recherche en France ce n’est pas Bing ou Yahoo, quoique nous puissions le regretter. Il s’agit en fait de Goggle image et forcément Google est demandeur de contenus originaux. Voilà une nouvelle perspective pour l’optimisation de votre entreprise sur Google. Cela peut se réaliser assez facilement comme on l’a vu précédemment ou en utilisant évidemment l’incontournable Google+ qui permettra la tagage et la géolocalisation des images.

Google image améliore l’analyse des contenus des images

Avec cette dernière annonce de Google, on aura fait le tour de ce qui doit faire sens pour nos stratégies à venir de référencement géolocalisé ou référencement de contenus médias.
On connaissait les options de Google image qui permettaient de retrouver la source originale et probable d’une image. Avec une marge d’erreur qui restait parfois importante. Maintenant Google va beaucoup plus loin en légendant les photos soumises à son analyse. Ce qui a pour objectif de permettre un meilleur usage d’Internet pour les mon-voyants, d’apporter un descriptif lorsque le débit de connexion ne permet pas de charger l’image et surtout de mieux indexer les images en s’appuyant sur l’analyse de ses robots et non les déclarations des webmasters.

Automatically captioned: “Two pizzas sitting on top of a stove top oven”
La reconnaissance des contenus image

Les médias sociaux ne peuvent pas faire sans image, pour le e-commerce les images sont un enjeu indépassable alors préparons-nous un moteur de recherche de plus en plus intelligent qui traitera tous nos contenus.
Finis la sur-optimisation de la balise alt et les fichiers images, bientôt aussi obsolète que la balise keywords ? enfin, presque…
 

Référencement géolocalisé et outils google<span class="rmp-archive-results-widget rmp-archive-results-widget--not-rated"><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i> <span>0 (0)</span></span>

Le référencement naturel, une activité de spécialistes

A l’heure où certains aiment annoncer la mort du référencement naturel, on voit à l’opposé se développer un métier de plus en plus structuré en familles de spécialistes :

  1. Référencement de contenu
  2. Référencement e-commerce
  3. Référencement local ou référencement géolocalisé
  4. Référencement d’applications

Il est certain que le référencement est devenu un métier de plus en plus spécialisé et qui demande un véritable savoir, savoir faire ou en tout cas une passion pour l’analyse et les tests scientifiques…

Usages des mobinautesQuelles sont les nouveautés du référencement local ?

Voilà encore un domaine d’expertise qui se développe sur la base des usages des Internautes et pour répondre à un besoin nouveau, nullement réservé aux click and mortar. Nul besoin d’un site marchand pour être premier dans son quartier et voilà comment allier stratégie de contenu, service rendu et proximité physique.
Le référencement local va devoir prendre en compte les usages des internautes et donc les usages mobiles. Oublions l’ordinateur à papa et regardons comment les clients font. On distinguera deux cas de figure méritant d’adapter une stratégie :

  1. La recherche de produits
  2. La recherche de prix

Si le e-commerce est porté en France par une stratégie de prix, l’opportunité offerte par le m-commerce pourrait être celle de l’offre. Évidemment, les Internautes réalisant leur shopping peuvent être tentés de comparer en ligne les prix et nous voilà face au fameux showrooming tant décrié par les commerçants. Par contre, les contraintes de l’achat en ligne, de la livraison et de la disponibilité peuvent également apporter une motivation pour l’achat immédiat. D’où l’importance d’une stratégie basée sur l’offre de produits en proximité.

Du côté des outils du m-commerce

  1. Google avec la certification Mobile friendly
  2. Facebook avec Facebook Place
  3. Mappy avec la recherche localisée de produits

Google géolocalisé

Alors quand on commence ce genre de liste, pour Google, on est plus dans une période de restriction. Tous les outils pertinents disparaissent les uns après les autres. Et de fait, Google nous propose évidemment tous les outils de ciblage avec Google adwords. Pour l’optimisation de la recherche naturelle, Google en serait à accorder des primes aux sites optimisés pour le mobile. Et dans ce sens, Google a mis à disposition des développeurs un outil de test. Il s’agit de renseigner l’url de votre site pour voir comment Google l’interprète au regard des exigences mobiles. Ensuite, des recommandations vous sont faites pour améliorer cela. Cet outil devra être utilisé en complément de webmastertools.
Le test mobile seo de Google
Le site doit évidemment ne pas utiliser les technologies bloquantes comme le flash. Mais Google semble vouloir aller encore plus loin en intégrant ce nouvel indicateur comme prime de classement dans les résultats de recherche

Facebook tente encore sa chance avec le local

On se souvient du grand succès des apéros facebook, dernière réussite de Facebook pour faire du local. Toutes les initiatives qui ont suivi n’ont malheureusement rien donné pour les entreprises. Alors, avec Facebook Place, le réseau social propose de découvrir les lieux incontournables par ville. Pour faire partie des heureux gagnants, seule votre communauté pourra vous sauver. Alors, abusez des QR Codes et autres likes, statuts via le mobile. L’addition offerte pour un like ?
Votre commerce vu sur Facebook

Grand retour de mappy

Le service de carte en ligne qui souffre tant avec Google maps a peut-être trouvé la solution pour rendre Mappy bien plus intéressant que Maps. En effet, à partir des cartes proposées, Mappy ajoute la recherche de produits géolocalisés. Voilà l’outil indispensable du web to store, de la recherche en ligne pour acheter dans un commerce de centre ville. Mappy réalise cette prouesse par un partenariat avec SoCloz, la place de marché du local. Aujourd’hui c’est déjà plus de 1,5 million de produits et plus de 10 000 enseignes.

Recruter en ligne et vendre en boutiqueUn mois et 4 jours avant Noël

Rien n’est perdu, et c’est là l’avantage des stratégies géolocalisées, on peut avoir de jolis résultats très rapidement. Mais il n’est plus question de traîner. Alors, on s’y met ?

Indépendance de Firefox
10 ans de surf avec Firefox, déjà ?!<span class="rmp-archive-results-widget rmp-archive-results-widget--not-rated"><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i> <span>0 (0)</span></span>

Magnifique annonce de Mozilla

Indépendance de Firefox
Avec les visuels proposés, en fait, il n’y a rien à dire de plus.
Allez si, on ose. Le côté Hippie de Mozilla Frefox nous surprend quelque peu. On comprend la peur de faire trop, l’ex navigateur des geeks semble ne plus rien avoir à craindre. Alors, pour toucher le peuple, on fait dans le messianisme. On pouvait s’en passer !
Défendre le monde du libre, l’open source n’est pas un projet pour communauté alternative. Les modèles économiques autour du Libre devraient nous le rappeler. Réclamez un Internet libre ne veut pas forcément dire une pensée sociale derrière tout ça, et malheureusement les choses ne sont pas liées… Si besoin, passez par le Capitole du libre les 14, 15 et 16/11/2014 à Toulouse.

Effacer les traces avec FirefoxFirefox dans les faits

Firefox, entreprise la plus fiable pour la confidentialité, navigateur conçu pour protéger la vie privée et garantir une navigation sécurisée et sans crainte…
Alors du côté des garanties, on nous propose différents partenariats : Tor, DuckDuckGo… A croire que le partenariat avec Google pourrait un jour se fragiliser. Un deuxième moteur de recherche installé de manière native, de quoi fâcher !

 Bon anniversaire Firefox !

Test de vitesse Firefox
Le test sur la vitesse de Firefox nous laisse rêveur mais on va vérifier… Firefox reste le navigateur des référenceurs, non ? Alors, on est obligé de faire la fête. On a eu de belles heures ensemble grâce à ses modules qui nous changent la vie et on ne peut pas l’oublier…
On espère juste se faire encore 10 ans comme ces dernières avec quelques améliorations 😉

Que sera le moteur de recherche de Google dans le futur ?<span class="rmp-archive-results-widget rmp-archive-results-widget--not-rated"><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i> <span>0 (0)</span></span>

Le futur du moteur de recherche de google entre les mains des ingénieursGoogle au coeur de nos vies

En fait, ce n’est pas vraiment le futur… En effet, comment imaginer que Google puisse être encore plus au cœur de nos vies, au quotidien, dans chacune de nos pensées. Google est certainement à un tournant de son activité, on constate que l’entreprise investit beaucoup, se diversifie pour toucher tous les pans de la société et de la vie humaine.

Voici les derniers projets de Google :

  • ☈ La vie extra-terrestre où la nécessité d’envisager que la Terre ne pourra plus indéfiniment supporter les excès de la vie humaine.
  • ☈ La médecine via de nombreuses recherches sur les maladies rares mais aussi le cancer. Google travaille sur la génétique à la limite de ce qui est autorisé aujourd’hui.
  • ☈ La robotique avec le développement de robots à très grande échelle…
  • ☈ Evidemment le web, mais là il s’agit seulement de faire tourner la boutique !

Et en fait, c’est le tournant que souhaite réellement prendre Google pour son moteur de recherche. Bienvenue dans un monde où tout est possible !

Comment Amit Singhal imagine le futur du moteur de recherche Google

Amit Singhal travaille chez Google depuis 2000. Il est responsable de la qualité de la recherche et à ce titre, a eu l’occasion de repenser l’algorithme du moteur de recherche. Il fait partie de l’élite de Google (Fellow) d’où notre intérêt pour ses dernières déclarations…

Le développement du moteur de recherche Google n’en est qu’à ses débuts

Voilà en tout cas la bonne nouvelle pour tous ceux qui enterrent le référencement naturel ou imaginent pouvoir simplifier les mises à jour de son algorithme. Mais il est certain que nos métiers vont devoir s’adapter
Ainsi, Amit Singhal imagine que le moteur de recherche devra accompagner les individus dans leur quotidien sans pour autant devoir passer par le formulaire de recherche. Un accès aux contenus du web simplifié et faisant partie de notre environnement. Sans vouloir simplifier les propos de Amit Singhal, ça ressemble à un outil de type Ok Google, non ?

Google, un assistant personnel d’un nouveau genre

Voilà le cœur du projet, faire de Google un outil qui permette d’être connecté en permanence et qui garantisse un accès aux informations utiles à tout moment et quelque soit le lieu. Il est question d’un moteur de recherche qui prenne en compte toutes les langues automatiquement et leur traduction, la recherche sur plusieurs types de contenu : oral, visuel, textes…

le parfait assistant personnel qui vous fera bénéficier de tous les savoirs techniques, améliorant votre processus de pensée

Evidemment dans ce contexte, les contestations sur ce monde meilleur et les usages du cerveau humain sont nombreuses… Que vont devenir les compétences des humains qui ne retiennent plus l’information mais uniquement le moyen d’y accéder…

Nous devons apprendre aux gens à nager avec le courant de la technologie et non à lutter contre

Un modèle pour Google : star TrekUn modèle pour le futur : Star Trek

Voilà à quoi se réfère le Fellow de Google : un ordinateur capable de répondre à toutes les questions du capitaine Kirk pour diriger un vaisseau spatial à la découverte des galaxies, dans l’imaginaire des années 70…
Les assistants comme Siri et Cortana ne sont qu’une étape… Interroger le grand ordinateur comme dans les nouvelles d’Asimov, c’est pour demain à en croire Amit Singhal qui se réjouit des grandes avancées de Google dans ce sens.

Et les référenceurs dans tout ça ?

Les métiers du référencement sont en permanente mutation, on ne connaît pas de train train. Alors, faire en sorte d’être trouvé via un formulaire de recherche, des Google glass ou OK Google, on sait et on saura toujours faire…

Bon futur à vous !

Nouveauté dans les moteurs de recherche : Disney search engine<span class="rmp-archive-results-widget rmp-archive-results-widget--not-rated"><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i> <span>0 (0)</span></span>

Le monde du référencement est toujours plein de surprises

Il est vrai que depuis quelques années, nous vivons dans un certain conformisme. Google a écrasé tous ses concurrents et le référencement naturel se résume dans bien des cas à l’intérêt que l’on porte à l’algorithme de Google. Evidemment, nous vivons quelques surprises grâce à l’imagination des équipes de Mountain View mais on fait toujours du Google autour de 3 mots d’ordre :

  1. Google friendly
  2. Google dépendance
  3. Google sanction

Les moteurs de rechercheIl y a eu un temps sans Google

Les plus anciens se souviennent des magnifiques débuts de nos métiers avec Alta Vista et son créateur visionnaire  : Louis Monier mais sans oublier ses acolytes Michael Burrows et Paul Flaherty et voilà l’empreinte de Stanford dans les algorithmes de recherche.
Récemment, des initiatives comme Volunia (Istella en Italie), Qwant (France) et Duck Duck Go (le moteur de recherche qui ne traque pas les utilisateurs) ont essayé de provoquer Google ou du moins de trouver leur public. L’actualité de la surveillance généralisée aura donné une jolie impulsion à Duck Duck Go et la révolte des éditeurs allemands notamment aura offert un joli soutien à Qwant. Seul Volunia aura dû jeter l’éponge, avec un moteur peu compréhensible pour les internautes. Et sans parler des moteurs pour les enfants comme Takatrouver ou BabyGo…

Disney propose un moteur de recherche respectueux des enfants

Le respect des enfants est en tout cas l’habillage du projet, la question du téléchargement illégal ou les sites spammy avec les propriétés de Disney seraient peut-être des motivations tout aussi grandes :

…enable the filtering of undesirable search results, such as results referencing piracy websites, child pornography websites, and/or the like.
…permettre le filtrage des résultats de recherche indésirables, les résultats de recherche référençant les sites de piratage, les sites Web de pornographie juvénile, et / ou autres.

En fait Disney travaille depuis 2010 sur le nettoyage des résultats de recherche proposés par Google notamment. Nous étions alors à une époque où Google n’avait pas encore sorti l’arme absolu : Google pirate.

Le moteur de recherche de Disney

Un brevet pour Disney : Online content ranking system based on authenticity metric values for web elements

Comment fonctionne le brevet de Disney pour identifier et classer les résultats de recherche et la publicité en ligne ?
En effet, Disney souhaite avant tout trier les bons des mauvais sites mais aussi proposer aux annonceurs de bons sites pour leurs publicités.
Pour l’analyse des contenus, Disney propose de mettre en place une analyse d’authenticité de contenu et de fait un index spécifique. Ce qui veut dire que pour une requête ayant trait à un personnage, un film, un produit Disney, il n’y aurait qu’une solution possible : les sites de Disney !

Le moteur de recherche de Disney c’est une vieille promesse de Google

En effet, Google nous promet depuis plusieurs mises à jour d’améliorer l’attribution d’un contenu et de valoriser le site à l’origine d’une information. Ainsi, tous les sites journalistiques, de blogueurs qui relaient l’information passeraient au second plan… Bienvenue dans le monde du droit d’auteur et de ses privilèges…
Et si à cela, on ajoute le Knowledge graph, on a plus ou moins le prototype d’un moteur de recherche qui fournit une réponse et une seule réponse aux questions des Internautes. Ca laisse pas mal de place pour la publicité…
Disney et ses robots du web

Le filtre d’authenticité de Disney

Au delà des déclarations d’intention, se pose évidemment la question de la mise en pratique. Et là, Disney reste assez évasif sur son brevet. Disney évoque plusieurs solutions :

Une valeur d’authenticité déterminée par une analyse neuronale
The computer-readable storage medium of claim 9 wherein the authenticity metric value is determined based on data derived from a neural network.

Entre Intelligence artificielle et pari sur l’avenir, Disney se rapproche des recherches prenant en compte le modèle humain reproduit dans des machines intelligentes… Attention, quand on veut faire du Google il ne faut pas oublier son épitaphe : Don’t be Evil !

Vous connaissez Google Pirate ? Et sa mise à jour…<span class="rmp-archive-results-widget rmp-archive-results-widget--not-rated"><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i> <span>0 (0)</span></span>

Vous connaissez forcément Google Penguin, Panda, Colibri, Pigeon

Quand on s’intéresse de près ou de loin à Google et au référencement naturel, on croise forcément la bétaillère de Google avec ses différentes mises à jour. Mais il faut savoir, qu’au delà de l’animalerie Google, il existe un monde de pirates !

Google s'impose contre le piratage d'HollywoodQuand Google veut se racheter auprès des majors

Voilà une expérience qui nous en rappelle d’autres. Nous sommes en 2012, Searchengineland titre :

Hollywood hates Google !

La mise à jour pirate de son surnom était alors appelée Emmanuel. Non comme le célèbre film pour adultes, ce qui en dirait long de la mise à jour de l’algorithme mais du nom du doux envoyé d’Hollywood, agent de stars à ses heures qui défend évidemment ses poulains : Ari Emmanuel
Donc Ari Emmanuel intime l’ordre à Google ne nettoyer son moteur de recherche des sites voleurs comme il est capable de le faire pour les sites pédophiles. On le sait, aux Etats-Unis comme partout dans le monde, dès que vous sortez la carte de la pédophilie ou du terrorisme, toute raison s’arrête. Et voici la naissance du filtre Pirate !

Google Pirate s’adresse à qui ?

La mise à jour de Google s’appuyait sur le respect du droit d’auteur ou DMCA (Digital Millennium Copyright Act) pour sa version propre au numérique.

Le Digital Millennium Copyright Act (DMCA) est une loi américaine adoptée en 1998. Le but de ce texte est de fournir un moyen de lutte contre les violations du droit d’auteur. Il vise à établir une législation de la propriété intellectuelle adaptée à l’ère numérique. Source : Wikipédia

Le droit d’auteur en terme d’algorithme, cela veut dire un contrôle des sites Internet qui seraient référencés ou optimisés sur des mots clefs relevant du droit d’auteur. Google s’intéresse donc de très près aux requêtes des Internautes… On pourrait dire que l’injonction d’Hollywood lui a permis d’améliorer son algorithme sur le terrain de lutte contre le spam et de ce que sera Colibri par la suite.

Déploiement de Google pirate

Un lancement en 2012 pour faire plaisir à l’industrie du cinéma et une mise à jour en octobre 2014.
Google pirate vise les sites de téléchargement illégalSearchengineland nous montre ici une chute de 68% pour les mots clefs de torrenz.eu

Google Pirate fonctionne aussi grâce aux demandes privées

Ainsi, sur le principe d’un formulaire DMCA, les ayants droits peuvent réclamer que des sites soient désindexés des Serp’s de Google. 7,8 millions de demandes pour suppression de liens en une semaine. Il semblerait que Google ait trouvé un moyen de faire plaisir à Hollywood !

Analyse du spam dans le SEO, participez à l'étude<span class="rmp-archive-results-widget rmp-archive-results-widget--not-rated"><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i> <span>0 (0)</span></span>

Lutte anti-spam avec ou sans GoogleGoogle a besoin de vous pour améliorer son index

Vous qui rêvez de remplacer Matt Cutts aux commandes de la team anti-spam de chez Google, voilà l’occasion de mettre votre savoir-faire au service de la communauté. Mais en fait, Google en entendra sûrement parler mais cette expérience sur le référencement naturelle, elle est purement frenchy !

L’équipe Peyronnet a besoin de vous

Vous avez sûrement entendu parler des Frères Peyronnet si vous vous intéressez un peu au référencement naturel. Ils proposent évidemment différents sites supports, des blogs mais surtout une formation hors des sentiers battus. La seule formation SEO qui sent bon les bancs de l’université. Il est vrai que leurs titres laissent rêveurs les autodidactes du référencement. Réaliser toutes les expériences de compréhension de l’algorithme de Google dans un laboratoire et non pour un client qui veut être le premier mais sans faire trop de dégâts…

Etude anti-spam 2014L’étude antispam 2013

Tout a commencé par là, un projet complétement fou fondé uniquement sur le crowdfunding de la communauté SEO notamment. Voilà des images que l’on aime et qui nous rappellent une autre philosophie du web. Celle du début du hacking avec les premiers IBM au MIT.

L’étude antispam 2014

Si l’équipe Peyronet est moins optimiste, on annonce un certain retard. Il est temps de notre côté de participer à l’étude. En effet, dans la méthodologie de leur étude, il est prévu une part d’analyse humaine des contenus du web francophones soit environs 500000 notations
Alors, si vous vous sentez le courage, l’envie, la conscience ou la nécessité de faire quelque chose, c’est par ici. Je vous conseille tout de même de commencer par lire les articles concernant l’objet de l’étude et la méthodologie. Il y a un process pour l’évaluation des contenus qui semble un peu déstabilisant sur la phase de démarrage.
On attend avec impatience les premiers résultats de l’analyse…
 

Google pingouin, et si nous étions finalement contents de la dernière mise à jour<span class="rmp-archive-results-widget rmp-archive-results-widget--not-rated"><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i> <span>0 (0)</span></span>
Un leurre de pingouin ?

Google Penguin, un simple leurre ?

Beaucoup de bruit pour rien pour cette fois

La presse SEO s’est jetée sur la nouvelle, ça y est enfin ! On y est ! Google penguin est arrivé ! Tous les acteurs du référencement attendaient la secousse et les répliques. Et voilà que pour la France, ce fut qu’une légère vague ressentie dans la nuit de vendredi à dimanche. Un petit 6 dans le serpomètre de ranks.fr, l’outil de suivi des grandes modifications du classement des sites selon Google. En fait, un moindre soubresaut que ce que nous avions pu connaître au mois d’août…

Un Google penguin plus propre pour un web français bien préparé

C’est en tout cas le premier constat que l’on pourrait avancer concernant cette dernière mise à jour. Le travail de sur-opitmisation sur les ancres, les liens faisaient quand-même l’objet d’actions préventives multiples. On en est plus à l’effet d’annonce. Par une intervention de l’équipe anti-spam de Google sans aborder ce sujet. On connaît la faiblesse de Google face aux liens, le désaveu de liens devait lui permettre d’aboutir. Faire planer le doute d’un negative Seo pour s’assurer que tout le monde nettoie ses backlinks, ça marche…

Être sanctionné par Google pourquoi pas mais pas à cause d’un concurrent !

Google penguin a fait progresser les petits sites comme prévu

Google nous avait prévenu qu’au travers des dernières mises à jour de Panda et Pingouin, il y aurait plus de justice pour les petits sites Internet. Ce qui a été le cas semble-t-il pour nos clients. Des sites géolocalisés, des sites de peu de page, des sites vitrine sans stratégie éditoriale particulière. On aimerait immédiatement en tirer des conclusions mais on sait qu’à ce niveau, il vaut mieux être prudent. Nous allons continuer le travail entamé d’optimisation et tenterons de grandes analyses pour plus tard. Si jamais on peut annoncer le deux cent unième indicateur de Google, on le fera 😉

Quand Penguin était méchantGoogle Panda et Penguin, une garantie pour être vu

Est-ce le fait d’avoir dégager les sites spammants qui a laissé plus de place pour les sites de qualité, on peut l’espérer. Mais à ce niveau, on sait bien que Google a quand même beaucoup de mal à nettoyer son index. Mais on reparlera des expériences d’analyse du spam chez google. Pour l’instant, vous pouvez découvrir une nouvelle lsite des sites les plus impactés par Pingouin réalisée par un nouvel outil : Seo Observer !
A suivre donc !

Google Pingouin se fait attendre<span class="rmp-archive-results-widget rmp-archive-results-widget--not-rated"><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i> <span>0 (0)</span></span>
Pengouin, la prochaine mise à jour de google tant attendue

Source : Connor Vick

Google Penguin : un déploiement du filtre pour début octobre

Ca, c’était la rumeur du SMX East lorsque Gary Illyes, Webmaster Trends Analyst avait annoncé que la mise en application était imminente, voire pour le 06/10/2014. Nous avons bien vu Google Panda, nouvelle version mais nous n’avons pas vu le  Google Pingouin.

Le référencement vit au rythme des annonces de Google

Ce n’est pas que nous sommes impatients mais il est vrai que les annonces et les mises à jour des filtres de Google ponctuent, rythment notre quotidien. On aurait comme une préférence pour la gestion de crise avec pour conséquence, moins de temps et d’énergie consacrés à la définition d’une stratégie. Il ne faut pas en déduire que les référenceurs ne savent plus quoi en penser. Les consignes de Google n’ont d’ailleurs jamais été aussi claires. Le questionnement et nos inquiétudes reposent plutôt sur d’anciennes pratiques et les traces éventuelles qu’elles ont pu laisser. Voilà la vraie psychose du référenceur :  Passer entre les mailles du filet ou se faire prendre un jour…

En fait, la mise à jour de Google pingouin, ce sera pour plus tard…

John Mueller, autre Googler, nous annonce un déploiement du filtre de Google penguin pour plus tard, dans les prochaines semaines. Pour Noël dans le pire des cas, ça fait toujours un joli cadeau et une garantie de rentrée adwords pour les plus mal en point…

On y travaille disent-ils chez Google !

Alors, pour suivre l’actualité de Panda ou Pingouin, il faut suivre les hangouts voire les échos sur Twitter…

Pour Hangout, cela donne ça :

Et pour Twitter :

 Et si on profitait de ce répit pour travailler à notre stratégie SEO

Si on considère que nous n’avons plus aucune chance de tricher avec l’algorithme de Google et que l’on souhaite faire un référencement Google friendly, il faudra sûrement commencer par un travail de des-optimisation. Si Google a inventé le Negative SEO, il nous a aussi donné le moyen de nettoyer les sites profitant de backlinks assez peu qualitatifs. Il faut donc s’y mettre. On en profitera pour nettoyer nos ancres quand on le peut, si jamais Pingouin passait par là. Il nous faut une vraie stratégie de liens qui soit une copie du lien naturel, le Graal du netlinking ou baitlinking…
D’un point de vue sémantique, il n’est jamais trop tard pour redéfinir sa stratégie de mots et expressions clefs, de prendre en compte là aussi le langage naturel. Panda est passé mais rien ne nous empêche d’anticiper une nouvelle vague ou alors de chercher à améliorer son positionnement avec des textes de qualité. C’est possible…

Le SEO 2014 est 100% bio

SEO Google friendly = Liens naturels + Langage naturel

Et si vous avez besoin, on est toujours…
Contacter Internet Communication

Fin de la barre de PageRank<span class="rmp-archive-results-widget rmp-archive-results-widget--not-rated"><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i> <span>0 (0)</span></span>

Brève du jeudi : Google ne donne plus de Page Rank

Voilà la relève suisse de Matt Cutts, John Mueller qui nous annonce brutalement et sans ménagement la fin de la barre de PageRank. Nous avions déjà été un peu prévenu. Cela faisait quelques années que Google mettait à jour le Page Rank avec un certain manque d’intérêt. Nous avions déjà eu des effets d’annonce sur la fin probable du PageRank qui n’était plus utile pour comprendre la qualité d’un site web et son indexation.

Qu’est-ce que ça veut dire la fin du Toolbar PageRank ?

Attention le Toolbar PageRank n’était qu’un indicateur public donné par Google sur la prise en compte de la qualité d’une page web. Il est ici nullement question du PageRank qui est au cœur du moteur de recherche. C’est sur ce principe de PageRank que repose une bonne partie de l’algorithme de Google. Ce dernier est toujours utilisé quoi qu’on en dise dans certains milieux autorisés…

Qu’allons-nous devenir sans Toolbar PageRank ?

Ce n’est surtout pas le coup de grâce donné aux référenceurs. Nous devrions réussir à dépasser cette terrible nouvelle. D’ailleurs, du fait des rythmes de mises à jour des dernières années, nous avions déjà bien anticipé cette catastrophe…
Le suivi de la qualité d’un site se fait avec des indicateurs beaucoup plus objectifs et vérifiables si l’on souhaite réellement optimiser son positionnement. Alors suivre Panda ou Penguoin avec la PageRank, cela fait un peu court. Donc voilà l’occasion d’utiliser d’autres indicateurs de classement comme AlexaRank, Moz, etc.

Vous avez vu Google Panda ? Le pingouin devrait suivre…<span class="rmp-archive-results-widget rmp-archive-results-widget--not-rated"><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i> <span>0 (0)</span></span>

Panda 4.1, ce qu’il faut en attendre

Voilà les équipes anti-spam de Google qui ne chôment pas en ce début d’automne. On comprend pourquoi Matt Cutts a préféré faire une petite pause…
Pour rappel, Panda a pour objectif de nettoyer les résultats de Google des sites de faible qualité du fait de leur contenu et éventuellement de leur tendance à être trop optimisé pour le référencement naturel… Quelques principes sur lesquels on pourrait reconnaître un site spammant : texte dupliqué, texte spinné, texte faible sémantiquement, texte très court…

Quand Google Panda distribue ses cadeaux !

Et oui, pour une fois, la mise à jour de Panda devrait faire des heureux. Google promettait via Panda 4.1 de mettre en avant les sites de qualité et ainsi améliorer la visibilité de ceux qui ont pour livre de chevet le Google Guidelines

Editeurs de site XXX, de téléchargement ou autres tabloïds vous avez été entendus !

Les premiers résultats dévoilés par Search Metrics concernent les Etats-Unis et nous laissent assez septiques… Les gagnants ressemblent à s’y méprendre à des sites pour adultes, des sites de jeux et téléchargements et à des tabloïds… des sites qui sont évidemment reconnus pour la qualité de leur contenu et l’effort éditorial qui va avec. Mais sur la notion de service rendu, il est certain que ces sites semblent faire leur boulot !

MAJ Panda aux Etats-Unis

Source : SearchMetrics

Quand les médias parlent des médias, voilà la recette !

On est loin des sites de qualité, Google remercie ici l’artillerie lourde de la presse people, des mass-médias… D’ailleurs, des démentis ou fausses informations seraient le nouvel indicateur de Google Panda 4.1 comme le prouve Mediamass.com.
La tabloïds, nouvel eldorada algorithmique de google

Les gagnants Panda 4.1 en France ???

Dans le top 10 présentés par CreaPulse, on y voit surtout des sites d’actualités. Même si on y retrouve la dimension people qui semble incontournable pour un bon Panda. Il faut noter que les sites dans le haut du classement sont le reflet d’une actualité forte (Normandie 2014, Anciens combattants bretons, Netflix…). A croire que la prime à la fraîcheur des contenus (Freshness) serait un composant pertinent de Panda. Surtout si on y ajoute un contexte global partagé par les Internautes. Vous ajoutez à cela un site e-commerce et un peu de contenu pour adulte, nous avons la dernière tendance de la mise à jour de l’algo de Google.

Les grands gagnants de panda 4.1

Source : CreaPulse


Pingouin 3.0 déjà visible ce week-end

Source : Abondance

Pingouin 3.0 c’est pour cette semaine

Si l’on croit des sources autorisées, Bing notamment avec son festival de photos ce week-end, Pingouin serait peut-être déjà lancé. Après un an d’attente, il y a quelques webmasters qui se languissaient. Il est donc important de surveiller le positionnement de vos différents sites. Lors du Search Marketing Expo East, Gary Illyes (Googler en charge de le l’anayse des tendances de recherche et de la qualité de la recherche) a lancé la rumeur sur la MAJ de Pingouin. Une nouvelle version de Pingouin qui devrait ravir les webmasters et les internautes. Nous ne demandons qu’à voir…

Et pour les perdants de Google

Que vous ayez rencontré Panda ou Pingouin, ne vous désespérez pas, on peut toujours en sortir, au rythme des mises à jour du zoo de Google… Il est vrai que cela représente un travail conséquent, que les indicateurs de l’algorithme de Google ne vous garantiront pas un retour à la normale rapide…

Il semblerait qu’une pénalité manuelle soit toujours préférable à une pénalité algorithmique !

Voilà encore le facteur humain coupable d’empathie. alors quand il faut parler à un algorithme, prenez  soin de parler sa langue et ne lui demandez pas de vous comprendre. Des perdants de Google en ont profité pour faire leur mue. Alors pourquoi pas vous ? Affaire à suivre…

 Note : Le classement des sites reposent sur la modification de leur trafic suite à la mise à jour de Panda. Ainsi, d’autres phénomènes ont pu également impacter le positionnement de ses sites.
Et si le contenu était R.O.I. lui aussi ?<span class="rmp-archive-results-widget rmp-archive-results-widget--not-rated"><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i> <span>0 (0)</span></span>

Toujours plus de contenus mais comment ?

Voilà le point le plus délicat depuis que nous avons pris l’engagement de ne plus écrire pour les robots et pour nos clients de manière séparée. Finies les astuces, combines et expériences en tous genres pour une optimisation des contenus exclusivement orientées référencement naturel.
Alors évidemment, la vidéo, les infographies, de belles images… ça meuble toujours un article mais ce n’est pas forcément la bonne solution pour créer des contenus utiles.
Matt Cutts nous le répétait assez souvent, le plus important est bien :

Le service rendu aux lecteurs et ce que nous apportons en plus en comparaison avec d’autres articles existants !

Le Colibri est le doux chant des 5W

  • ? Who
  • ? What
  • ? Where
  • ? When
  • ? Why

Une recherche sans résultatGoogle avec sa mise à jour de Colibri nous a confirmés qu’il écoutait avec attention ce que font les Internautes. On en doutait presque… Ainsi, son attention s’est tournée vers l’usage des Internautes, ce qu’ils font avec un moteur de recherche. L’idée serait de fournir des réponses mieux adaptées aux besoins. Alors, on comprend comment Google puise ses réponses dans différents sites sans forcément citer ses sources. Wikipédia y compris mais pas seulement. Le Knowledgegraph en est une expression. A quand un moteur de recherche qui viendra extraire les contenus des sites sans jamais exiger de l’Internaute qu’il consulte le site de référence.

Mais si ça existe déjà un truc pareil alors c’est la fin du référencement naturel !

Et oui, et cela s’appelle Google images…

Google suggestOn ne reviendra pas sur les multiples mises à jour de Google images et la transformation du moteur de recherche d’images en galerie…
Alors à nous maintenant de mieux exploiter le langage naturel et de nous mettre véritablement à la place de nos cibles… Il va falloir aller bien au delà de la complétion ou de Google suggest ! Google personnalise nos recherches en s’appuyant sur la géolocalisation, notre historique de recherches et les requêtes les plus fréquentes…
Le Zeitgeist annuel de Google intègre depuis 2012 les fameuses questions

  • ? Que, quoi, quel, comment…
  • ? Que signifie…

Le zeitgeist de google
Alors forcément, on se retrouve face à une stratégie bassement fonctionnaliste et surtout face à la réalité du web. Pas facile de se faire une place dans cet environnement… Mais n’oublions pas, il faut toujours plus de contenus.  Alors, il faut écrire, écrire pour être lu !

Le HTTPS, l'avenir du référencement naturel ?<span class="rmp-archive-results-widget rmp-archive-results-widget--not-rated"><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i> <span>0 (0)</span></span>

serpsLe HTTPS prôné par Google ne tiendrait pas ses promesses pour les Serps?

Si la perspective d’un meilleur référencement naturel de votre site lors du passage de celui-ci en HTTPS vous séduit, sachez que SearchMetrics a démontré dans une étude que les effets ne sont pas aussi significatifs comme pouvait l’annoncer Google. L’amélioration du SEO, du positionnement dans les résultats de recherche lors du passage en HTTPS serait quasi nul…

Un SEO Qui ne s’envole pas…

Google l’aurait reconnu lui-même sans pour autant abandonner l’idée du HTTPS pour un web plus sécurisé. Pas de quoi fouetter un chat quand les résultats affichent seulement 1% de progression. Rien ne remplacera un contenu de qualité pour améliorer le référencement de n’importe quel site.

Passer au Https ou non ?

Et bien, ce sera plutôt non dans l’immédiat si Google nous impose encore quelques contraintes pour l’aider à trier la qualité des données. Ce tri n’a aucun impact pour l’optimisation des résultats, du référencement naturel.
Et si Google mélangeait un peu l’information… Optimisation SEO ou lutte contre les excès de la NSA. Tout ne converge pas forcément vers plus de qualité pour le référencement naturel.

Le Https mieux que l’authorship ?

A suivre…

Le référencement naturel reste R.O.I.<span class="rmp-archive-results-widget rmp-archive-results-widget--not-rated"><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i> <span>0 (0)</span></span>

Trafic web : faut-il miser sur le référencement naturel ou les médias sociaux ?

Quand une image en dit plus que de nombreuses analyses…
Trafic et référencement naturel
Si ces résultats sont évidemment intéressants pour définir une stratégie d’acquisition de trafic il est peut-être utile de les modérer quelque peu.

Le dernier rapport de Bright Edge sur le traffic web

S’appuyant sur quelques milliards de résultats, Bright Edge a voulu identifier les principales sources de trafic pour les sites Internet B2B ou B2C. Nous aurions aimé avoir plus d’information sur la méthodologie de l’enquête et la collecte des données. Mais nous n’en saurons rien…
Vous pouvez télécharger l’étude sur le site de Bright Edge pour avoir le détail. Quelles sont les principales sources de trafic d’un site web ? Si le SEO prend une place déterminante dans cette étude, on notera les faibles résultats des médias sociaux. Encore une fois, il semble important de rappeler que tout n’est pas référencement naturel et que les médias sociaux doivent avoir des objectifs qui leur sont propres. L’étude met aussi en avant l’importance de l’emailing même si les résultats restent moindres, notamment par rapport aux liens sponsorisés qui représentent 10% du trafic. Quelles sont les autres sources de trafic ? Et c’est là que repose l’intérêt de cette étude qui manque malgré tout de précision dans les données traitées et les analyses. Ces fameux 34% représentent des réalités bien différentes qui auraient mérité d’être segmentées et analysées séparément :

  • ~ Emailing
  • ~ Notoriété
  • ~ Affiliation
  • ~ Cross-canal

Un seul enseignement, le SEO n’est pas mort ! C’est au moins le point sur lequel nous pouvons prendre le risque de considérer cette étude. Malgré les rumeurs, les manipulations d’algorithme de Google, la prédominance du mobile dans certains secteurs, le référencement naturel et les moteurs de recherche ont encore de beaux jours devant eux même si leur mode d’utilisation risque de beaucoup changer.
A suivre…

Internet, il faut payer ou aller ailleurs<span class="rmp-archive-results-widget rmp-archive-results-widget--not-rated"><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i><i class=" rmp-icon rmp-icon--ratings rmp-icon--star "></i> <span>0 (0)</span></span>

Triste commémoration des 25 ans du web : WWW

On pouvait espérer un esprit de fête, de fêtards geeks à tous les étages, déguisés en Dark vador ou Lapin crétin… Et malheureusement, nous avons eu des rappels historiques d’un autre âge. Aucun souffle de liberté mais du conformisme endimanché et des oublis mystérieux comme celui de Robert Caillau. On aura eu l’occasion de parler avec Tim Berners-Lee mais c’est tout…

Et les mauvaises nouvelles s’enchainent

Chute du e-commerce en février en France. Comment interpréter de tels résultats ? Même si le e-commerce pouvait narguer jusqu’alors le commerce physique, le retour à la réalité devait certainement arriver. Il y a un environnement extérieur avec des Internautes qui sont en fait les mêmes consommateurs, salariés qui vivent dans ce marasme ambiant depuis des mois. Ca ne peut pas aider. Et en plus, les vacances de février ont bénéficié d’un certain beau temps. Souvenons-nous que le e-commerce aime la pluie !
La preuve, le e-commerce se porte à merveille en Angleterre pour ce même mois de février.

Baisse du e-commerce et la ronde des si

Rappelons avant tout, que les français sont de gros consommateurs en ligne alors ne boudons pas notre chance. Nous abordons seulement une phase de maturité du e-commerce ou du moins elle se prépare…
France, 3ème pays du e-commerce en Europe
Si à cela on ajoute le nombre de sites marchands de plus en plus importants (avec plus ou moins un chiffre d’affaires important lui aussi), un environnement de fait de plus en plus concurrentiel et des coûts de campagnes de plus en plus élevés, un nombre d’acheteurs en ligne en stagnation (finie la progression fulgurante) et  il semblerait que la boucle soit bouclée !

25 ans du web et un souhait pour plus de liberté

Nostalgie des premières années ou échec face au développement d’un monstre que nous ne maîtrisons plus du tout. Un vrai scénario d’Isaac Asinov. Dans tous les cas, l’égalité sur Internet n’existe pas, les contenus sont hiérarchisés par des entreprises qui réclament leur redevance pour votre droit à la lumière.
De manière plus prosaïque, cela veut dire que le référencement naturel se meurt ou est définitivement devenu un travail d’expert à plein temps! D’ailleurs, comment miser sur le développement de son entreprise via des canaux qui ne doivent pas être optimisés comme nous le rappelle Google tous les jours.

Le référencement naturel doit rester naturel !

Pour être visible, il faut être annonceur

Pour une entreprise, il devient aujourd’hui impossible de faire sans les services marchands des plus grandes régies du web : Google, Facebook, Amazon… Il faut aller où sont les internautes!

Bonne nouvelle, mise à jour des pages Facebook entreprise

Il semblerait qu’il y ait un lien de causalité entre les nouvelles versions des pages Facebook et la chute vertigineuse du reach de ces dernières… Non seulement, ces multiples modifications nous obligent à modifier, optimiser nos campagnes, refondre les graphismes pour au final avoir des pages Fans de moins en moins visibles. A moins de payer…
Abandonner sa page fan facebook ?
Facebook propose des solutions pour acheter des Fans, mettre en avant notre page, nos publications voire nos sites… Et malheureusement, il est vrai que cela fonctionne plutôt bien!

Des promos, des offres pour nos lecteurs pour faire face à la crise

Vous n’êtes pas sans savoir qu’Amazon propose depuis peu de devenir annonceur sur son site. L’intérêt encore une fois est de rendre visibles nos contenus, produits là où se trouve une clientèle que nous ne pourrions mobiliser ou diriger vers notre site.
Offres annonceur d'Amazon
Offres annonceurs Amazon : 60€ de chèque cadeau pour essayer
L’intérêt des publicités Amazon, offres annonceurs, est qu’elles sont contextualisées à l’image du Display de Google. Ainsi, vos annonces viendront se placer sur les pages en rapport avec vos familles de produits. Pour vous lancer et faire partie des premiers annonceurs, bénéficiez d’un chèque de bienvenue de 60€.
Google adwords fête le printemps et vous offre 200€
Si vous êtes désespéré par les mises à jour de l’algorithme de Google, il ne vous reste plus que les campagnes de liens publicitaires : Google adwords, Google shopping et le Display
Internet Communication participant aux Programme Google Partners peut vous faire bénéficier de 200€ pour la création de votre première campagne. Alors, n’hésitez pas nous demander les codes promo !
Et si vous avez du mal à vous y retrouvez dans toutes ces offres, contactez-nous :Contacter Internet Communication